LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :

Rechercher dans :

Dissertations
Commentaires
Citations
Oeuvres complètes

Mode de recherche :

ET OU

Résultats de la recherche

138 résultat(s) trouvé(s)
<< < 2 3 4 5 6 > >>

Pour Emile Zola, le premier homme qui passe est un héros suffisant. Vous discuterez cette conception du personnage de roman en vous appuyant sur des exemples précis.

A travers cette recomposition fictive d'une époque et d'une société, le roman permet, comme en témoigne Maupassant par exemple au travers de son personnage Bel Ami, une analyse et une connaissance morale et psychologique. Le roman est avant tout un instrument de réflexion et de contestation.   II Les limites d'une telle conception sur le personnage de roman   1)      roman, société et...

2 pages - 1,80 ¤

On ne doit écrire, on ne doit parler que pour l'instruction. Discutez ce point de vue de La Bruyère ?

Note : 6.5/10

  Ce point de vue, et en particulier le mot "instruction" évoquent déjà un idéal qui est celui du XVIIIe siècle : celui d'éduquer, d'instruire par les textes. L'idéal des Lumières a été défini par Kant dans Qu'est-ce que les Lumières? : l'homme des Lumières doit pouvoir penser par soi-même, se forger sa propre opinion des choses pour...

2 pages - 1,80 ¤

Pour Rousseau les fables de La Fontaine ne jouent pas leur rôle éducatif parce qu'elles donnent à voir ce qu'il ne faut pas faire. Vous discuterez son point de vue en prenant appui sur la fonction traditionnelle des apologues et sur les moyens mis en oeuvre pour faire passer un message didactique et moral ?

Note : 6/10

En lui supposant réellement l'objet d'être entendue des enfants, de leur plaire et de les instruire, cette fable est assurément son chef-d'oeuvre : qu'on me permette donc de la suivre et de l'examiner en peu de mots. Rousseau analyse ensuite « à la manière d'un enfant » Le Corbeau et le Renard de La Fontaine et conclut qu' « on leur apprend moins...

4 pages - 1,80 ¤

Parlant du monde et de ses personnages, Albert Camus écrit dans l'Homme révolté : Les héros ont notre langage, nos faiblesses, nos forces. Leur univers n'est ni plus beau, ni plus édifiant que le nôtre. Mais eux, du moins, courent jusqu'au bout de leur destin et il n'est jamais de si bouleversant héros que ceux qui vont jusqu'à l'extrémité de leurs passions. Vous expliciterez et illustrerez ce point de vue à partir de vos lectures romanesques et vous le discuterez si cela vous semble nécessaire.

Note : 5.5/10

Il est un personnage a priori insignifiant, qui, certes possède des faiblesses, mais qui illustre aussi les forces de l'homme, notamment ses forces morales, son instinct de survie...Le personnage romanesque est donc véritablement un héros de tous les jours qui arrive à passer et dépasser les épreuves quotidiennes de la vie. (Ex : le personnage principal de A la...

3 pages - 1,80 ¤

Je hais les livres; ils n'apprennent qu'à parler de ce qu'on ne sait pas, écrit Jean Jacques Rousseau dans son essai sur l'éducation, Emile. Vous discuterez ce point de vue.

Dans Madame Bovary, ainsi, le personnage d'Emma manque sa vie parce qu'elle a lu trop de livres en les prenant pour la réalité : s'attendant à un réel aussi riche, brillant et tumultueux que celui qu'elle a vu dans les romans de chevalerie, elle est déçue par sa vie réelle et est conduite au suicide. Cette déception est aussi...

2 pages - 1,80 ¤

Dans Le Théâtre, A. Ubersfeld affirme : L'une des caractéristiques les plus étonnantes du texte théâtral, la moins visible, mais peut-être la plus importante, c'est son caractère incomplet. Pour elle, le texte théâtral est donc un texte troué, qui exige du metteur en scène une interprétation. Vous discuterez ce point de vue en prenant appui sur les textes du Corpus et sur les oeuvres que vous avez lues ou étudiées, notamment Rhinocéros.

Note : 5.8/10

- Anne Ubersfeld rappelle la distinction entre une lecture syntagmatique du texte et une lecture paradigmatique : la lecture syntagmatique privilégie le sens qui naît de la succession des mots entre eux, et la lecture paradigmatique décolle du texte, et examine les connotations, les allusions cachées derrières ces mots. Au théâtre, la lecture paradigmatique est particulièrement riche, elle...

2 pages - 1,80 ¤

A propos des utopies, le philosophe contemporain Cioran affirme : « La nouvelle terre qu'on nous annonce affect de plus en plus la figure d'un nouvel enfer. » Expliquez et discutez cette affirmation en vous appuyant sur le corpus et vos lectures personnelles ?

A propos des utopies, le philosophe contemporain Cioran affirme : « La nouvelle terre qu'on nous annonce affecte de plus en plus la figure d'un nouvel enfer. » Expliquez et discutez cette affirmation en vous appuyant sur le corpus et vos lectures personnelles ?   A partir du début du XIXe siècle, les utopies qui apparaissent prennent une fonction déviée...

2 pages - 1,80 ¤

Dans son essai Pour un nouveau roman, le romancier Alain Robbe-Grillet affirme qu'un roman: C'est avant tout une histoire mais il précise que Le vrai roman, c'est celui dont la signification dépasse l'anecdote, la transcende vers une vérité humaine profonde, une morale où une métaphysique. Vous expliciterez et illustrerez ces propos, et éventuellement les discuterez, à partir des extraits qui constituent le corpus et des romans que vous avez lus/étudiés.

Et la déchéance physique de Des Esseintes à la fin du roman, atteint d'une maladie nerveuse nous est ainsi discrètement expliquée par avance. La description n'est plus alors seulement symbole de significations immédiates, elle préfigure ce qui va advenir du personnage ou de l'action dans la suite du récit.   3)      Le récit : un voyage intellectuel   Le récit, plus qu'un enchaînement d'aventures, qu'un...

3 pages - 1,80 ¤

« Le comique étant intuition de l'absurde, il me semble plus désespérant que le tragique. Le comique n'offre pas d'issue. » Commentez et discutez ces propos d'Eugène Ionesco in Notes et Contre-notes, 1966 ?

Dans les farces de Molière, les puissants et les nobles sont en effet souvent tournés en ridicule et ont besoin de leurs valets pour se sortir de situations compliquées : cf. Les Fourberies de Scapin. Le comique libère ici des pensées souvent refoulées et agit comme un exutoire.   - Existence d'une catharsis comique : le mécanisme de la catharsis comique est...

3 pages - 1,80 ¤

Discutez de l'affirmation de Victor Hugo : ...ton libérateur, c'est le livre ?

Note : 9/10

_ Une possibilité de réponse se trouve dans le dialogue de Platon intitulé Phèdre, et prend la forme d'une critique de l'écriture. Le livre partage avec la peinture la faculté de faire image, c'est-à-dire de proposer au spectateur une copie de ce qu'elle décrit, et ce avec suffisamment d'habileté pour faire préférer à ce dernier le système qu'elle...

2 pages - 1,80 ¤

Les oeuvres du passé sont bonnes pour le passé, elles ne sont pas bonnes pour nous. Expliquez ce jugement d'Artaud et discutez-le à partir de vos lectures sans vous limitez au XVIIe siècle ?

Il est intéressant de s'interroger sur les causes de « la mort et de la transfiguration de la littérature » qui caractérisent nettement l'époque moderne.   L'oeuvre : reflet d'une vision du monde               L'Histoire des modifications est en partie due à un événement marquant, à savoir une rupture celle de la révolution de1789. Cette date est symboliquement très forte-changement de rythme politique,...

2 pages - 1,80 ¤

Les plus désespérés sont les chants les plus beaux./Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots écrit Alfred de Musset (1810-1857) dans sa Nuit de mai. Commentez et discutez cette affirmation en vous appuyant sur le corpus et sur les poèmes que vous connaissez. Pensez-vous que le poète soit condamné à l'incompréhension et que la source de la poésie se trouve le plus souvent dans la souffrance ?

Note : 5.8/10

Diderot va même jusqu'à soutenir que le grand poète n'a pas le temps d'être sensible. Il est sûr, en tout cas, que le poète doit prendre un certain recul avec sa blessure : Musset lui-même laisse la sienne se cicatriser avant d'écrire les Nuits, car, tant qu'il souffre son martyre, il avoue son impuissance : « ... le moins...

2 pages - 1,80 ¤

L'art est un mensonge qui dit la vérité. Commentez et discutez ces propos. ?

Il n'est qu'une représentation de celui-ci, représentation qui nous trompe sur sa nature. De plus, cette représentation ne vient que de l'imagination d'un artiste, mais aussi de ses désirs qu'il tend à nous cacher. L'art donne à voir certaines vérités - Cependant, il est peut-être faux de croire que la vision que nous avons tous les jours, la vision quotidienne...

4 pages - 1,80 ¤

« l'intérêt d'une autobiographie n'est pas tant dans les événements qu'elle raconte que dans le témoignage qu'elle apporte sur le travail de mémoire et les mécanismes du souvenir. » Vous expliquerez et discuterez cette affirmation ?

Note : 6/10

Ex : Rousseau, dans Les Confessions, considère d'abord le lecteur comme un juge, un « arbitre » (préface de 1850), mais cherche à instaurer, au fil du récit, une complicité avec lui devant le conduisant ainsi à devenir un admirateur ( montrer que Rousseau ne cesse de se mettre en valeur et d'affirmer sa supériorité et qu'il évoque explicitement sa valeur de...

3 pages - 1,80 ¤

S'interrogeant sur les moyens dont dispose un écrivain pour faire réfléchir ses lecteurs, Tzvetan Todorov remarque : « Une thèse nous traverse, une histoire nous habite ». Vous expliquerez, puis vous discuterez cette affirmation.

C'est un bon moyen, pour un auteur, de diffuser ses idées et défendre sa thèse tout en évitant la censure. Du XIV au XVIIIe siècle, l'expression n'étant pas libre et il est difficile de critiquer le pouvoir et les institutions sans s'exposer à des risques importants. Le récit et la fiction permettent de contourner plus facilement la censure, car...

3 pages - 1,80 ¤

Nombreux sont les poètes qui se sont interrogés sur les fonctions de la poésie. Ainsi, aux yeux de Musset, elle est essentiellement lyrique : d'un sourire, d'un mot, d'un soupire, d'un regard /Faire un travail exquis, plein de crainte et de charme, / Faire une perle d'une larme. Telle est pour lui l'ambition du poète. En vous appuyant sur les textes poétiques que vous connaissez, vous discuterez de ce jugement ?

Note : 6.5/10

Elle a une fonction métaphorique et une puissance d'évocation qui visent à transporter le lecteur dans un monde imaginaire. Elle cherche donc à transfigurer le monde quotidien par les images qu'elle invente. La poésie est donc souvent une « invitation au voyage », pour reprendre le titre du poème Baudelairien. Ex : ·         Etudier le poème de Baudelaire « L'invitation au voyage » véhiculant un exotisme...

3 pages - 1,80 ¤

« Le personnage dramatique ne commence vraiment à vivre que sur scène. Les diverses interprétations qu'on peut en donner le modifient de façon sensible » de Maurice Desotes dans Les grands rôles du théatre de Racine en 1957. Je doit discuter cette affirmation en un développement organisé, s'appuyant sur des exemples précis tiré du corpus donné c'est à dire Phèdre de Racine, Hernani de Victor Hugo, En attendant Godot de Beckett et Le Roi se meurt de Ionesco.

Le personnage est un actant dans le texte dramatique : il peut être sujet de l'action, objet, adjuvant ou opposant. Il semble donc que le texte dramatique soit indispensable pour donner une consistance au personnage. Les actions du personnages au cours de l'intrigue permettent aussi de renseigner sur sa psychologie. à étudier ici le rôle actanciel de Cyrano déterminé par...

3 pages - 1,80 ¤

Un dramaturge contemporain, Armand Salacrou soutient qu'une pièce n'est pas faite pour les personnages, mais les personnages pour la pièce. Vous expliquerez et discuterez cette opinion en vous fondant sur des exemples choisis dans le théâtre français de toutes les époques ?

Note : 7/10

On parlera plus facilement de situation théâtrale que de situation romanesque (quand on parle de « situation romanesque », on ne se réfère pas tellement au genre du roman, on veut dire situation extraordinaire comme dans les mauvais romans; au contraire quand on parle de situation théâtrale, on pense expressément au genre littéraire correspondant). 3. Primauté d'un univers dramatique....

3 pages - 1,80 ¤

Malraux, dans l'Homme précaire et la littérature, écrit que « le génie du romancier est dans la part du roman qui ne peut être ramené au récit ». Vous commenterez et éventuellement discuterez cette affirmation à la lumière d'exemples précis empruntés à votre expérience personnelle de lecteur de romans ?

à Cf. le génie balzacien réside dans la volonté de « faire concurrence à l'état civil » à travers ses personnages.( du particulier on passe à des figures générales voire universelles)   2) Maîtrise des techniques du récit Le génie peut se fonder sur l'exploitation habile des ressources techniques du récit : il transcende les contraintes habituelles de la narration et de la description....

3 pages - 1,80 ¤

Pour Rousseau, les Fables de La Fontaine ne jouent pas leur rôle éducatif parce qu'elles donnent à voir ce qu'il ne faut pas faire. Vous discuterez son point de vue en prenant appui sur la fonction traditionnelle des apologues et sur les moyens mis en oeuvre pour faire passer un message didactique et moral.

Ce sont encore là, direz-vous, des paradoxes. Soit ; mais voyons si ce sont des vérités. [...] Sans citer cette multitude de fables qui n'ont rien d'intelligible ni d'utile pour les enfants, et qu'on leur fait indiscrètement apprendre avec les autres, parce qu'elles s'y trouvent mêlées, bornons-nous à celles que l'auteur semble avoir faites spécialement pour eux. Je ne connais dans...

4 pages - 1,80 ¤

« Les oeuvres du passé sont bonnes pour le passé, elles ne sont pas bonnes pour nous. » Vous expliciterez ce jugement d'Artaud (XXe) et vous le discuterez à partir de vos lectures, sans vous limiter au XVIIe siècle.

Au XXe siècle l'imitation du passé est considérée comme une faiblesse et non comme une valeur. Il est intéressant de s'interroger sur les causes de « la mort et de la transfiguration de la littérature » qui caractérisent nettement l'époque moderne.   L'oeuvre : reflet d'une vision du monde               L'Histoire des modifications est en partie due à un événement marquant, à savoir...

2 pages - 1,80 ¤
<< < 2 3 4 5 6 > >>

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :