Devoir de Philosophie

Comment se forme et s'exprime l'opinion publique

Extrait du document

« Chapitre 8 : Comment se forme et s’exprime l’opinion publique ? Objectifs d’apprentissage - Comprendre que l’émergence de l’opinion publique est indissociable de l’avènement de la démocratie : d’abord monopole des catégories « éclairées », l’opinion publique est désormais entendue comme celle du plus grand nombre. - Comprendre les principes et les techniques des sondages, et les débats relatifs à leur interprétation de l’opinion publique. - Comprendre comment le recours fréquent aux sondages d’opinion contribue à forger l’opinion publique et modifie l’exercice de la démocratie (démocratie d’opinion) et de la vie politique (contrôle des gouvernants, participation électorale, communication politique). Problématique d’ensemble L’attention portée à l’opinion publique et aux sondages d’opinion dans les démocraties contemporaines est paradoxale : l’opinion publique, sans cesse auscultée via les sondages, est devenue un élément essentiel de la vie politique, mais la capacité des sondages à véritablement saisir et mesurer l’opinion publique est fortement contestée et l’existence même d’une opinion publique fait l’objet de débats. Le premier objectif d’apprentissage permet de s’interroger sur la manière dont cette opinion publique se forme, c’est-à-dire comment elle émerge historiquement. Le deuxième objectif d’apprentissage conduit à présenter les principaux éléments de méthode des sondages et à se questionner sur leur capacité à rendre compte de l’opinion publique. Le troisième objectif d’apprentissage permet de montrer que le recours fréquent aux sondages d’opinion contribue à forger l’opinion publique et que les usages de ces sondages modifient l’exercice de la démocratie et de la vie politique. I/Comprendre que l’émergence de l’opinion publique est indissociable de l’avènement de la démocratie : d’abord monopole des catégories « éclairées », l’opinion publique est désormais entendue comme celle du plus grand nombre. La notion d’opinion publique est déjà évoquée dans la pensée antique (Platon et Aristote), mais elle prend forme concrètement au 18ème siècle. Elle est d’abord considérée comme l’opinion d’une élite « éclairée » mue par la Raison, celle de la bourgeoisie, qui porte un regard critique sur le pouvoir. Cette élite bourgeoise contribue alors à la formation d’un espace public : le lieu d’une délibération collective, qui se forme alors dans les salons littéraires, les cafés, la presse d’opinion, et bien sûr le Parlement. Mais cette conception élitiste de l’opinion publique s’accorde difficilement avec les principes démocratiques qui se mettent progressivement en place au 19ème siècle, avec l’avènement du suffrage universel (masculin) et la reconnaissance des libertés individuelles (liberté de conscience, d’opinion, de la presse, de réunion). Chaque citoyen est jugé apte à se forger sa propre opinion et chaque voix se vaut. Le vote est ainsi un processus démocratique qui permet de faire émerger l’opinion publique sur un projet politique lors du scrutin. Mais l’opinion des citoyens doit pouvoir être appréhendée en dehors des périodes électorales. De fait, le pouvoir démocratique, tirant sa légitimité du peuple, doit s’appuyer sur l’opinion du plus grand nombre pour améliorer son action politique. Cette opinion publique devient alors un objet que l’on cherche à mesurer aussi en dehors des élections, particulièrement avec l’apparition des sondages. 1 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles