LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :

Rechercher dans :

Dissertations
Commentaires
Citations
Oeuvres complètes

Mode de recherche :

ET OU

Résultats de la recherche

49 résultat(s) trouvé(s)
<< < 2 > >>

On a pu dire que le théâtre était, parmi les genres littéraires, le plus conventionnel. Après avoir précisé quelles sont les conventions essentielles que le théâtre impose, vous chercherez les raisons pour lesquelles le spectateur se soumet volontiers à ces conventions et accepte sur scène les fantaisies les plus débridées qu'il refuserait dans la vie réelle ?

Note : 8/10

» ·                           La vraisemblance : « l'esprit n'est point ému de ce qu'il ne croit pas » précise Boileau dans son Art poétique (chant III). ·                           La bienséance : les bienséances, dans un souci de ne pas choquer les spectateurs, excluent en principe de la scène tout ce qui (violence, amour) irait contre la morale établie ; les bienséances linguistiques interdisent au...

3 pages - 1,80 ¤

« Les hommes ont toujours aimé lire des histoires, dont ils savaient qu'elles étaient feintes, parce qu'ils en attendaient une vérité plus intime, plus vaste, plus proche de leur coeur que la vérité dite historique ». De quelle vérité l'oeuvre littéraire, malgré son caractère fictif, peut être l'expression ?

Note : 9/10

. Candide se promène à travers le monde, découvre un pays utopique, celui de l'Eldorado... Voltaire décrit le parcours d'un jeune homme naïf qui parcourt le monde, accompagné de Pangloss son mentor, un philosophe pour qui « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ».             Dans Candide, nous sommes dans l'univers du conte, de l'histoire plaisante où...

3 pages - 1,80 ¤

On a pu dire que le théâtre était parmi les genres littéraires le plus conventionnel. Quelles sont ces conventions et pourquoi le spectateur s'y plie-t-il volontiers et accepte-t-il sur scène les fantaisies les plus débridées qu'il refuserait dans la vie réelle ?

Et puis le naturel de la conversation, que les comédiens prétendent retrouver : ces balbutiements, ces hoquets, ces hésitations, ces bavures, ce n'est vraiment pas la peine de réunir cinq ou six cents personnes dans une salle et de leur demander de l'argent pour leur en donner le spectacle. Ils adorent cela, je le sais, ils s'y reconnaissent. Il...

3 pages - 1,80 ¤

On a pu dire que le théâtre était parmi les genres littéraires le plus conventionnel. Après avoir précisé quelles sont les conventions essentielles que le théâtre impose, vous chercherez les raisons pour lesquelles, selon vous, le spectateur se soumet volontiers à ses conventions et accepte sur scène les fantaisies les plus débridées qu'il refuserait dans la vie réelle ?

N'allez pas croire qu'il suffit de retrouver le ton de la vie. D'abord dans la vie le texte est toujours si mauvais ! Nous vivons dans un monde qui a complètement perdu l'usage du point-virgule, nous parlons, tous par phrases inachevées, avec trois petits points sous-entendus, parce que nous ne trouvons jamais le mot juste. Et puis le...

3 pages - 1,80 ¤

On a pu dire que le théâtre était parmi les genres littéraires, le plus conventionnel. Après avoir précisé quelles sont les conventions essentielles que le théâtre impose, vous chercherez les raisons pour lesquelles, selon vous, le spectateur se soumet volontiers à ces conventions et accepte sur scène les fantaisies les plus débridées qu'il refuserait dans la vie réelle ?

C'est joli la vie, mais cela n'a pas de forme. L'art a pour objet de lui en donner une précisément et de faire, par tous les artifices possibles - plus vrai que le vrai. II)            Le plaisir et l'intérêt du spectateur Si le théâtre est fondé sur un ensemble de « conventions », il n'est pas pour autant toujours « conventionnel », proposant souvent des...

3 pages - 1,80 ¤

Si je me suis mis au roman, c'est parce que j'avais rencontré dans cet apprentissage nombres de difficultés et de contradictions, et qu'en lisant divers grands romanciers, j'avais eu l'impression qu'il y avait là une charge poétique prodigieuse, donc que le roman, dans ses formes les plus hautes, pouvait être un moyen de résoudre, dépasser ces difficultés, qu'il était capable de recueillir tout l'héritage de l'ancienne poésie. (M. Butor).Quelles réflexions vous inspire ce témoignage ?

Ils présentent parfois un véritable examen scientifique cherchant à éclairer la nature humaine et les mécanismes déterminant les comportements humains : Ex : ·                             Zola insiste beaucoup sur l'influence de l'hérédité et de l'éducation, et s'appuie sur des théories qui, pour avoir été inspirés par la médecine expérimentale de Claude Bernard, se veulent scientifiques pour peindre une réalité souvent crue. ·                             Autre exemple de roman...

3 pages - 1,80 ¤

On a dit que la vérité de Baudelaire était dans le conflit de son idéal et de son spleen dans ce drame de l'homme aux prises avec l'existence. Cela vous paraît-il être une définition suffisante de l'oeuvre baudelairienne ?

A cette rébellion s'oppose les poèmes de la mort, qui voient dans l'instant suprême un apaisement général des contradictions qui avaient conduit la recherche poétique, expérience au sein de laquelle se résorbe tout discours attaché à une définition du bien et du mal.   III, Souffrance et chant   _Le fond de l'entreprise baudelairienne n'est donc pas d'exprimer un conflit entre le...

2 pages - 1,80 ¤

Pascal a beaucoup utilisé les Essais de Montaigne, qui, cependant, lui était antipathiques par certains côtés. Vous comparerez les deux écrivains et vous direz ce qui plaisait à l'auteur des Pensées et ce qui le choquait dans l'ouvrage de Montaigne ?

. C'est la conclusion lâche et paresseuse qu'il tire, que nous ne devons pas nous tourmenter pour ce qui nous dépasse et ne pas chercher une vérité qui nous échappe.... Enfin c'est sa molle complaisance pour les vices des hommes qu'il semble encourager et qui le rend extrêmement dangereux pour ceux qui ont quelque pente à l'impiété et...

1 page - 1,80 ¤

Le journaliste P. Lepape écrivait en 1982 dans Télérama qu'en tant que critique il était « gavé de confidences autobiographiques dont il n'[avait] que faire », faisant ainsi allusion à la masse de livres de ce type lancés sur le marché depuis quelques années, et à leur qualité souvent médiocre. En évoquant de façon précise vos réactions de lecteur d'oeuvres et de fragments d'oeuvres autobiographiques, vous direz si vous partagez la sévérité du critique.

Se peindre revient alors à se maquiller, à arranger sa vérité sous des couleurs aussi favorables que fausses. Ce danger est d'autant plus redoutable que le lecteur ignorant tout des faits et des circonstances rapportés par l'autobiographie n'a aucun moyen d'en vérifier l'authenticité. Le récit de soi peut donc se prêter à toutes les manipulations, à toutes les surenchères....

3 pages - 1,80 ¤

On a dit de l'oeuvre de Rabelais qu'elle était une « leçon d'optimisme ». Expliquez ?

On a dit de l'oeuvre de Rabelais qu'elle était une « leçon d'optimisme ». Expliquez.   Introduction : a) L'oeuvre de Rabelais est puissante et variée; b) mais elle nous donne en particulier une inaltérable leçon d'optimisme, c) que confirment la connaissance des conditions dans lesquelles elle a été conçue et écrite, l'aspect général du livre et les idées générales qui s'en dégagent. I....

1 page - 1,80 ¤

Commenter cette opinion d'un critique : «Si Ronsard a imposé à la langue et à la versification des réformes aussi profondes, ce n'était en définitive que pour fournir à de nouveaux thèmes d'inspiration des moyens d'expression et des cadres dignes d'eux. » ?

.. et autres épiceries » - par leurs règles trop strictes (la même rime revenant sans cesse, tel vers ou telle portion de vers ramenés obligatoirement en refrain à une place stricte), il emprunte aux Grecs et aux Latins l'épigramme (Martial), l'élégie (Tibulle), l'églogue (Virgile et Théocrite), l'épopée (Homère), l'ode (Pindare), l'odelette propre aux sujets galants. Aux Italiens,...

2 pages - 1,80 ¤
<< < 2 > >>

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :