Devoir de Philosophie

Hernani, acte III, scène iv, vers 281 à 297.

Extrait du document

HERNANI: Oh! par pitié pour toi, fuis! Tu me crois peut-être Un homme comme sont tous les autres, un être Intelligent, qui court droit au but qu'il rêva. Détrompe-toi. Je suis une force qui va! Agent aveugle et sourd de mystères funèbres! Une âme de malheur faite avec des ténèbres! Où vais-je? Je ne sais. Mais je me sens poussé D'un souffle impétueux, d'un destin insensé. Je descends, je descends et jamais ne m'arrête. Si parfois, haletant, j'ose tourner la tête, Une voix me dit : Marche! et l'abîme est profond, Et de flamme ou de sang, je le vois rouge au fond! Cependant, à l'entour de ma course farouche, Tout se brise, tout meurt. Malheur à qui me touche! Oh! fuis! détourne-toi de mon chemin fatal. Hélas! sans le vouloir, je te ferais du mal. Hernani, acte III, scène iv, vers 281 à 297.

Liens utiles