Devoir de Philosophie

Clément Marot - Epître XLIII.

Extrait du document

…… J'ai dès enfance entendu affirmer Qu'il est besoin de connaître avant qu'aimer. Les signes claires qui dehors apparaissent Font témoigner que Dieu point ne connaissent ; C'est que par trop grands moyens et petits Lâchent la bride à tous leurs appétits, Si que de ceux-ci certes peu d'œuvres sortent Sentant celui dont ils portent le nom. D'avoir le nom de chrétiens ont pris cure, Puis sont vivant à la loi d'Épicure, Faisant yeux, nez et oreilles jouir De ce qu'on peut voir, sentir et ouïr Au gré des sens, et traitant ce corps comme Si là gisait le dernier bien de l'homme. D'or et d'azur, de marbres blancs et noirs Sont enrichis leurs temples et manoirs, D'art de peinture et médailles dorées, Sont à grand coût leurs maisons décorées. Mais à leurs pieds (hélas) sont gémissants Les pauvres, nus, pâles et languissants. Ce sont, ce sont telles médailles vives Qui de ces grandes dépenses excessives Dussent avoir parade et ornature, Ou pour le moins qu'en recréant Nature De leurs manoirs en ce point érigés N'en fussent moins les pauvres soulagés. …… Clément Marot - Epître XLIII. Extrait du manuscrit offert par Marot au connétable Anne de Montmorency.

Liens utiles