Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Dans l'Art poétique (1674), Boileau analyse ce qui contribue à l'échec ou à la réussite d'une pièce de théâtre. Pour le choix du thème et la mise en oeuvre de l'intrigue, il écrit : « Jamais au spectateur n'offrez rien d'incroyable ; / Le vrai peut quelquefois n'être pas vraisemblable ;/ Une merveille absurde est pour moi sans appas :/ L'esprit n'est point ému de ce qu'il ne croit pas. » Pensez-vous que ces préceptes, établis à l'époque du théâtre classique et pour lui, puissent être adaptés au drame romantique ? Vous répondrez à cette question en prenant appui sur le drame romantique que vous avez étudié.

Définitions des termes :
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • poétique : Pour Bachelard, est poétique tout ce qui relève de l'imaginaire, et non seulement ce qui concerne la poésie entendue comme genre littéraire.
  • échec : Résultat négatif, et généralement d'une certaine gravité, d'une entreprise.
  • réussit : Ce qui connaît le succès, ce qui est efficace, ce qui marche.
  • théâtre : Sens 1 Lieu ouvert ou fermé destiné à la représentation de spectacles. Sens 2 Art de la représentation d'oeuvres par des êtres humains. Sens 3 Genre littéraire comprenant les oeuvres écrites pour être jouées par des comédiens sur scène. Sens 4 Ensemble des pièces d'un auteur, d'un pays, d'une époque.
  • choix : Action consistant à se déterminer en arrêtant une conduite à tenir, retenue entre plusieurs possibles. La capacité de choisir est considérée traditionnellement comme caractéristique du libre arbitre.
  • intrigue : L'enchaînement des faits et des actions qui aboutit au dénouement. L'intrigue peut résulter du jeu des passions ou naître d'événements extérieurs. On appelle, au XVIIe s., pièces d'intrigue celles dans lesquelles l'intrigue est de ce dernier type. D'AUBIGNAC : « Les premiers (sujets) sont d'incidents, intrigues ou événements, lorsque d'acte en acte et presque de scène en scène, il arrive quelque chose de nouveau qui change la face des affaires du théâtre. » De nos jours intrigue est syn. d'action : Exemple: l'intrigue d'un roman; et on appelle pièces d'intrigue, celle dont le principal intérêt vient de la complication de l'action : Exemple: Le Barbier de Séville est une pièce d'intrigue.
  • spectateur : Celui qui assiste au spectacle.
  • rien : Le néant, l'absence, la nullité.
  • vrai : Ce qui est conforme à la réalité, ce qui est réellement.
  • peut : Est-il possible, est-il légitime.
  • être : Du latin esse, « être ». 1) Verbe : exister, se trouver là. En logique, copule exprimant la relation qui unit le prédicat au sujet (exemple : l'homme est mortel). 2) Nom : ce qui est, l'étant. 3) Le fait d'être (par opposition à ce qui est, l'étant). 4) Ce qu'est une chose, son essence (exemple : l'être de l'homme). 5) Avec une majuscule (l'Être), l'être absolu, l'être parfait, Dieu.
  • absurde : Ce qui n'a pas de sens (ni signification, ni direction), qui est aveugle, sans but.
  • sans : A l'exclusion de, exprime l'absence.
  • esprit : La notion d'esprit revêt plusieurs sens. Elle désigne d'une part l'intellect, la raison, la pensée. Elle désigne d'autre part l'âme, l'être immatériel qui constitue notre intériorité, notre personnalité. Les philosophes classiques ne faisaient pas de différence entre les deux: l'âme, qui relève du sentiment que nous avons de nous-mêmes, est aussi le siège de la pensée. C'est peut-être une indication qu'affectivité et raison sont plus étroitement unies qu'on ne le croit, dans l'esprit, précisément.
  • Drame : Ce genre théâtral veut dépasser les conventions de la comédie et de la tragédie et offrir un spectacle total de l'existence humaine. Drame bourgeois (=> Diderot, XVIIIe siècle) ; drame romantique (Hugo, Musset..., XIXe siècle).

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet " Dans l'Art poétique (1674), Boileau analyse ce qui contribue à l'échec ou à la réussite d'une pièce de théâtre. Pour le choix du thème et la mise en oeuvre de l'intrigue, il écrit : « Jamais au spectateur n'offrez rien d'incroyable ; / Le vrai peut quelquefois n'être pas vraisemblable ;/ Une merveille absurde est pour moi sans appas :/ L'esprit n'est point ému de ce qu'il ne croit pas. » Pensez-vous que ces préceptes, établis à l'époque du théâtre classique et pour lui, puissent être adaptés au drame romantique ? Vous répondrez à cette question en prenant appui sur le drame romantique que vous avez étudié." a obtenu la note de : aucune note

Les derniers sujets consultés :

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :