Devoir de Philosophie

En quoi le théâtre est-il le lieu par excellence du conflit ?

Extrait du document

Ex par excellence de ce conflit dialogique et verbal : la scène d'agôn qui présente l'affrontement de deux héros par le combat et/ou par la parole. Cf. Oedipe Roi de Sophocle : la scène d'affrontement entre Oedipe et Créon ( face à face prenant la forme d'un débat judiciaire à montrer quels outils littéraires et dialogiques créent cet effet d'affrontement.)   3)      La représentation théâtrale : une actualisation du conflit   La représentation figure, actualise le conflit mis en place dans l'intrigue et accentue son ampleur. Le conflit n'est plus seulement littéraire et dialogique : il est présenté concrètement sur la scène du théâtre et n'échappe pas à un certain effet de réel, même si le spectateur sait bien que la représentation théâtrale est un artifice ne pouvant se confondre avec la réalité. Dans tous les cas, s'il n'y a pas effet de réel dans la représentation théâtrale, il y a du moins un effet d'image, de figuration qui marque l'esprit du spectateur du fait de son aspect visuel. Ex : ·                          Figuration sur la scène du crime (aboutissement irréversible du conflit)dans nombre de pièces de Jean Genet : cf. Les Bonnes ou Haute Surveillance ( violence du crime à chaque fois) à expliquer la façon dont la mise en acte des didascalies permet une figuration des affrontements sur scène qui a un impact fort sur le spectateur.   II)           Le théâtre : un conflit scène/salle ou représentation/public    Le théâtre apparaît comme lieu de rupture à travers un affrontement qui se joue entre la scène et les spectateurs 1)      Le rapport frontal entre scène et salle   Le rapport frontal, le vis à vis entre les comédiens sur la scène et le public dans la salle peut se présenter comme un rapport d'affrontement et de rupture. »).

« Analyse du sujet et problématisation Le théâtre est envisagé ici à la fois comme genre littéraire et comme lieu public où ont lieu des représentations, des spectacles.

Le terme de « lieu » est employé ici au sens propre ( d'endroit, d'infrastructure) comme au figuré ( au sens plus large d'espace, et ici, concernant le théâtre, de média littéraire).

Le théâtre est un genre littéraire particulier puisqu'il conjugue une forme textuelle, écrite ( le texte dramatique) et une forme incarnée, dynamique, spectaculaire ( la représentation théâtrale) qui est une transposition et actualisation de la forme textuelle. Le terme de conflit implique que le théâtre soit le genre littéraire et le lieu de la confrontation, du combat, de l'opposition, de la rupture. L'expression « en quoi » implique que l'on ne réfute pas la thèse présentée, que l'on accepte le présupposé selon lequel le théâtre est le lieu par excellence du conflit.

Il s'agit donc de faire un plan thématique qui évolue du plus évident au plus subtil. Problématique : Pourquoi le théâtre a-t-il pour enjeu essentiel la rupture et l'affrontement ? I) L'action théâtrale repose sur le conflit et la crise Le conflit est le moteur de toute l'intrigue théâtrale et de la représentation sur scène de cette intrigue. 1) Le conflit : centre de l'intrigue théâtrale L'intrigue théâtrale dans tous les genres de théâtre ( comédie, tragédie, drame, vaudeville …) repose sur un conflit à résoudre (conflit social, politique, familial, amoureux…).

Le théâtre repose sur un drame (ou drama) c'est-àdire, au sens étymologique du terme, sur une action.

Cette action, dans toutes les formes de théâtre, progresse par l'opposition des caractères, des situations, des projets, et se cristallise en véritable conflit ou affrontement, le théâtre poussant à son paroxysme cette opposition première.

Ce qui se joue au théâtre, ce sont avant tout des rapports de pouvoir. Ex : · conflit politique : entre le héros aristocrate et le pouvoir royal dans le théâtre de Corneille ( dans le Cid, par exemple, où l'honneur féodal se place au dessus de l'autorité royale). · Conflit social : les conflits entre le maître et le valet de Molière à Hugo (Ruy Blas) sans oublier, naturellement, le théâtre de Beaumarchais (Le mariage de Figaro, pièce subversive dans son évocation de la relation entre maître et valet et pièce qui se présente comme annonciatrice de la Révolution française) ou celui de Marivaux ( dans l'Ile des esclaves, où les relations entre maître et valet sont inversées, faisant état de l'inégalité scandaleuse entre ces deux conditions) · Conflit amoureux : le cercle infernal de la passion amoureuse dans les tragédie de Racine où l'amour est toujours en crise car non partagé. 2) Le dialogue conflictuel au théâtre Le théâtre est un genre littéraire fondé sur la parole.

L'action est transposée dans la parole notamment par le dialogue.

Cette dimension dialogique permet au théâtre une confrontation de thèses et d'opinions.

Le conflit théâtral est donc avant tout dialogique, intellectuel : c'est un affrontement par le Verbe soulignant souvent un combat existentiel. Ex par excellence de ce conflit dialogique et verbal : la scène d'agôn qui présente l'affrontement de deux héros par le combat et/ou par la parole.

Cf.

Œdipe Roi de Sophocle : la scène d'affrontement entre Œdipe et Créon ( face à face prenant la forme d'un débat judiciaire à montrer quels outils littéraires et dialogiques créent cet effet d'affrontement.) 3) La représentation théâtrale : une actualisation du conflit La représentation figure, actualise le conflit mis en place dans l'intrigue et accentue son ampleur.

Le conflit n'est plus seulement littéraire et dialogique : il est présenté concrètement sur la scène du théâtre et n'échappe pas à un certain effet de réel, même si le spectateur sait bien que la représentation théâtrale est un artifice ne pouvant se confondre avec la réalité.

Dans tous les cas, s'il n'y a pas effet de réel dans la représentation théâtrale, il y a du moins un effet d'image, de figuration qui marque l'esprit du spectateur du fait de son aspect visuel. Ex : · Figuration sur la scène du crime (aboutissement irréversible du conflit)dans nombre de pièces de Jean Genet : cf.

Les Bonnes ou Haute Surveillance ( violence du crime à chaque fois) à expliquer la façon dont la mise en acte des didascalies permet une figuration des affrontements sur scène qui a un impact fort sur le spectateur. II) Le théâtre : un conflit scène/salle ou représentation/public Le théâtre apparaît comme lieu de rupture à travers un affrontement qui se joue entre la scène et les spectateurs. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles