LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :

Rechercher dans :

Dissertations
Commentaires
Citations
Oeuvres complètes

Mode de recherche :

ET OU

Résultats de la recherche

88 résultat(s) trouvé(s)
<< < 2 3 4 > >>

On ne doit écrire, on ne doit parler que pour l'instruction. Discutez ce point de vue de La Bruyère ?

Note : 6.5/10

  Ce point de vue, et en particulier le mot "instruction" évoquent déjà un idéal qui est celui du XVIIIe siècle : celui d'éduquer, d'instruire par les textes. L'idéal des Lumières a été défini par Kant dans Qu'est-ce que les Lumières? : l'homme des Lumières doit pouvoir penser par soi-même, se forger sa propre opinion des choses pour...

2 pages - 1,80 ¤

Pour convaincre est il preferable d'illustrer son point de vue a travers une histoire ou de presenter directement ses arguments ?

Note : 5.5/10

Définition des termes du sujet Le sujet invite à se prononcer pour une des deux formes d'argumentation que l'on distingue généralement. La première étape du travail sera donc de définir, dès l'introduction, ces deux formes d'argumentation. L'argumentation directe, d'abord, est une forme d'argumentation qui se donne comme telle : elle est de nature strictement démonstrative - toute démonstration logique, par...

2 pages - 1,80 ¤

Pour Rousseau les fables de La Fontaine ne jouent pas leur rôle éducatif parce qu'elles donnent à voir ce qu'il ne faut pas faire. Vous discuterez son point de vue en prenant appui sur la fonction traditionnelle des apologues et sur les moyens mis en oeuvre pour faire passer un message didactique et moral ?

Note : 6/10

En lui supposant réellement l'objet d'être entendue des enfants, de leur plaire et de les instruire, cette fable est assurément son chef-d'oeuvre : qu'on me permette donc de la suivre et de l'examiner en peu de mots. Rousseau analyse ensuite « à la manière d'un enfant » Le Corbeau et le Renard de La Fontaine et conclut qu' « on leur apprend moins...

4 pages - 1,80 ¤

Parlant du monde et de ses personnages, Albert Camus écrit dans l'Homme révolté : Les héros ont notre langage, nos faiblesses, nos forces. Leur univers n'est ni plus beau, ni plus édifiant que le nôtre. Mais eux, du moins, courent jusqu'au bout de leur destin et il n'est jamais de si bouleversant héros que ceux qui vont jusqu'à l'extrémité de leurs passions. Vous expliciterez et illustrerez ce point de vue à partir de vos lectures romanesques et vous le discuterez si cela vous semble nécessaire.

Note : 5.5/10

Il est un personnage a priori insignifiant, qui, certes possède des faiblesses, mais qui illustre aussi les forces de l'homme, notamment ses forces morales, son instinct de survie...Le personnage romanesque est donc véritablement un héros de tous les jours qui arrive à passer et dépasser les épreuves quotidiennes de la vie. (Ex : le personnage principal de A la...

3 pages - 1,80 ¤

Je hais les livres; ils n'apprennent qu'à parler de ce qu'on ne sait pas, écrit Jean Jacques Rousseau dans son essai sur l'éducation, Emile. Vous discuterez ce point de vue.

Dans Madame Bovary, ainsi, le personnage d'Emma manque sa vie parce qu'elle a lu trop de livres en les prenant pour la réalité : s'attendant à un réel aussi riche, brillant et tumultueux que celui qu'elle a vu dans les romans de chevalerie, elle est déçue par sa vie réelle et est conduite au suicide. Cette déception est aussi...

2 pages - 1,80 ¤

Dans Le Théâtre, A. Ubersfeld affirme : L'une des caractéristiques les plus étonnantes du texte théâtral, la moins visible, mais peut-être la plus importante, c'est son caractère incomplet. Pour elle, le texte théâtral est donc un texte troué, qui exige du metteur en scène une interprétation. Vous discuterez ce point de vue en prenant appui sur les textes du Corpus et sur les oeuvres que vous avez lues ou étudiées, notamment Rhinocéros.

Note : 5.8/10

- Anne Ubersfeld rappelle la distinction entre une lecture syntagmatique du texte et une lecture paradigmatique : la lecture syntagmatique privilégie le sens qui naît de la succession des mots entre eux, et la lecture paradigmatique décolle du texte, et examine les connotations, les allusions cachées derrières ces mots. Au théâtre, la lecture paradigmatique est particulièrement riche, elle...

2 pages - 1,80 ¤

". . . il est bon de vous laisser le plaisir de la surprise, et de ne vous avertir point de tout ce qu'on vous fera voir". A l'inverse du souhait formulé par Eraste dans l'extrait de la pièce de Molière, vous désirez présenter au public dans un prologue l'intrigue d'une pièce que vous avez lue, vue ou étudiée. Conscient de l'artifice du procédé, vous prenez soin de le justifier. Composez cette présentation sous la forme d'un monologue argumentatif.

Note : 5.3/10

La deuxième image représente l'intérieur de ce café (...) On passe à l'intérieur ». Ici il s'agit d'utiliser des procédés modernes et propres aux réalisateurs de films, tout en usant d'un langage soutenu. II/Imaginer un personnage anonyme Rédiger un monologue à la manière du prologue d'Antigone de Jean Anouilh. Ce procédé d'écriture repose sur une structure simple : la présentation des...

2 pages - 1,80 ¤

« Point n'est nécessaire d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer ». Commentez ?

Note : 5.1/10

.. III : Le bonheur Le bonheur est dans l'acte Pour Aristote le bonheur d'un être est dans la réalisation de sa fonction propre, dans l'acte qui réalise cette fonction. Parmi les fonctions de l'être humain, la rationalité est celle qui lui est la plus propre. Le bonheur le plus haut pour l'homme est donc dans l'exercice de la science...

2 pages - 1,80 ¤

« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur » ?

supra) et nous savons bien qu'aucun livre n'a jamais empêché une guerre, le racisme ou un massacre. Cependant, les auteurs l'ont utilisée afin d'exposer leurs prises de position.   II- L'écriture engagée             Depuis très longtemps, les romanciers (Dickens, Rousseau, Zola...) mais aussi des poètes, des dramaturges utilisent leurs oeuvres à des fins « sociale », en intervenant et/ou dénonçant certains...

2 pages - 1,80 ¤

Dans son Discours de Suède, Albert Camus affirme que la noblesse de son métier s'enracinera toujours dans deux engagements difficiles à maintenir : le refus de mentir sur ce que l'on sait et la résistance à l'oppression". Vous expliquerez et justifierez d'abord ce point de vue en vous appuyant sur son oeuvre La Peste. Dans une deuxième partie vous envisagerez les objections que l'on peut faire à A. Camus en vous appuyant aussi sur la peste et d'autres oeuvres.

Note : 5.1/10

L'idée même que le but de la création littéraire est de susciter une émotion a été contestée par les écrivains parnassiens au XIXe siècle. Pour eux, la valeur esthétique de l'oeuvre d'art ne doit pas être jugée selon sa puissance émotive mais selon les critères de la seule beauté. Cette conception de l'art pour l'art s'accompagne, chez ses...

4 pages - 1,80 ¤

Dans l'extrait de La guerre de Troie n'aura pas lieu, Andromaque expose le point de vue des femmes et les raisons pour lesquelles elles condamnent la guerre. Ecrivez un dialogue théâtral dans lequel Hector, l'époux d'Andromaque, expose le point de vue des hommes et les raisons pour lesquelles lui aussi condamne la guerre. Il s'adresse à son père Priam en présence d'Andromaque ... [Ces deux personnages interviendront nécessairement dans la scène théâtrale] ?

  HECTOR - Inutile ? (Il se lève et s'échauffe en parlant). Mais mon père, la guerre signifie obligatoirement la mort d'hommes, d'êtres qui aiment et qui sont aimés, d'êtres qui ont des responsabilités... Les femmes ont besoin de leurs époux, qu'elles ont choisis et qu'elles adorent. Et les enfants, n'oubliez pas les enfants ! Ils ont besoin de leur père :...

2 pages - 1,80 ¤

Selon Alain, « il n'y a point de fatalité dans le roman : au contraire, le sentiment qui y domine est d'une vie où tout est voulu, même les passions et les crimes, même le malheur » (Système des Beaux-Arts, 1920). Partagez-vous cette opinion ?

En ce sens, la volonté du personnage principal occupe le centre d'un triptyque, dont les panneaux sont la volonté de l'auteur qui l'engendre, et celle du lecteur qu'elle détermine. _Si c'est au récit balzacien ou stendhalien que pense sans doute Alain lorsqu'il parle de « vie où tout est voulu », le roman moderne radicalise la Toute-Puissance de la volonté dans...

2 pages - 1,80 ¤

Pour Rousseau, les Fables de La Fontaine ne jouent pas leur rôle éducatif parce qu'elles donnent à voir ce qu'il ne faut pas faire. Vous discuterez son point de vue en prenant appui sur la fonction traditionnelle des apologues et sur les moyens mis en oeuvre pour faire passer un message didactique et moral.

Ce sont encore là, direz-vous, des paradoxes. Soit ; mais voyons si ce sont des vérités. [...] Sans citer cette multitude de fables qui n'ont rien d'intelligible ni d'utile pour les enfants, et qu'on leur fait indiscrètement apprendre avec les autres, parce qu'elles s'y trouvent mêlées, bornons-nous à celles que l'auteur semble avoir faites spécialement pour eux. Je ne connais dans...

4 pages - 1,80 ¤

Au moment où vous commencez à vous orientez vers un spécialisation littéraire, vous réfléchirez au conseil que donnait Voltaire: Je vous invite à ne lire que des ouvrages depuis longtemps en possession des suffrages du public et dont la réputation n'est point équivoque. Il y en a peu, mais on profite bien davantage en les lisant qu'avec tous les mauvais petits livres dont nous sommes inondés ?

xxv : Visite chez le seigneur Pococurante, noble vénitien). 3. Le « critère » retenu : les « classiques » consacrés par le temps (cf. Boileau, Réflexions critiques sur Longin, Réflexion VII) et non les « ouvrages équivoques », c'est-à-dire non encore sortis vainqueurs de l'épreuve du temps. On rencontre la même prudence chez tous les directeurs de conscience...

2 pages - 1,80 ¤

« Il n'y a point de fatalité dans le roman ; au contraire le sentiment qui y domine est d'une vie où tout est voulu, même les passions et les crimes, même les malheurs ». Partagez-vous ce point de vue ? Vous pouvez vous appuyer sur votre connaissance de l'Assommoir de Zola.

C'est particulièrement le cas du genre « historique », dont l'issue se laisse deviner par le lecteur (ainsi le roman de Malraux intitulé L'Espoir met en scène des républicains espagnols durant la guerre civile, dont le destin ne peut-être que la défaite finale et la mort). Dans le roman, rien n'est fatal, pas même l'absence de fatalité.   II : Le roman, un...

2 pages - 1,80 ¤
<< < 2 3 4 > >>

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :