Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Vous répondez à une lettre d'un ami qui vous a fait part de ses réflexions sur les Lettres philosophiques de Voltaire. Cet ami reproche à l'ouvrage son aspect superficiel : une lettre n'aurait pas l'ampleur nécessaire pour approfondir un sujet. Par ailleurs Voltaire déformerait certaines réalités. Vous ne partagez pas cette opinion : les défauts soulignés par votre ami deviennent pour vous des qualités : par exemple la lettre est une forme propice à la vulgarisation de sujets multiples et variés. Les quelques déformations permettent la mise en valeur de problèmes urgents à traiter au XVIII siècle.

Définitions des termes :
  • fait : Ce qui est ou ce qui arrive, et qui se donne ou même s'impose à nous dans l'expérience. On distingue souvent le fait brut, qui s'offre immédiatement à l'observation dans l'expérience ordinaire, et le fait construit (fait scientifique), qui résulte d'une élaboration théorique et expérimentale (Bachelard appelle «phénoménotechnique» cette construction du fait). Cependant, même le fait brut est imprégné de théorie, même s'il peut s'agir d'une théorie pré-scientifique, c'est-à-dire de préjugés. Le fait (ce qui est) se distingue par principe du droit (ce qui doit être). De même, une question de fait porte sur le pourquoi ou le comment, alors qu'une question de droit porte sur la valeur et la légitimité. On oppose l'état de fait à l'état de droit, c'est-à-dire conforme au droit (légal ou légitime).
  • voltaire : Polémiste et homme de tolérance, Voltaire s'est opposé avec ironie à la monarchie absolue, aux religions établies et au dogmatisme métaphysique. Il admit pourtant la monarchie contrôlée par la raison et l'existence d'un Dieu «architecte du monde».
  • nécessaire : * Est nécessaire ce qui ne peut pas ne pas être, ou être autrement. S'oppose à contingent. * Sur le plan logique, est nécessaire ce qui est universellement vrai, sans remise en cause possible.
  • sujet : L'esprit qui connaît par opposition à l'objet connu. Egalement, en politique, l'individu soumis à l'autorité politique du souverain.
  • opinion : Idée sans contenu démontré par la raison. L'opinion s'oppose, dans la philosophie platonicienne, à l'Idée. L'opinion renvoie au particulier, l'Idée à l'universel. Un jugement de goût relève de l'opinion. Définir ce qu'est l'essence de la beauté relève de l'Idée. OPINION DROITE: Selon Platon, c'est une connaissance vraie mais non justifiée ni fondée pour celui qui l'émet.
  • exemple : 1. Ce qui peut être imité en tant que modèle. 2. (Logique, math.) Cas particulier quelconque sur lequel on entend démontrer une proposition de portée générale. 3. Invalidation par contre-exemple : raisonnement qui consiste à réfuter une proposition universelle quelconque en exhibant un cas particulier qui ne la vérifie pas.
  • vulgarisation : Acte par lequel on communique au grand public des connaissances jusque-là réservées à des spécialistes. Les progrès de la technique et le développement des médias permettent une vulgarisation du savoir. Mais cette communication de masse soulève de nombreux problèmes. En effet, le public n'est pas toujours préparé à recevoir certaines informations : il les comprend mal ou en déforme le sens (par ex., les informations médicales). De plus, les spécialistes d'une question ne savent pas toujours adapter leur mode de présentation à un public de non-initiés. La vulgarisation nécessite donc une pédagogie subtile, des moyens de transmission où la parole, l'écrit et l'image se relaient savamment pour faire passer un message. Le domaine littéraire restant encore élitiste, les oeuvres de vulgarisation sont souvent méprisées et alimentent, aux yeux de certains, une sous-littérature.
  • valeur : Qualité ou signification d'une chose abstraite (le vrai, le bien). C'est à partir de Nietzsche que la notion de valeur a été introduite dans la philosophie. Nietzsche a critiqué de façon radicale les valeurs chrétienne, trouvant l'origine de toute valeur chez l'homme.

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet " Vous répondez à une lettre d'un ami qui vous a fait part de ses réflexions sur les Lettres philosophiques de Voltaire. Cet ami reproche à l'ouvrage son aspect superficiel : une lettre n'aurait pas l'ampleur nécessaire pour approfondir un sujet. Par ailleurs Voltaire déformerait certaines réalités. Vous ne partagez pas cette opinion : les défauts soulignés par votre ami deviennent pour vous des qualités : par exemple la lettre est une forme propice à la vulgarisation de sujets multiples et variés. Les quelques déformations permettent la mise en valeur de problèmes urgents à traiter au XVIII siècle." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :