LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :

Rechercher dans :

Dissertations
Commentaires
Citations
Oeuvres complètes

Mode de recherche :

ET OU

Résultats de la recherche

968 résultat(s) trouvé(s)
<< < 1 2 3 4 5 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 > >>

Peut-on considérer Montaigne comme un humaniste ?

Pascal, qui s'est par ailleurs appliqué à exprimer un humanisme autrement exigeant, l'accusa d'inspirer « une nonchalance du salut, sans crainte et sans repentir. » L'individualisme Si la sagesse des Essais est humble et généreuse, elle se confine un peu trop dans les limites du moi. On a pu reprocher à Montaigne d'être trop souvent demeuré à l'écart des...

2 pages - 1,80 ¤

Le texte théâtral contient-il tout ce qui permet de le représenter ?

Ex : Mises en scènes actualisantes de pièces classiques : cf. la mise en scène des Précieuses ridicules de Molière par Dan Jemmet ; dès le début on est plongé dans un univers rétro et mondain. Les décors, les costumes, la musique, et les postures rock'n roll des personnages nous rappellent une faneuse série américaine qui a fait un carton dans...

3 pages - 1,80 ¤

Vous vous demanderez pourquoi certains ecrivains ont recours à la fiction pour transmettre des verités ou des leçons ?

C'est le cas de Rabelais avec Gargantua où le gigantisme du personnage n'est pas dû au hasard... L'auteur choisit également des situations où chacun peut se reconnaître, et ce afin de toucher un public plus large.   Un outil politique Qu'il s'agisse de manipuler l'opinion ou de militer en période critique, la fiction est l'arme idéale pour faire passer des idées...

2 pages - 1,80 ¤

Le romancier André Brink affirmait que la vocation essentielle de l'écrivain réside dans une croisade contre l'hypocrisie, la dissimulation et le mensonge. Cette définition de la vocation de l'écrivain vous satisfait-elle ?

_ On peut s'appuyer sur le témoignage d'André Brink lui-même : dans une interview donnée à la revue Cultures en 1999, il explique que c'est pendant ses études à Paris, et avec la lecture des philosophes des Lumières qui lui a fait prendre conscience de la nécessité de retourner en Afrique du Sud pour dénoncer l'apartheid. Il raconte...

2 pages - 1,80 ¤

On présente parfois l'univers de la poésie comme un autre monde. Vous vous demanderez quelles sont les relations entre le monde poétique et le monde réel.

Agrippa d'Aubigné a écrit Les Tragiques, poème violent, engagé qui dénonce les horreurs de la guerre de Religion et leurs conséquences désastreuses pour la France. Dans le roman inachevé, « les Strophes pour se souvenir » de Louis Aragon. Il s'est nourrit du réel en écrivant les mémoires des membres du groupe Manouchian, les résistants étrangers fusillés par les Allemands le...

1 page - 1,80 ¤

Montaigne écrit dans les Essais : « ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière de mon livre ». Vous montrerez (en structurant votre propos et en évitant de juxtaposer les oeuvres) dans quelle mesure cette citation s'applique aux oeuvres au programme ?

MONTAIGNE RÉVÉLÉ PAR LA COMPOSITION DE SON LIVRE Mais ce portrait détaillé que Montaigne nous a laissé de lui-même, il ne s'est pas, bien entendu, préoccupé de l'organiser. Ses confidences viennent au hasard de sa fantaisie, se complètent ici et là selon son humeur du moment et le vagabondage capricieux de ses pensées. Il est ennemi de toute composition...

3 pages - 1,80 ¤

Discutez de propos de Barthes : « De toutes les lectures, la lecture tragique est la plus perverse : je prends plaisir à m'entendre raconter une histoire dont je connais la fin. » ?

Et sur un principe : le spectateur connaît l'intrigue et la fin de la pièce. C'est en effet cette omniscience qui lui permet de prendre du recul face à ce à quoi il assiste, et d'éprouver l'horreur (mouvement de rejet) et la pitié (mouvement d'adhésion).   II La re-définition de cette omniscience par Barthes : le tragique appliqué à...

2 pages - 1,80 ¤

Au moment où vous commencez à vous orientez vers un spécialisation littéraire, vous réfléchirez au conseil que donnait Voltaire: Je vous invite à ne lire que des ouvrages depuis longtemps en possession des suffrages du public et dont la réputation n'est point équivoque. Il y en a peu, mais on profite bien davantage en les lisant qu'avec tous les mauvais petits livres dont nous sommes inondés ?

xxv : Visite chez le seigneur Pococurante, noble vénitien). 3. Le « critère » retenu : les « classiques » consacrés par le temps (cf. Boileau, Réflexions critiques sur Longin, Réflexion VII) et non les « ouvrages équivoques », c'est-à-dire non encore sortis vainqueurs de l'épreuve du temps. On rencontre la même prudence chez tous les directeurs de conscience...

2 pages - 1,80 ¤

Les écrivains français ont toujours eu le goût des écoles. Toujours ils ont aimé à se regrouper autour d'un terme abstrait: classicisme, romantisme, réalisme, naturalisme, symbolisme, existentialisme. A la vérité, les frontières de ces concepts sont confuses. Les grands écrivains ne sont jamais les prisonniers d'une doctrine, même lorsqu'ils en sont les parrains. Leur puissance de création fait éclater les cadres. Vous commenterez ces lignes d'André Maurois ?

Le goût des écoles. - (En distinguer quelques raisons dans la littérature française.) 1. Raison sociale. Les écrivains français sont volontiers mondains et sociables. Même lorsqu'on ne peut parler d'école, il y a des groupes, des « ronds », comme on disait au XVIIe siècle. A ces groupes correspond en général un esprit littéraire et, dans les cas privilégiés, cet...

4 pages - 1,80 ¤

Les plus désemparés sont les chants les plus beaux / Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. Musset, Nuit de Mai ?

Les dangers de la complaisance. De toute façon la thèse de Musset est dangereuse, car elle ouvre la porte à toutes les complaisances doloristes, aux génies méconnus, à tous ceux qui considèrent leurs souffrances comme un signe infaillible de distinction. C'est un des éléments du « bovarysme ». La littérature féminine se délecte volontiers de ces raffinements souvent...

2 pages - 1,80 ¤

À la question : qu'y a-t-il de vrai dans vos histoires ? le romancier contemporain M. Tournier avoue être tenté de répondre : « Rien, j'ai tout inventé ». Pensez-vous, d'après vos lectures, que tout soit inventé dans les romans ?

De la même façon, Flaubert, romancier réaliste, décrit dans les plus grands détails la casquette de Charles Bovary et la pièce montée de son mariage, Zola s'est longuement documenté dans des livres et par des témoignages directs sur la vie des mineurs, leur travail, leurs maladies, avant d'écrire Germinal. Même Gérard de Villiers va passer quelques semaines dans...

2 pages - 1,80 ¤

Selon vous, quels sont les fonctions et les limites de l'utopie ?

Ex : Fahrenheit 451 de R. Bradbury : description d'une société  apocalyptique : -                          une société déshumanisée puisque de nombreuses valeurs humaines ont sombré  (amour, communication, culture) : cette société est redevenue primitive, puisqu'elle pratique le culte de la violence, au nom du bonheur. -                          Echec d'une société du bonheur : la société présentée par Fahrenheit 451 est a priori parfaite, puisque les gens qui y vivent sont...

2 pages - 1,80 ¤

On a pu dire que le théâtre était parmi les genres littéraires, le plus conventionnel. Après avoir précisé quelles sont les conventions essentielles que le théâtre impose, vous chercherez les raisons pour lesquelles, selon vous, le spectateur se soumet volontiers à ces conventions et accepte sur scène les fantaisies les plus débridées qu'il refuserait dans la vie réelle ?

C'est joli la vie, mais cela n'a pas de forme. L'art a pour objet de lui en donner une précisément et de faire, par tous les artifices possibles - plus vrai que le vrai. II)            Le plaisir et l'intérêt du spectateur Si le théâtre est fondé sur un ensemble de « conventions », il n'est pas pour autant toujours « conventionnel », proposant souvent des...

3 pages - 1,80 ¤

Rédiger la préface d'une nouvelle édition des contes philosophiques de Voltaire ?

        Combat de Voltaire contre l'Inquisition : ...* « Voltaire a lutté longtemps contre le fanatisme religieux et l'Inquisition, comme par exemple dans le chapitre 6 de Candide, « Comment on fit un bel autodafé pour empêcher les tremblements de terre, et comment Candide fut fessé ». Il a même agi plusieurs fois concrètement comme dans l'affaire Calas ou celle du chevalier de la...

3 pages - 1,80 ¤

Le thème du conflit est souvent employé au théâtre. Selon vous, quelles en sont ses diverses qualités ?

Note : 6/10

Cette dimension dialogique permet au théâtre une confrontation de thèses et d'opinions. Le conflit théâtral est donc avant tout dialogique, intellectuel : c'est un affrontement par le Verbe soulignant souvent un combat existentiel. Ex par excellence de ce conflit dialogique et verbal : la scène d'agôn qui présente l'affrontement de deux héros par le combat et/ou par la parole. Cf....

3 pages - 1,80 ¤

Au théâtre, si l'on veut créer l'illusion (du réel), pensez-vous d'une part que la mise en abyme suffise, d'autre part que le rapport frontal scène-public soit efficace ?

Le public doit avoir la sensation qu'il pourrait sans opération très savante faire ce que les acteurs font.    II)                 ...Mais apparaissent souvent comme des moyens inefficaces voire contre-productifs...   - La mise en abyme au théâtre dénonce plus souvent l'illusion scénique qu'elle ne la crée. Lorsqu'elle est mise en abyme de l'énonciation théâtrale, elle agit comme un révélateur pour le public, en...

3 pages - 1,80 ¤

« II se faut prêter à autrui et ne se donner qu'à soi-même ». Vous expliquerez et vous discuterez ce précepte de Montaigne.

Là encore, les adeptes modernes de Montaigne ne manquent pas. Ils cherchent à jouir totalement de leur être, eux aussi, en se souciant le moins possible de leur entourage. Tyranneaux domestiques, bureaucrates pusillanimes, les Joseph Prud'homme abondent ; ils ne se retirent pas dans les « librairies », mais ils soignent leur confort physique, choisissent leur fauteuil et...

3 pages - 1,80 ¤

Pierre-Aimé Touchard écrivait dans une étude récente sur Molière : « l'auteur dramatique n'est auteur que parce qu'il est lui-même le théâtre d'un incessant conflit qu'il ne peut ni résoudre ni dépasser, et dont il essaye de se délivrer en l'objectivant, en le dépliant sous nos yeux. » Vous examinerez quelques exemples pour expliquer et au besoin discuter cette assertion.

Si Philinte était, comme on l'a dit, « le sage de la pièce », et Alceste la victime jetée en pâture aux rires du parterre, comment expliquerait-on que quelques-uns des accents humains les plus graves de notre théâtre aient été précisément placés dans la bouche d'Alceste ? « Je veux que l'on soit homme, et qu'en toute rencontre Le...

2 pages - 1,80 ¤
<< < 1 2 3 4 5 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 > >>

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :