Devoir de Philosophie

La lecture d'une autobiographie vous paraît-elle devoir être complétée autant que possible par la lecture d'une biographie ?

Extrait du document

). • Possibilité de tirer une leçon de la vie exposée au bénéfice de la sienne.               B- Intérêt documentaire • On apprend des faits sur les auteurs, des détails sur leur vie... ce qui peut aider à comprendre mieux les oeuvres ou du moins les auteurs. Possibilité de mieux comprendre la personne, ou son oeuvre. Peinture d'une époque (ex : Rousseau, enfance d'un petit genevois au xviiie siècle/la Provence du début du XXe siècle avec Pagnol).Ex : Sarraute a beaucoup voyagé enfant, elle a une double culture.../ Sartre a grandi dans un univers parisien et bourgeois.../la mère de Rousseau est morte à sa naissance... • Cependant, attention : c'est une vision subjective (on ne peut pas être objectif en parlant de soi).

« La lecture d'une autobiographie vous parait-elle devoir autant que possible être complétée par la lecture d'une biographie ? Qu'apporte la lecture d'une autobiographie ? Quelles sont ses limites => qu'apporterait la lecture d'une biographie ? => Il serait donc intéressant dans une première partie de rappeler ce qu'est une autobiographie et les raisons qui poussent l'auteur à écrire sur sa vie ; puis dans une deuxième partie, il faudrait montrer ce que recherche un lecteur d'autobiographie et enfin, dans une troisième partie, on pourrait souligner les limites du genres et comment elles peuvent être palliées. I- Parler de soi, l'autobiographie A- Le genre de l'autobiographie Auto (moi)-bio (vie)- graphie (écrire) : écrire ma vie.

Un auteur décide de raconter sa vie, de se raconter. Philippe Lejeune : « récit rétrospectif en prose qu'une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu'elle met l'accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l'histoire de sa personnalité ».

Écrit par une personne plutôt âgée, à la fin de sa vie.

R : L'auteur raconte sa vie ou parfois une partie de sa vie (Cf.

Les Mots ou Enfance) B- Caractéristiques Récit à la première personne, celui qui dit « je », c'est bien l'auteur, celui qui tient sa plume.

Multiplicité des marques de 1 e personne. Différence des « je », différence des temps : il faut différencier « je » de l'auteur, celui qui tient la plume (présent d'énonciation) du « je » du personnage (temps du récit, le plus souvent). Ex : dans l'épisode des pommes volées, le « vieux » Rousseau raconte cet épisode vieux de plusieurs décennies mais il revit tant les événements que lorsqu'il dit qu'il s'est fait prendre « la plume m'en tombe des mains ». C- La recherche de l'autobiographe • Pour quoi l'auteur décide-t-il décrire son autobiographie ? => raconter sa vie, se raconter. • Essayer de mieux se comprendre, de donner un sens à sa vie.

Envie de s'expliquer, d'expliquer pourquoi l'auteur, moi, (souvent connu) a agi et devenu ainsi. R : Rousseau se justifie.

Il écrit ses Confessions : on ne peut le juger qu'après l'avoir lu (et donc connu) et les défauts de son caractère s'expliquent tous (effets de la société...). Importance des évocations de l'enfance dans les autobiographies, expériences qui forgent le futur adulte.

Sarraute et Sartre insistent beaucoup sur leur culture livresque enfantine : rappelle leur goût pour la lecture... • Envie de laisser une trace de soi : échapper au néant.

L'auteur sait que tant qu'il aura des lecteurs, il existera.

Cf.

Chateaubriand, comme Montaigne, rappelle qu'il écrit au seuil de la mort. II- Pourquoi lit-on une autobiographie ? A- Intérêt « humain » • Sachant que c'est un récit nécessairement subjectif, comprendre l'auteur de l'intérieur.

On comprend ce qui lui tient à coeur, ses intérêts, ses soucis...

Ex : Albert Cohen nous apparaît comme un homme définitivement attaché à sa mère et à son souvenir. Ex : l'auteur-narrateur est souvent conduit à se valoriser, se disculper, à excuser certains de ses travers.

Cf.

Rousseau et sa volonté de toujours se justifier (et d'excuser). • Possibilité de s'identifier à l'auteur grâce au caractère universel de certains faits présentés (par exemple, la naissance, l'enfance, l'amour, la mort, etc.). • Possibilité de tirer une leçon de la vie exposée au bénéfice de la sienne. B- Intérêt documentaire • On apprend des faits sur les auteurs, des détails sur leur vie...

ce qui peut aider à comprendre mieux les oeuvres ou du moins les auteurs.

Possibilité de mieux comprendre la personne, ou son oeuvre.

Peinture d'une époque (ex : Rousseau, enfance d'un petit genevois au XVIIIe siècle/la Provence du début du XXE siècle avec Pagnol).Ex : Sarraute a beaucoup voyagé enfant, elle a une double culture.../ Sartre a grandi dans un univers parisien et bourgeois.../la mère de Rousseau est morte à sa naissance... • Cependant, attention : c'est une vision subjective (on ne peut pas être objectif en parlant de soi).. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles