Devoir de Philosophie

Molière, Tartuffe, Acte V, scène 2

Extrait du document

Molière, Tartuffe, Acte V, scène 2 MADAME PERNELLE. Qu'est-ce ? J'apprends ici de terribles mystères. ORGON. Ce sont des nouveautés dont mes yeux sont témoins, Et vous voyez le prix dont sont payés mes soins. Je recueille avec zèle un homme en sa misère, Je le loge, et le tiens comme mon propre frère ; De bienfaits chaque jour il est par moi chargé ; Je lui donne ma fille et tout le bien que j'ai ; Et, dans le même temps, le perfide, l'infâme, Tente le noir dessein de suborner ma femme, Et non content encor de ces lâches essais, Il m'ose menacer de mes propres bienfaits, Et veut, à ma ruine, user des avantages Dont le viennent d'armer mes bontés trop peu sages, Me chasser de mes biens, où je l'ai transféré, Et me réduire au point d'où je l'ai retiré. DORINE. Le pauvre homme ! MADAME PERNELLE. Mon fils, je ne puis du tout croire Qu'il ait voulu commettre une action si noire. ORGON. Comment ? MADAME PERNELLE. Les gens de bien sont enviés toujours.

Liens utiles