Devoir de Philosophie

Benjamin Péret

Extrait du document

Benjamin Péret 1899-1959 Né à Rézé (Loire-Atlantique). Mort à Paris. Il s'engage à 16 ans et fait la guerre. Démobilisé en 1920, il entre en contact avec André Breton. Il participe au mouvement "Dada", puis avec Aragon, Breton, Éluard, Desnos il fonde le mouvement surréaliste. Il dirigé avec Pierre Naville la revue "La Révolution surréaliste". Il combat en 1936 en Espagne aux côtés des anarchistes. Mobilisé en 1939, il est arrêté en 1940 pour menées subversives. Il part pour le Mexique en 1941. Il reviendra en France après la guerre. Sa poésie, libérée de toute contrainte, est tour à tour violente et pleine d'humour. C'est un des meilleur poètes du groupe surréaliste. Recueils poétiques : Immortelle Maladie (1924), Dormir, dormir dans les pierres (1927), De derrière les fagots (1934), Je ne mange pas de ce pain-là (1936), Je sublime (1936), Air mexicain (1939). Contes : Mort aux vaches et au champ d'honneur (1922-1923), La Brebis galante (1924), Et les seins mouraient (1926), Le Gigot, sa vie et son oeuvre (1957). Il publia au Mexique, en 1945, Le Déshonneur des poètes, violente attaque contre la poésie de la Résistance.

« Benjamin Péret 1899-1959 Né à Rézé (Loire-Atlantique).

Mort à Paris.

Il s'engage à 16 ans et fait la guerre.

Démobilisé en 1920, il entre en contact avec André Breton.

Il participe au mouvement "Dada", puis avec Aragon, Breton, Éluard, Desnos il fonde le mouvement surréaliste.

Il dirigé avec Pierre Naville la revue "La Révolution surréaliste".

Il combat en 1936 en Espagne aux côtés des anarchistes.

Mobilisé en 1939, il est arrêté en 1940 pour menées subversives.

Il part pour le Mexique en 1941.

Il reviendra en France après la guerre.

Sa poésie, libérée de toute contrainte, est tour à tour violente et pleine d'humour.

C'est un des meilleur poètes du groupe surréaliste.

Recueils poétiques : Immortelle Maladie (1924), Dormir, dormir dans les pierres (1927), De derrière les fagots (1934), Je ne mange pas de ce pain-là (1936), Je sublime (1936), Air mexicain (1939).

Contes : Mort aux vaches et au champ d'honneur (1922-1923), La Brebis galante (1924), Et les seins mouraient (1926), Le Gigot, sa vie et son oeuvre (1957).

Il publia au Mexique, en 1945, Le Déshonneur des poètes, violente attaque contre la poésie de la Résistance.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles