Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Quelles idées sur le théâtre de Racine vous suggère ce jugement de François Mauriac (Mémoires Intérieurs, p. 167) : « L'âme dans Hermione, dans Roxane, dans Phèdre, loin de freiner cet instinct animal et monstrueux qu'elle porte en elles, prête à sa fureur ce qu'il faut d'intelligence et de puissance pour le rendre criminel et pour donner raison à la Grâce de leur avoir manqué » ?

Définitions des termes :
  • idée : Parfois synonyme de représentation mentale, parfois de concept (idée générale et abstraite); dans le platonisme, et avec un I majuscule, les Idées sont les modèles des choses, existant en soi, que l'âme contemplait avant son incarnation. Nous fabriquons les concepts, nous contemplons les Idées.
  • théâtre : Sens 1 Lieu ouvert ou fermé destiné à la représentation de spectacles. Sens 2 Art de la représentation d'oeuvres par des êtres humains. Sens 3 Genre littéraire comprenant les oeuvres écrites pour être jouées par des comédiens sur scène. Sens 4 Ensemble des pièces d'un auteur, d'un pays, d'une époque.
  • jugement : Le jugement de réalité (ou d'existence) est un jugement porté sur les faits. Il s'oppose au jugement de valeur, qui est une appréciation subjective sur la valeur d'un objet, d'une action. Le jugement synthétique, d'après Kant, correspond au jugement de réalité, par opposition au jugement analytique, qui correspond aux propositions tautologiques de la logique (par exemple: un triangle a trois angles). JUGEMENT ESTHETIQUE : Acte de l'esprit par lequel nous déterminons si une chose est belle ou laide.
  • mémoires : Relation écrite d'événements qui se sont passés durant la vie de l'auteur et dans lesquels il a joué un rôle. Les Mémoires font une part beaucoup plus grande que l'autobiographie au temps de l'auteur : ils évoquent tous les événements historiques auxquels l'auteur a été mêlé ou qui ont eu une influence sur sa vie. Exemple: Les Mémoires d outre-tombe de Chateaubriand.
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • instinct : Aptitude innée par laquelle l'individu ou l'animal peut accomplir, sans apprentissage préalable, certains actes spécifiques et constituant une forme d'adaptation au milieu. L'instinct est susceptible de se modifier, par le dressage chez l'animal et par les conditions sociales chez l'être humain. Chez FREUD, l'instinct est une force inconsciente, identifiée à la pulsion.
  • animal : 1. Être vivant capable de se mouvoir : l'homme est un animal). 2. (Auj.) SYN. bête. 3. Théorie de l'animal-machine : théorie réduisant l'être animé à un mécanisme matériel ; pour DESCARTES, le corps humain, comme celui des bêtes, est une machine, mais l'homme possède en outre une âme au sens 5. Pour LA METTRIE, tous les animaux ne sont que des machines. 4. Animisme : toute doctrine ou religion qui attribue aux choses une âme au sens 1.
  • faut-il : "Faut-il ?" est une question qui peut se poser à deux niveaux et donner lieu à un plan en deux parties : 1) la nécessité physique/matérielle/naturelle/économique/sociale, c'est-à-dire la contrainte des choses. 2) l'obligation morale, le devoir, c'est-à-dire l'impératif de la raison pratique.
  • puissance : Faculté de produire un effet, capacité; la force ou le caractère qui en résulte. Capacité, pouvoir (de faire, de devenir quelque chose) Pouvoir d'exercer de l'influence, d'imposer son autorité (sur quelqu'un, quelque chose)
  • raison : Du latin ratio, « calcul », « faculté de calculer, de raisonner » (en grec logos). * Au sens subjectif : mode de penser propre à l'homme (lui-même défini comme « animal raisonnable »). * Par opposition à l'intuition : faculté de raisonner, c'est-à-dire de combiner des concepts et des jugements, de déduire des conséquences. * Par opposition à la passion ou à la folie : pouvoir de bien juger, de distinguer le vrai du faux, le bien du mal. * Par opposition à la foi : la « lumière naturelle », naturellement présente en tout homme. * Par opposition à l'expérience : faculté de fournir des principes a priori (c'est-à-dire indépendants de l'expérience)* Au sens objectif : principe d'explication, cause (exemple : les raisons d'un phénomène). * Argument destiné à légitimer un jugement ou une décision (exemple : donner ses raisons).

Extrait du corrigé : II. - Le statut tragique : Tous ces éclaircissements s'organisent si l'on se souvient que Racine a choisi comme thème tragique la misère de l'homme sans Dieu, point de départ précisément de l'apologétique pascalienne. a) On retrouve donc ici toutes les conditions générales de cette misère : - l'âme victime d'une fatalité qui la livre à la concupiscence comme malgré elle, et quelquefois à son insu : Hermione et Roxane n'en sont même pas conscientes et agissent selon les règles reçues des princesses. Seule, Phèdre à la conscience du péché, mais c'est encore malgré elle qu'elle est perfide, incestueuse, comme c'est malgré elle que Thérèse Desqueyroux tente d'empoisonner son mari; - l'âme ayant assez d'intelligence et de pouvoir pour se rendre criminelle, puisque pensant, délibérant, choisissant et exécutant son acte. b) Cette misère se trouve aggravée par des conditions particulières, - ce sont des princesses, le Roi étant pour Pascal le symbole de l'humanité, selon l'ordre de la chair; - ce sont des orientales qui confondent la fatalité divine avec la fatalité de leur instinct. c) Aussi leur châtiment est-il mérité et la Grâce a-t-elle eu raison de leur avoir manqué, car « Voilà, semble nous dire Racine, ce que c'est de n'avoir pas été sauvé par le vrai Dieu; voilà les hommes comme ils sont quand ils sont privés des lumières de la Foi; voilà comme ils ne devraient pas être s'ils croyaient en Dieu ! La Grâce a eu raison de leur manquer par ce que son absence même prouve sa présence ! Ce sont donc des conceptions jansénistes qui sont à la base du tragique racinien. III. - Conséquences : Pour incarner ce tragique, il faut des êtres qui s'y prêtent et dont tous les éléments renforcent la vraisemblance : a) D'où le choix de femmes, plus sensibles, plus passionnées, presque toujours plus instables que des hommes, et, par suite, plus intéressantes psychologiquement; b) d'où le choix de l'âge. Il faut qu'elles soient d'un âge à pouvoir ressentir la passion amoureuse. Phèdre, la plus âgée des trois est en proie au « démon de midi ».

Corrigé : Corrigé de 1121 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Quelles idées sur le théâtre de Racine vous suggère ce jugement de François Mauriac (Mémoires Intérieurs, p. 167) : « L'âme dans Hermione, dans Roxane, dans Phèdre, loin de freiner cet instinct animal et monstrueux qu'elle porte en elles, prête à sa fureur ce qu'il faut d'intelligence et de puissance pour le rendre criminel et pour donner raison à la Grâce de leur avoir manqué » ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :