Devoir de Philosophie

En quoi l'Ingénu de Voltaire est-il un conte philosophique ?

Extrait du document

Il se contente d'observer objectivement la société qu'il découvre. Derrière cette façade apparaît bien sûr l'ironie car l'auteur qui fait parler le Huron est loin d'être innocent et encore moins objectif ! En outre, le ton merveilleux propre au conte semble bien perverti ici puisque les rouages de la société découverte par le sauvage sont impitoyables avec ceux qui ne sont pas issu du même milieu ou du même pays.   2. Un personnage porte parole Le héros est donc le porte-parole fictif de son auteur ; Voltaire met en place une réflexion bien menée à travers le Huron. Par ailleurs, il donne son nom au livre (personnage éponyme) ; ce qui n'est pas sans rappeler les autres contes philosophique de Voltaire (Zadig, Candide)   3. Des détails propre à une époque Dans ce conte, nous sommes en présence de tous les éléments qui constituent la société du XVIIIe siècle : l'influence de la religion, les principes de la bonne société.     III.             Un but bien précis   1. Critique de la société Plusieurs classes sont visées (médecins, monde littéraire) mais aussi des institutions comme le mariage de raison. Il s'en prend aussi au siècle de Louis XIV en dénonçant par exemple la révocation de l'Edit de Nantes.

« - - Les XVIIIe siècle est le siècle des Lumières, une époque où des idées nouvelles circulent par le biais, notamment, de philosophes comme Voltaire.

Il excelle dans l'art du conte philosophique avec Zadig, Candide ou encore l'Ingénu. Et précisément, en quoi ce livre est-il un conte philosophique ? I. En quoi est-ce un conte ? 1.

Le cadre Le cadre spatio-temporel est censé être fictif (pays lointain, …).

Ici cela semble être le cas : le Huron est un étranger qui arrive dans un pays qui ne s'est pas encore assez ouvert au monde pour ne pas le considérer comme un sauvage.

Son monde semble donc aussi lointain qu'imaginaire aux yeux des ignorants. 2.

Les personnages En général, on a affaire à des gens de haut rang.

Dans l'Ingénu, nous sommes face à toutes les couches d'une société (religion, noblesse, gens de lettres…). 3.

Les topoi Pensons au personnage désigné par sa caractéristique principale (ici l'ingénu) mais aussi au schéma traditionnel du conte ; avec notamment une morale à la fin… II. Qu'est ce qui fait la perversion du conte ? 1.

Le ton du conte de Voltaire Le personnage s'exprime avec une certaine naïveté qui lui permet de donner son avis sur des sujets épineux sans pour autant paraître juger.

Il se contente d'observer objectivement la société qu'il découvre.

Derrière cette façade apparaît bien sûr l'ironie car l'auteur qui fait parler le Huron est loin d'être innocent et encore moins objectif ! En outre, le ton merveilleux propre au conte semble bien perverti ici puisque les rouages de la société découverte par le sauvage sont impitoyables avec ceux qui ne sont pas issu du même milieu ou du même pays. 2.

Un personnage porte parole Le héros est donc le porte-parole fictif de son auteur ; Voltaire met en place une réflexion bien menée à travers le Huron.

Par ailleurs, il donne son nom au livre (personnage éponyme) ; ce qui n'est pas sans rappeler les autres contes philosophique de Voltaire (Zadig, Candide) 3.

Des détails propre à une époque Dans ce conte, nous sommes en présence de tous les éléments qui constituent la société du XVIIIe siècle : l'influence de la religion, les principes de la bonne société. III. Un but bien précis 1.

Critique de la société Plusieurs classes sont visées (médecins, monde littéraire) mais aussi des institutions comme le mariage de raison. Il s'en prend aussi au siècle de Louis XIV en dénonçant par exemple la révocation de l'Edit de Nantes. 2.

Amener le lecteur à réfléchir Le conte pour philosopher est une argumentation masquée.

Il met en scène ce « bon sauvage » afin de montrer au monde un homme sans préjugé, un homme que la société n'a pas perverti.

Il laisse donc à voir au lecteur les ravages d'une éducation (religieuse ou autre) et fait l'éloge de l'intelligence à l'état pur. 3.

Un conte qui reflète le combat des Lumières Nous retrouvons dans ce conte et dans sa morale des valeurs fortes prônées par les philosophes des Lumières telles que le combat contre l'intolérance et l'ignorance. Conclusion : Un conte a un rôle divertissant mais possède toujours une morale.

Dans l'Ingénu, la morale est implicite tout au long du récit.

La satire et l'argumentation se mêlent à une simple histoire dans un souci de vérité révélée à tous.

C'est au philosophe que revient ce rôle et il l'exprime par tous les écrits possibles, notamment par le biais de ces contes philosophiques.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles