Devoir de Philosophie

Baudelaire, A une dame créole

Extrait du document

Baudelaire, A une dame créole Au pays parfumé que le soleil caresse, J'ai connu, sous un dais d'arbres tout empourprés Et de palmiers d'où pleut sur les yeux la paresse, Une dame créole aux charmes ignorés. Son teint est pâle et chaud ; la brune enchanteresse A dans le cou des airs noblement maniérés ; Grande et svelte en marchant comme une chasseresse, Son sourire est tranquille et ses yeux assurés. Si vous alliez, Madame, au vrai pays de gloire, Sur les bords de la Seine ou de la verte Loire, Belle digne d'orner les antiques manoirs, Vous feriez, à l'abri des ombreuses retraites, Germer mille sonnets dans le coeur des poètes, Que vos grands yeux rendraient plus soumis que vos noirs.

« Baudelaire, Les Fleurs du Mal, « À une dame créole ». Au pays parfumé que le soleil caresse, J'ai connu, sous un dais d'arbres tout empourprés Et de palmiers d'où pleut sur les yeux la paresse, Une dame créole aux charmes ignorés. Son teint est pâle et chaud ; la brune enchanteresse A dans le cou des airs noblement maniérés ; Grande et svelte en marchant comme une chasseresse, Son sourire est tranquille et ses yeux assurés. Si vous alliez, Madame, au vrai pays de gloire, Sur les bords de la Seine ou de la verte Loire, Belle digne d'orner les antiques manoirs, Vous feriez, à l'abri des ombreuses retraites, Germer mille sonnets dans le coeur des poètes, Que vos grands yeux rendraient plus soumis que vos noirs. Poème de Baudelaire qui figure dans le recueil Les Fleurs du Mal (divisé en six parties : Spleen et idéal, Tableaux parisiens, Le Vin, Fleurs du mal, Révolte et La Mort). Baudelaire, tout en étant traditionnel sur certains points, a ouvert la voie de la modernité en poésie.

Toutefois, Les Fleurs de Mal vont beaucoup choquer et le poète sera condamné pour délit d’outrage à la morale publique (pour les poèmes Les Bijoux, Le Léthé, À celle qui est trop gaie, Lesbos, Femmes damnées et Les Métamorphoses du vampire). « À une dame créole » > la dame créole est celle qui fut la compagne du poète, Jeanne Duval. Sonnet composé de 2 quatrains et de 2 tercets. 14 alexandrins. Rimes croisées > sonnet irrégulier. Rimes croisées dans les quatrains, du type ABAB. Rimes du type CCD EED dans les tercets (sonnet italien ou marotique). Les rimes (sauf « manoirs, noirs ») sont toutes féminines (qui se terminent par –e, -es, -en) > il n’y a donc pas l’alternance rimes féminines, rimes masculines. I- La rencontre A- Rencontre exotique • Lieu exotique.

Cf.

« Au pays parfumé » ; « le soleil » ; « dais d'arbres tout empourprés » ; « de palmiers »… « Au pays parfumé » > semble un pays lointain.

Importance des odeurs pour le poète. Univers chaud et odorant. • Lieu de repos, de paresse.

Cf.

« caresse » ; « la paresse » + la chaleur… Assonance en É.

« empourprés ; parfumé ; palmiers ; créole ; charmes ignorés ; assurés ; maniérés… » Allitération en S.

« caresse ; paresse ; assurés ; chasseresse ; enchanteresse… ». • Poète qui raconte une expérience, une rencontre.

Cf.

marque de 1e personne « j’ai connu ». NB : « j’ai connu » > passé composé, pas de date précise… => Le poète décrit alors la femme (marques de la 3e personne du singulier). B- La femme créole • Femme rencontrée dans un univers exotique.

« Une dame créole » > article indéfini, 1e rencontre.

« dame » > respect.

« créole » > son origine exotique. • Femme qui correspond au climat.

Cf.

« chaud » ; « brune »…. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles