Devoir de Philosophie

Pensez-vous qu'on trouve autant de plaisir dans le voyage immobile que dans le voyage réel ?

Extrait du document

xxx ?

« Introduction Dans le monde moderne, si l'on en croit la prolifération des agences de voyage et le fait qu'au moindre jour de vacances les villes se vident, la passion du voyage réel semble très répandue.

Est-elle pour autant la forme de voyage qui procure le plus de plaisir ? Développement Le voyage réel apparaît comme une nécessité pour l'homme moderne.

Il correspond à une fuite loin de tous les soucis qui l'accablent.

C'est un remède efficace contre le stress. Plus un voyage est lointain et exotique et plus il est attrayant.

Son prix, souvent élevé, importe peu : les crédits permettent de réaliser ce rêve dans l'immédiat, même si les lendemains sont difficiles.

Ce premier inconvénient du voyage réel n'est donc pas vraiment un obstacle.

Toutefois, moi-même, je n'aimerais guère me priver de tout pour me payer un voyage dont le coût serait trop élevé pour moi. Le voyage réel peut receler des surprises désagréables : confort précaire des hôtels, nourriture étrange, temps capricieux. En voyage, le moindre incident de santé se transforme en réel désagrément.

Le voyage peut alors devenir un véritable enfer quand on est, par exemple, obligé de se déplacer sans cesse pour visiter, alors qu'une seule envie nous tient : rester chez nous bien tranquille. Le voyage immobile ou imaginaire, bien entendu, ne comporte pas tous ces inconvénients : il est économique, ne réserve aucune déception et, quand on est malade, on peut s'y livrer d'autant mieux.

Ignorant les obstacles matériels, il nous emmène où nous voulons, s'interrompt et se reprend à volonté.

Une odeur, un bruit, une atmosphère ou le désir seul suffisent au départ.

Pur plaisir ? Sans aucun doute s'il est ponctuel et s'il ne remplace pas l'expérience, la vie.

Il présente d'ailleurs l'inconvénient de ne pas laisser les témoignages tangibles, les souvenirs palpables — photos, bibelots — qui sont aussi une partie du plaisir du voyage.

Il ne se partage pas. La télévision, avec ses documentaires, ses reportages, ses enquêtes, de même que les magazines spécialisés, nous propose une forme de voyage intermédiaire, entre le réel et l'imaginaire.

On y acquiert confortablement les connaissances, on a le plaisir de paysages toujours ensoleillés.

C'est davantage une préparation au voyage, une invitation. Conclusion Le voyage réel, par la connaissance d'expériences nouvelles qu'il nous apporte est celui que je préfère.

Mais je reste toujours prêt à partir pour un voyage immobile.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles