Devoir de Philosophie

Corneille, Le Cid, Acte 1, scène 3.

Extrait du document

Corneille, Le Cid, Acte 1, scène 3. LE COMTE Ce que je méritais, vous l'avez emporté. DON DIÈGUE Qui l'a gagné sur vous l'avait mieux mérité LE COMTE Qui peut mieux l'exercer en est bien le plus digne. DON DIÈGUE En être refusé n'en est pas un bon signe. LE COMTE Vous l'avez eu par brigue, étant vieux courtisan. DON DIÈGUE L'éclat de mes hauts faits fut mon seul partisan. LE COMTE Parlons-en mieux, le roi fait honneur à votre age. DON DIÈGUE Le roi, quand il en fait, le mesure au courage. LE COMTE Et par là cet honneur n'était dû qu'à mon bras. DON DIÈGUE Qui n'a pu l'obtenir ne le méritait pas. LE COMTE Ne le méritait pas ! Moi ? DON DIÈGUE Vous. LE COMTE Ton impudence, Téméraire viellard, aura sa récompense. (Il lui donne un soufflet.) DON DIÈGUE Achève, et prends ma vie après un tel affront, Le premier dont ma race ait vu rougir le front. LE COMTE Et que penses-tu faire avec tant de faiblesse ? DON DIÈGUE Ô Dieu ! ma force usée en ce besoin me laisse ! LE COMTE Ton épée est à moi, mais tu serais trop vain, Si ce honteux trophée avait chargé ma main. Adieu. Fais lire au prince, en dépit de l'envie, Pour son instruction, l'histoire de ta vie ; D'un insolent discours ce juste châtiment Ne lui servira pas d'un petit ornement.

Liens utiles