Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : « Le principal mérite de Musset, dit Sainte-Beuve, est d'avoir réintroduit dans la poésie française l'esprit que semblaient en avoir banni l'imagination et le lyrisme. » Ces mots vous paraissent-ils bien caractériser l'oeuvre d'A. de Musset ?

Définitions des termes :
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • Poésie : 1 Art de suggérer par des images, des sons, des rythmes et en général par l'emploi du vers, une connaissance des êtres et des choses qui ne saurait être ramenée aux idées claires qu'exprime la prose. La définition de la poésie varie suivant les écoles, mais deux éléments permanents peuvent être distingués : a) un langage différent de celui de la prose, ce qui a amené certains écrivains à considérer que la poésie n'exprime pas des idées essentiellement différentes de celles de la prose, mais en modifie l'expression en les rendant, grâce au vers, plus frappantes, plus nobles, plus spirituelles, etc.; en ce sens la poésie se limite à la rhétorique et à la versification : Exemple: la poésie des grands rhétoriqueurs, des postclassiques; b) une vision du monde, traduisible seulement par le langage poétique et qui donne une connaissance intuitive essentiellement différente de celle de la prose : dès lors la poésie est un instrument de connaissance qui exprime ce qui n'est pas concevable par la raison : la Pléiade la considère comme une « fureur » d'origine divine, les romantiques comme le langage du coeur, Baudelaire comme le moyen de déchiffrer les mystérieuses correspondances de l'Univers. En ce sens, la poésie dépasse la versification, si bien qu'on a pu qualifier de poétiques des oeuvres qui n'étaient pas en vers. 2 Par extension de cette conception, on appelle poésie tout ce qui dépasse la connaissance claire, tout ce qu'on sent plutôt qu'on ne le comprend : Exemple: la poésie du foyer, 3 Par opposition à poème (1), pièce en vers de peu d'étendue.
  • esprit : La notion d'esprit revêt plusieurs sens. Elle désigne d'une part l'intellect, la raison, la pensée. Elle désigne d'autre part l'âme, l'être immatériel qui constitue notre intériorité, notre personnalité. Les philosophes classiques ne faisaient pas de différence entre les deux: l'âme, qui relève du sentiment que nous avons de nous-mêmes, est aussi le siège de la pensée. C'est peut-être une indication qu'affectivité et raison sont plus étroitement unies qu'on ne le croit, dans l'esprit, précisément.
  • imagination : L'image est, en psychologie, une représentation mentale d'objets non présents. L'imagination est, dans la psychologie classique, une activité de l'esprit qui fabrique des combinaisons nouvelles d'images. Pour Sartre (qui nie comme Alain la réalité de l'image mentale, reflet passif du réel) l'imagination, ou fonction imageante, n'est qu'une manière de viser un objet réel : le viser, l'« intentionner » comme n'étant pas là. Est dit imaginaire, tout produit de l'imagination, en tant qu'il se distingue du réel. L'esprit humain est doué de diverses facultés, l'intuition sensible, l'entendement et l'imagination : celle-ci permet aux hommes de se représenter mentalement des objets non présents, autrement dit de les imaginer. Elle joue également un rôle essentiel dans l'invention, c'est-à-dire dans la production de fictions. Mais quelle est la puissance créatrice de l'imagination ? Il semble que l'imagination est limitée aux objets que nous avons antérieurement perçus.
  • lyrisme : Expression des sentiments et des émotions. Le lyrisme est associé à la poésie en vertu d'une tradition qui remonte aux troubadours. Les poètes de la Pléiade (Ronsard, du Bellay...) au XVIe siècle, puis les grands noms du romantisme (Lamartine, Vigny, Hugo...) perpétuent cette tradition au cours des siècles. Nostalgie, espoirs et désespoirs de l'amour, beautés de la nature, tels sont les principaux thèmes qui animent tour à tour les ballades de la Renaissance puis les vastes poèmes en alexandrins du romantisme. Le lyrisme, en effet, s'accommode à merveille de la musicalité du vers et de son rythme qui accompagne et souligne le mouvement des émotions. Au XXe siècle, Saint-John Perse substitue au vers le verset biblique dont il utilise le lyrisme incantatoire (Amers, par exemple). Quant au roman, à partir de la Nouvelle Héloïse (Jean-Jacques Rousseau, 1761), il s'ouvre, à son tour, à l'expression du sentiment. Cette veine sera cependant vivement combattue par le réalisme puis, plus tard, par le nouveau roman.
  • mot : 1. Élément du discours, signe d'une idée distincte. 2. Unité linguistique composée et fonctionnant de manière relativement autonome : « Segment de la chaîne parlée ou du texte écrit tel qu'on le puisse séparer de son contexte en le prononçant isolément ou en le séparant par un blanc des autres éléments du texte et lui attribuer une signification et une fonction spécifique » (MARTINET). 3. Au pluriel, souvent synonyme de paroles.
  • bien : Ce qui est avantageux ou utile à une fin donnée. Ce qui possède une valeur morale, ce qui est juste, honnête, louable. Souverain Bien : norme suprême de l'ordre éthique, que l'homme poursuit en vue de lui-même, et non en vue d'obtenir un autre bien. En économie, toute chose qui possède une valeur d'échange et qui est susceptible d'appropriation (exemple : biens de consommation).

Extrait du corrigé : « Le principal mérite de Musset, dit Sainte-Beuve, est d'avoir réintroduit dans la poésie française l'esprit que semblaient en avoir banni l'imagination et le lyrisme. » Ces mots vous paraissent-ils bien caractériser l'oeuvre d'A. de Musset ? Pour apprécier cette opinion, il y aura lieu de se demander : 1.si l'esprit de Musset représente un aspect intéressant de son génie ; 2.si c'est par là que, comme le pense Sainte-Beuve, ce génie se manifeste de la façon la plus éminente. I. Il est certain que l'esprit de Musset représente un aspect très intéressant de son génie, car cet esprit se manifeste par les qualités les plus séduisantes, notamment par le don d'exprimer sous une forme franche et drue, qui rappelle Régnier et Molière, ses opinions sur lui-même Je hais comme la mort l'état de plagiaire ; Mon verre n'est pas grand, mais je bois dans mon verre sur les autres, par exemple sur Molière, si vigoureusement caractérisé dans les vers célèbres ou il loue: Cette mâle gaieté, si triste et si profonde, Que lorsqu'on vient d'en rire on devrait en pleurer. II. Musset se caractérise par une souplesse ingénieuse qui excelle à promener capricieusement le lecteur à travers un sujet, en le faisant passer, par exemple, de Bade et de sa salle de jeu à une rêverie amoureuse, sur un banc ; puis c'est une bonne qui vient avec un enfant ; puis le poète nous enlève dans la voie lactée, puis il en redescend pour nous faire le portrait d'une Anglaise ravissante, etc.

Corrigé : Corrigé de 630 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " « Le principal mérite de Musset, dit Sainte-Beuve, est d'avoir réintroduit dans la poésie française l'esprit que semblaient en avoir banni l'imagination et le lyrisme. » Ces mots vous paraissent-ils bien caractériser l'oeuvre d'A. de Musset ?" a obtenu la note de : aucune note

Les derniers sujets consultés :

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :