Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Pourquoi, dans les apologues, les personnages principaux sont-ils parfois des animaux plutôt que des humains ? Quel intérêt y trouvent les auteurs ?

Définitions des termes :
  • pourquoi : Pour quelle raison, quel motif: raison intellectuelle de parler ou d'agir OU pour quel mobile, force irrationnelle qui pousse à parler ou à agir.
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • apologue : Récit court et plaisant porteur d'un message, d'une morale. Candide et L’Ingénu de Voltaire sont des apologues. Les Fables de La Fontaine sont également des apologues.
  • parfois : Quelquefois, dans certains cas, pas toujours !
  • animal : 1. Être vivant capable de se mouvoir : l'homme est un animal). 2. (Auj.) SYN. bête. 3. Théorie de l'animal-machine : théorie réduisant l'être animé à un mécanisme matériel ; pour DESCARTES, le corps humain, comme celui des bêtes, est une machine, mais l'homme possède en outre une âme au sens 5. Pour LA METTRIE, tous les animaux ne sont que des machines. 4. Animisme : toute doctrine ou religion qui attribue aux choses une âme au sens 1.
  • humain : Sens 1: Personne humaine. Synonyme: individu. Sens 2: Qui a trait à l'homme. Sens 3: Sensible, compréhensif. Synonyme: accessible.
  • intérêt : a) ce qui importe, ce qui est à son avantage, ce qui fixe l'attention. 2) Ce qui est utile à un individu (intérêt personnel) ou à plusieurs (intérêt général).

Extrait du corrigé : La fable et ses animaux représentent un univers chargé de possibilités, en mesure de critiquer les vices humains, les injustices...   L'animal des fables permet de défendre et d'illustrer des idées afin d'échapper à la censure. Cette attitude se diffuse avec véhémence au cours des siècles. La fable (déjà célèbre dans l'Antiquité) identifiée comme un traité « moral », prend malgré cela place au près de l'utopie. Cependant, notons que les moralistes du XVIIe siècle ne se savent pas moralistes : à l'époque le terme désigne un auteur traitant de morale, au sens normatif et didactique. Il s'agit d'une morale avant tout descriptive et un portrait caricatural des hommes. « La cigale » de La Fontaine symbolise l'inconscience, la légèreté de l'individu alors que « la fourmi » représente son double inversé, l'image de la prévoyance.     II/ Une dynamique intellectuelle qui repose sur le bon sens   Il convient de souligner ce fait : si la fable possède de véritables enjeux, en délivrant une morale explicite et en défendant des principes, il est donc nécessaire que celle-ci ne bascule pas dans le registre artificiel et fantaisiste. En effet la morale devenue « trop explicite » et l'histoire trop « ubuesque » pourraient perdre de leur valeur. Ainsi, il semble vraisemblable que l'auteur d'une fable, qui cherche à réaliser son dessein, doit prendre à son compte des éléments appartenant à la réalité et jouer sur l'ambiguïté, sur le double sens, afin d'attiser les curiosités et d'installer une complicité entre lui et son lecteur. La morale d'une fable doit pouvoir jouer sur la subtilité pour produire une véritable réflexion de la part de l'écrivain, mais aussi de son lecteur.

Corrigé : Corrigé de 891 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Pourquoi, dans les apologues, les personnages principaux sont-ils parfois des animaux plutôt que des humains ? Quel intérêt y trouvent les auteurs ?" a obtenu la note de : aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :