Devoir de Philosophie

Dans quelle mesure la mise en scène d'un texte théâtral contribue-t-elle à en révéler ou à en atténuer le comique ?

Extrait du document

Par exemple, en jouant comiquement une pièce tragique: cette entreprise pose problème dans le cas de la tragédie, qui repose sur une tension jamais dénouée. Le metteur en scène ne risque-t-il pas de trahir l'auteur en faisant rire le spectateur? Exemple : mise en scène de Bérénice de Racine aux Amandiers en 2007 : le personnage d'Antiochus, amoureux secrètement de Bérénice mais qui reste toujours dans l'ombre (personnage aux accents pathétiques) affiche un désespoir systématique et exagéré qui le fait paraître comique. On peut se demander si cette introduction d'accents comiques enrichit le texte de Racine, et si elle ne risque pas de stériliser la dimension tragique du texte. _ou le révéler? certaines pièces de Molière présentent des accents tragiques, qui n'apparaissent pas explicitement dans le texte mais dans toute l'intrigue : ainsi L'école des femmes met en scène un vieux barbon qui enferme la jeune Agnès pour s'assurer sa fidélité, et qui sans le savoir la précipite ainsi dans les bras du jeune Horace. La forme est comique, mais le personnage du vieil homme pose des questions angoissantes sur l'aveuglement et l'impuissance de l'être humain face à ceux qui l'entourent, et sur l'affaiblissement par la vieillesse. On peut se demander si la mise en scène ne permettrait pas seule de révéler cette dimension tragique.   III Faire apparaître l'interdépendance du comique et du tragique : une démarche philosophique   _ Notes et contre-notes  va plus loin : Ionesco recommande en effet de jouer les pièces toujours à contre-courant, dans le but de révéler l'interdépendance du comique et du tragique : la mise en scène a pour rôle de révéler le comique qui subsiste toujours sous le tragique, et inversement. Cette entreprise enrichit la définition du comique : "le comique est tragique et la tragédie de l'homme, dérisoire".

Liens utiles