LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :

Rechercher dans :

Dissertations
Commentaires
Citations
Oeuvres complètes

Mode de recherche :

ET OU

Résultats de la recherche

53 résultat(s) trouvé(s)
<< < 2 3 > >>

Parlant du monde et de ses personnages, Albert Camus écrit dans l'Homme révolté : Les héros ont notre langage, nos faiblesses, nos forces. Leur univers n'est ni plus beau, ni plus édifiant que le nôtre. Mais eux, du moins, courent jusqu'au bout de leur destin et il n'est jamais de si bouleversant héros que ceux qui vont jusqu'à l'extrémité de leurs passions. Vous expliciterez et illustrerez ce point de vue à partir de vos lectures romanesques et vous le discuterez si cela vous semble nécessaire.

Note : 5.5/10

Il est un personnage a priori insignifiant, qui, certes possède des faiblesses, mais qui illustre aussi les forces de l'homme, notamment ses forces morales, son instinct de survie...Le personnage romanesque est donc véritablement un héros de tous les jours qui arrive à passer et dépasser les épreuves quotidiennes de la vie. (Ex : le personnage principal de A la...

3 pages - 1,80 ¤

Parlant du monde romanesque et de ses personnages, Albert Camus écrit dans L'Homme révolté : les personnages ont notre langage, nos faiblesses, nos forces. Leur univers n'est ni plus beau ni plus édifiant que le notre. Mais eux du moins,courent jusqu'au bout de leur destin et il n'est jamais de si bouleversants héros que ceux qui vont jusqu'à l'extrémité de leur passion. Commentez. Objets d'étude (extraits) : La Princesse de Clèves de La Fayette, Histoire du Chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut de l'abbé Prévost, le Rouge et Noir de Stendhal et La Condition Humaine de Malraux.

  III)                Les personnages de roman accomplissent-ils tous leur destin et leurs passions ?   1)      Un destin accompli et mené jusqu'à son terme   Certes le héros romanesque, s'il est, à l'origine, un être humain ordinaire, a pour vertu d'accomplir pleinement son destin. Il mène à terme tous ses projets, toutes ses convictions et ses passions même s'il doit en mourir. Le roman a donc...

3 pages - 1,80 ¤

Le thème de tout roman, c'est le conflit d'un personnage romanesque avec des choses et des hommes qu'il découvre en perspective à mesure qu'il avance, qu'il connaît d'abord mal et qu'il comprend jamais tout à fait. Commentez cette pensée d'Alain ?

Note : 5.1/10

il est ainsi possible de réduire les éléments qui composent le roman à quelques fonction, toutes articulées autour de la quête du héros. La critique formaliste obtient ainsi un petit nombre de situation-types, dont chacune peut se rattacher à une configuration de l'affrontement entre le narrateur et la chose décrite, quand bien même cet affrontement ne prend pas...

2 pages - 1,80 ¤

On a dit de Molière qu'il « côtoie parfois le tragique ». Montrez-le par des exemples précis, sans oublier de faire voir que le poète ne perd jamais de vue la règle essentielle de la comédie qui est de faire rire les honnêtes gens.

crainte inspirée par Tartuffe, en qui on discerne très vite un redoutable coquin, capable des pires entreprises ; par Alceste, violent dans ses colères, par don Juan, froidement scélérat, etc. ; b. pitié pour Mariane, si douce, si timide, si sensible ; pour son frère Damis, jeune homme au coeur vif, mais si brave ; pour Orgon lui-même, honnête...

1 page - 1,80 ¤

Écrivez un apologue en prose ayant pour morale la phrase de Cioran : La misère n'est pas un état transitoire : elle coïncide avec la certitude que, quoi qu'il arrive, vous n'aurez jamais rien, que vous êtes né en deçà du circuit des biens, que vous devez combattre pour respirer, qu'il faut conquérir jusqu'à l'air, jusqu'à l'espoir, jusqu'au sommeil.

Écrivez un apologue en prose ayant pour morale la phrase de Cioran : La misère n'est pas un état transitoire : elle coïncide avec la certitude que, quoi qu'il arrive, vous n'aurez jamais rien, que vous êtes né en deçà du circuit des biens, que vous devez combattre pour respirer, qu'il faut conquérir jusqu'à l'air, jusqu'à l'espoir, jusqu'au...

2 pages - 1,80 ¤

Écrivez un apologue en prose ayant pour morale la phrase de Cioran : La misère n'est pas un état transitoire : elle coïncide avec la certitude que, quoi qu'il arrive, vous n'aurez jamais rien, que vous êtes né en deçà du circuit des biens, que vous devez combattre pour respirer, qu'il faut conquérir jusqu'à l'air, jusqu'à l'espoir, jusqu'au sommeil. ?

Note : 5.1/10

Écrivez un apologue en prose ayant pour morale la phrase de Cioran : La misère n'est pas un état transitoire : elle coïncide avec la certitude que, quoi qu'il arrive, vous n'aurez jamais rien, que vous êtes né en deçà du circuit des biens, que vous devez combattre pour respirer, qu'il faut conquérir jusqu'à l'air, jusqu'à l'espoir, jusqu'au...

2 pages - 1,80 ¤

Une société qui se mécanise a plus que jamais besoin, pour sauver les personnes, de la poésie libératrice, écrit Jean Onimus dans la Connaissance poétique. Qu'en pensez-vous ?

La poésie au service de l'imagination • Dans un monde moderne caractérisé par la rationalité scientifique et technique, la poésie introduit la part nécessaire du rêve. Ex. : le pouvoir poétique du rêve, de Nerval aux surréalistes. • C'est que la poésie naît de l'imagination. Elle a la faculté d'exprimer le monde par des images associées en nous par les puissances...

2 pages - 1,80 ¤

Le monde romanesque n'est que la correction de ce monde-ci, suivant le désir profond de l'homme. Car il s'agit bien du même monde. La souffrance est la même, le mensonge et l'amour. Les héros ont notre langage, nos faiblesses, nos forces. Mais eux, du moins, courent jusqu'au bout de leur destin et il n'est même jamais de si bouleversants héros que ceux qui vont jusqu'à l'extrémité de leur passion. Commentez ce propos.

Mozart, dans Don Giovanni, pousse la chose à l'invraisemblable en attribuant à Don Juan "mille et trois" conquêtes. Ce héros, allant au bout de son principe libertin, trouvera la mort. Le monde littéraire est tellement peuplé d'archétype qu'il donne lieu à des qualificatifs fondés sur le nom propre des héros : Henri Gouhier signale cela dans Le théâtre...

2 pages - 1,80 ¤

Les écrivains français ont toujours eu le goût des écoles. Toujours ils ont aimé à se regrouper autour d'un terme abstrait: classicisme, romantisme, réalisme, naturalisme, symbolisme, existentialisme. A la vérité, les frontières de ces concepts sont confuses. Les grands écrivains ne sont jamais les prisonniers d'une doctrine, même lorsqu'ils en sont les parrains. Leur puissance de création fait éclater les cadres. Vous commenterez ces lignes d'André Maurois ?

Le goût des écoles. - (En distinguer quelques raisons dans la littérature française.) 1. Raison sociale. Les écrivains français sont volontiers mondains et sociables. Même lorsqu'on ne peut parler d'école, il y a des groupes, des « ronds », comme on disait au XVIIe siècle. A ces groupes correspond en général un esprit littéraire et, dans les cas privilégiés, cet...

4 pages - 1,80 ¤

Vauvenargues a dit: «Pour exécuter de grandes choses, il faut vivre comme si l'on ne devait jamais mourir. »

» C'est là la base même de toute morale pure, il ne faut point calculer. Il faut vivre en fonction d'un idéal et il convient que cet idéal l'emporte sur des considérations mercenaires, matérielles : « On ne fait de grandes choses » qu'à la condition de faire passer son idéal avant sa propre vie. 3. La sagesse consiste...

2 pages - 1,80 ¤

l'étude a toujours été pour moi le souverain remède contre les dégoûts de la vie, n'ayant jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait dissipé (Montesquieu) ?

(Exemples personnels ou historiques.) 2. Soulage. Non seulement l'étude nous fait oublier nos petites misères, mais elle y substitue des satisfactions réelles et positives.... Le plaisir de la recherche et de la découverte (Michelet, Pascal).... Même comprise comme un simple délassement, la lecture est un charme, elle nous fait converser avec les meilleurs hommes des temps passés. (Les moralistes, Montaigne,...

1 page - 1,80 ¤

Pour exécuter de grandes choses, il faut vivre comme si on ne devait jamais mourir (Vauvenargues) ?

A quoi bon se donner du mal, puisque, vraisemblablement, nous ne recueillerons pas le fruit de nos efforts et que la gloire même ne nous suivra pas dans la tombe. 3. La lâcheté, si la vie est considérée comme le bien suprême et la mort le mal qu'il faut retarder le plus possible... La peur de la mort n'engendre...

1 page - 1,80 ¤

Montesquieu confie dans ses Cahiers : « l'étude a été pour moi le souverain remède contre les dégoûts, n'ayant jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture ne m'ait ôté ». qu'en pensez-vous ? Quel rôle assignez-vous vous-même à la lecture dans votre vie d'adolescent d'aujourd'hui (divertissement, enrichissement moral, intellectuel...) ?

mais des chagrins, ennuis, lassitude, tristesses sans cause... tout ce qui est le pain quotidien de la vie et qu'amènent soit notre propre humeur, soit la monotonie ou l'inutilité des choses, la méchanceté, l'ingratitude ou la sottise des hommes.... C'est bien cela que Montesquieu appelle les dégoûts de la vie, et la lecture qui nous console n'est pas...

1 page - 1,80 ¤

Montesquieu (1689-1755) confie dans ses Cahiers : « L'étude a été pour moi le souverain remède contre les dégoûts, n'ayant jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture ne m'ait ôté. » Qu'en pensez-vous? Quel rôle assignez-vous vous-même à la lecture dans votre vie d'adolescent d'aujourd'hui (divertissement, enrichissement intellectuel, moral, connaissance de l'homme et de son destin, connaissance des hommes, appel à l'imaginaire...)?

Exemple : Faire lire Proust à un enfant de dix ans, de la science-fiction à une vieille dame qui en a horreur, un livre de physique nucléaire à un étudiant en lettres. 2. Du lecteur. Certains n'aiment pas lire, d'autres lisent avec trop de difficulté pour continuer longtemps, d'autres sont incapables de se concentrer, justement à cause de leurs chagrins, de...

2 pages - 1,80 ¤

«Les grands textes ne meurent pas parce qu'on n'a jamais fini de les approfondir : ils ne sont pas éternels, ils sont toujours actuels», écrit Jean Romain. Etes-vous de son avis ? Y a-t-il pour vous de «grands textes » (ou de grandes oeuvres dans d'autres domaines) que vous trouvez actuels, quel que soit leur âge ? Pouvez-vous expliquer d'où vient ce pouvoir de ne pas vieillir ?

..   La liberté. Qui ne rêve pas de liberté ? Je crois que c'est un besoin de l'être humain, comme l'eau et le pain. Un homme emprisonné est pour ainsi dire mort. Qu'a-t-il le droit de faire ? Presque rien. Ce n'est pas seulement de cette liberté qu'on peut parler. Mais aussi celle que l'homme peut avoir face à lui même....

1 page - 1,80 ¤
<< < 2 3 > >>

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :