Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Selon Stendhal, « Toute oeuvre d'art est un beau mensonge. » Vous illustrerez et, au besoin, commenterez cet aphorisme en fondant votre argumentation sur des exemples précis tirés de votre culture littéraire et artistique ?

Définitions des termes :
  • tout : La totalité sans exception.
  • beau : 1. Norme permettant le jugement esthétique ; cf. valeur. 2. Sens concret : objet du jugement esthétique ; ce qui provoque une émotion esthétique par l'harmonie des formes, l'équilibre des proportions. 3. (Par ext.) Ce qui suscite une idée de noblesse, de supériorité morale (un beau geste). 4. Pour KANT, le jugement de goût ne détermine pas son objet en le pensant sous un concept universel, puisqu'il porte toujours sur un cas parti­culier ; c'est un jugement réfléchissant dont l'universalité réside dans l'accord des sujets ; c'est pourquoi le beau est défini comme « ce qui plaît universellement sans concept » ; « la beauté est la forme de la finalité d'un objet en tant qu'elle est perçue en lui sans représentation d'une fin. »
  • mensonge : 1. ? Assertion qui indique un fait auquel le locuteur ne croit pas, ou exprime une opinion qui n'est pas la sienne ; par ext., assertion contraire à la vérité. 2. ? Menteur (paradoxe du ) : argument sceptique contre la raison et paradoxe logique (auquel la théorie des types donne une solution) : Épiménide le Crétois dit que les Crétois sont menteurs, donc il ment, mais alors les Crétois ne sont pas menteurs, donc il ne ment pas, mais alors il ment, etc.
  • besoin : Ce qui est nécessaire à l'existence, à la conservation ou au développement d'un être vivant. En dehors des besoins strictement vitaux (boire, manger, dormir), on peut identifier chez l'homme des besoins spirituels et moraux (aimer, être aimé, être reconnu, etc.) dont semble dépendre son épanouissement.
  • aphorisme : Formule ou prescription concise résumant une théorie, une série d'observations ou renfermant un précepte.
  • exemple : 1. Ce qui peut être imité en tant que modèle. 2. (Logique, math.) Cas particulier quelconque sur lequel on entend démontrer une proposition de portée générale. 3. Invalidation par contre-exemple : raisonnement qui consiste à réfuter une proposition universelle quelconque en exhibant un cas particulier qui ne la vérifie pas.
  • culture : En anthropologie, la culture désigne l'ensemble des croyances, connaissances, rites et comportements d'une société donnée. Certains réservent le terme de culture aux productions non matérielles d'une société, préférant parler de civilisation à propos des productions matérielles.
  • littéraire : Qui à rapport avec la littérature, les lettres.

Extrait du corrigé : Je notais l'inexprimable. Je fixais des vertiges», écrit Rimbaud dans Une saison en enfer. Pour lui, la poésie est avant tout l'expérience d'une mythologie personnelle, la superposition d'un « mensonge » personnel à la réalité extérieure : « Je voyais très franchement une mosquée à la place d'une usine... » Nous reviendrons sur cette idée d'une vérité nouvelle, transformée, recréée. Il nous faut d'abord tenter de comprendre comment et pourquoi l'exigence de vérité reste néanmoins une valeur essentielle de la création artistique. Deuxième partie : le réalisme : une exigence de vérité Le roman français du dix-neuvième siècle, rappelions-nous dans l'introduction, est traversé par un débat de fond qui tourne autour de la question du réalisme. Cette réaction à l'idéalisme et à la fantasmagorie romantiques commence avec Balzac, dont La Comédie humaine est une peinture de la société de son temps. Du réalisme de Flaubert au naturalisme de Zola, rares sont les romanciers qui échappent à cette véritable révolution intellectuelle. Pour eux, comme pour Stendhal d'ailleurs qui ne semble pas à une contradiction près, « un roman est un miroir promené le long du chemin ». On sait les critiques, voire les procès, comme celui intenté à Flaubert en 1856 après la publication de Madame Bovary, qu'une pareille attitude vaudra à ses initiateurs ; le mot même de réalisme, d'ailleurs, apparaît d'abord sous la plume de ses détracteurs.

Corrigé : Corrigé de 1802 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Selon Stendhal, « Toute oeuvre d'art est un beau mensonge. » Vous illustrerez et, au besoin, commenterez cet aphorisme en fondant votre argumentation sur des exemples précis tirés de votre culture littéraire et artistique ?" a obtenu la note de :

6 / 10

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :