Devoir de Philosophie

La littérature d'Amérique latine contemporaine

Extrait du document

La littérature latino-américaine qui naît avec le XXe siècle se distingue par son extraordinaire vitalité, par la richesse de ses expressions, et elle déferla sur l'Europe en une seconde et puissante vague dans les années 60. Parmi les fondateurs de la modernité littéraire de l'Amérique latine on compte surtout des poètes, le Nicaraguayen Rùben Dario, le Chilien Pablo Neruda et l'Argentin Jorge-Luis Borgès. En Amérique australe, l'Uruguayen Felisberto Hernandez (1902/1964) laisse une oeuvre énigmatique, tout en thèmes et variations. Autre grande figure de la littérature argentine avec Borges, Cortázar et Bioy Casares, Ernesto Sábato auteur de romans et d'essais, prix du meilleur livre étranger en France avec L’Ange des Ténèbres, en 1976. Ce qui caractérise le plus cette littérature latino-américaine c'est une jubilation du verbe, un goût très prononcé pour la chronique et un imaginaire baroque. Elle prend sa place dans la littérature mondiale avec une grande ampleur dans les années 60 : Miguel Ángel Asturias, poète et romancier guatémaltèque (1899/1974) reçoit le prix Nobel de littérature en 1967. Il est l'auteur de Monsieur le Président et du Pape Vert. En 1968 paraissait en Europe Cent ans de Solitude de Gabriel GarcÍa Márquez, né en 1928 en Colombie, qui sera un succès mondial. L'auteur se verra attribuer le prix Nobel en 1982 et sera littéralement le déclencheur de ce que l'on qualifia de " boom " de la littérature latino-américaine.

« La littérature d'Amérique latine contemporaine La littérature latino-américaine qui naît avec le XXe siècle se distingue par son extraordinaire vitalité, par la richesse de ses expressions, et elle déferla sur l'Europe en une seconde et puissante vague dans les années 60.

Parmi les fondateurs de la modernité littéraire de l'Amérique latine on compte surtout des poètes, le Nicaraguayen Rùben Dario, le Chilien Pablo Neruda et l'Argentin Jorge-Luis Borgès.

En Amérique australe, l'Uruguayen Felisberto Hernandez (1902/1964) laisse une oeuvre énigmatique, tout en thèmes et variations.

Autre grande figure de la littérature argentine avec Borges, Cortázar et Bioy Casares, Ernesto Sábato auteur de romans et d'essais, prix du meilleur livre étranger en France avec L'Ange des Ténèbres, en 1976.

Ce qui caractérise le plus cette littérature latino-américaine c'est une jubilation du verbe, un goût très prononcé pour la chronique et un imaginaire baroque.

Elle prend sa place dans la littérature mondiale avec une grande ampleur dans les années 60 : Miguel Ángel Asturias, poète et romancier guatémaltèque (1899/1974) reçoit le prix Nobel de littérature en 1967.

Il est l'auteur de Monsieur le Président et du Pape Vert.

En 1968 paraissait en Europe Cent ans de Solitude de Gabriel GarcÍa Márquez, né en 1928 en Colombie, qui sera un succès mondial.

L'auteur se verra attribuer le prix Nobel en 1982 et sera littéralement le déclencheur de ce que l'on qualifia de " boom " de la littérature latino-américaine. La littérature mexicaine sera marquée dans les années 50 par l'immense succès de Pedro Pàramo, unique roman de Juan Rulfo, paru en 1955 et empreint de réalisme fantastique, un recueil de nouvelles Le Llano en flammes qui en font une figure emblématique.

José Revueltas (1914/1976) est l'écrivain de la nostalgie des origines.

Carlos Fuentes, qui est aussi dramaturge, scénariste et critique, aborde le roman comme une manière d'explorer le réel, la parution en France de La Mort d'Artemiso Cruz en 1966 contribua à le faire connaître. Octavio Paz, autre grande figure de la littérature mexicaine, poète et romancier, critique dont l'influence est très importante, auteur au souffle poétique, est né en 1914 à Mexico.

Sa première oeuvre, Lune Sylvestre , paraît en 1933.

Octavio Paz reçoit le prix Nobel de Littérature en 1996.

Dans la jeune génération se distinguent Guillermo Sampiero, écrivain à l'écriture subtile et pleine d'humour, Elena Cross qui est une grande voix de la poésie contemporaine mexicaine, de même que José Luis Rivas.

Au Pérou, Mario Vargas Llosa, qui se définit comme écrivain hispano-péruvien, connaît un succès international avec La Guerre de la Fin du Monde en 1983, qui est une prodigieuse épopée.

Jorge Enrique Adoum est un écrivain d'une grande originalité et l'un des meilleurs représentants de la littérature de l'Équateur.

Le Chili a été plutôt une terre de poètes avec Gabriela Mistral (1889/1957) lauréate en 1945 du prix Nobel de Littérature et Pablo Neruda (1904/1973), lauréat en 1971.

La littérature chilienne contemporaine compte : Alberto Romero, Salvador Reyes, José Donoso et Isabel Allende, née en 1942, auteur d'un premier roman, La Maison des Esprits, qui fut un succès international. La littérature vénézuélienne aura donné deux grands auteurs, Romulo Gallego, auteur d'un roman traduit en français en 1951, Dona Barbara et Arturo Uslar Piétri, né en 1906, qui fut le premier écrivain latino-américain à être publié par Gallimard avec Les Lances Rouges en 1953.

Lauréat du prix Prince des Asturies en 1990, ce poète et auteur dramatique qui fut aussi diplomate et homme politique est l'inventeur de la formule de réalisme magique qui sera reprise par le cubain Alejo Carpentier.

La littérature cubaine qui est l'une des plus fécondes de l'Amérique hispanique fut longtemps dominée par la figure du romancier et poète Alejo Carpentier (1904/1980), diplomate et fin musicologue, précurseur en quête d'universalité avec Le Siècle des Lumières et qui donna avec Le Concerto baroque, paru en 1974 un chef-d'oeuvre époustouflant de virtuosité où Vivaldi côtoie Stravinski et Louis Armstrong. Autres figures capitales de la littérature cubaine, José Lezama Lima disparu en 1976, auteur d'un livre unique et magnifique, Paradiso, paru en 1960, Guillermo Cabrera Infante, Severo Sarduy, à l'écriture baroque, Reinaldo Arenas et Eduardo Manet, écrivain et dramaturge exilé qui, dans Rhapsodie Cubaine, décrit cette lente dérive de la mémoire de l'exilé avec un fort sens du tragique. Juan Carlos Onetti, né à Montevideo en 1909, auteur métaphysicien et sceptique, créateur d'une ville romanesque, Santa Maria, et peut-être le plus grand écrivain uruguayen contemporain, a été couronné du prestigieux prix Cervantès en Espagne où il réside depuis 1980.

Spécialiste du roman historique, l'Argentin Manuel Majica Làinez est l'auteur d'un chef-d'oeuvre, Bomarzo, publié en 1962 en Argentine, qui ne sera traduit en français que vingt-cinq ans plus tard.

Né en 1910, l'auteur a écrit un roman monumental dans la grande tradition baroque de l'Amérique latine. La trilogie Julio Cortázar, Adolfo Byoy Casares et Borges ne doit pas faire oublier d'autres grands écrivains de cette génération.

A l'opposé du baroquisme, l'oeuvre de Majica Làine est rigoureuse et aborde des registres différents, dans des nouvelles et romans écrits dans une langue dérangeante.

Au Brésil, Jorge Amado, né en 1912, conteur populaire et écrivain engagé, est l'auteur d'une oeuvre importante et réaliste commencée en 1933 et traduite en Français dès 1938 avec Bahia de tous les Saints.

Il est sans conteste, et après Machado de Assis (1839/1904) l'autre grand écrivain du Brésil.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles