Devoir de Philosophie

Le personnage de Tybalt dans Roméo et Juliette.

Extrait du document

Ainsi, lorsqu'il le reconnaît le soir du bal, il profère des menaces de mort : « Le frapper à mort, je ne tiens pas cela pour un péché. »   è Tybalt incarne la haine, il ne semble vivre que pour elle : cf. acte I, scène 1 « Quoi, l'épée à la main, tu parles de paix ! Ce mot, je le hais, comme je hais l'enfer, tous les Montagues et toi. À toi, lâche ! » (répétition du verbe haïr + évocation d'une haine de la paix qui revient  à un amour de la guerre et de la violence). Il représente parfaitement la haine des Capulet contre les Montaigu davantage même que le vieux Capulet qui l'empêche à la fin de l'acte I de se jeter sur Roméo ; il se promet de ne pas en rester là, bien au contraire : «  Je me retire, mais cette intrusion / Qui paraît douce encor deviendra fiel amer. »   NB : La mort de Tybalt incarne peut-être le début de la fin de cette haine ancestrale III) La fonction dramatique de Tybalt : l'élément déclencheur de l'action   Le rôle le plus important du personnage de Tybalt dans la pièce est son rôle dramatique : en effet, il apparaît comme le déclencheur de l'action dans la première scène de l'acte III qui apparaît comme le coup de théâtre déclenchant l'accélération de la pièce jusqu'au dénouement tragique.   è Le meurtre de Mercutio : ravive la haine entre Montaigu et Capulet : elle fait faire le choix de la haine à Roméo plutôt que de l'amour. Noter que la mort de Mercutio apparaît comme très longue : ce dernier a le temps de proférer une malédiction contre cette haine ancestrale entre les deux familles. è Cette mort lente de Mercution contraste avec la mort très rapide de Tybalt : un coup d'épée de Roméo suffit : « ROMÉO, mettant l'épée à la main. - Voici qui en décidera.

Liens utiles