Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : PIERRE DE RONSARD

Extrait du corrigé : Amoureux de la poésie et consacré « prince des poètes » à son moment de gloire, Ronsard n'a cessé de créer l'étonnement par de nouvelles formes et de nombreuses impressions. Celui qui exécrait les « poétâtres » n'a certes pas réussi à faire admettre le rôle essentiel du poète dans la Cité, mais il a fait admirer son oeuvre aussi diverse que ses premières maîtresses, Nature et Fortune. Entre Cour et Pléiade La vie de Ronsard est un continuel effort : 'même lorsqu'il retourne en Vendômois pour se reposer des fatigues et intrigues de la Cour, il compose et écrit. Il a peu étudié : un semestre au collège de Navarre, et surtout deux ans au collège de Coqueret sous la férule de Dorat, avec du Bellay et Baïf. Il a renoncé aux deux carrières possibles que son père, ancien officier des guerres d'Italie, avait rêvées pour lui : les armes lui étaient interdites par sa surdité, et les lois ont vite été remplacées par le grec. Le « Folâtrissime voyage d'Arcueil » (1549) marque la fin de ses études et décrit l'atmosphère savante et gaie de la « Brigade » à la veille de devenir Pléiade. La saine émulation du groupe entretient son désir d'être le premier, pour les Odes, pour la résurrection des Anciens et pour la littérature en français. Peu apprécié à la cour pendant le règne de Mellin de Saint-Gelais, mais encouragé par une élite, il marque un autre point important avec la publication des Amours (1552) où le pétrarquisme, qui répond à une demande sociale évidente, est aménagé par un art du rythme déjà mûr. Malgré la qualité des Hymnes et de la Continuation des amours les bénéfices n'arrivent pas, et Ronsard ne devient aumônier ordinaire du roi qu'en 1559. Il est inspiré par la minorité du jeune Charles IX pour lequel il écrit une Institution où il conseille de pratiquer les vertus intellectuelles et morales ; c'est le moment où les guerres de religion se préparent et Ronsard, résolument catholique, doit même se défendre contre les arquebuses des huguenots (1562). Il utilise aussi sa plume pour combattre les adversaires de la tradition mais, après les Discours et la « Réponse aux injures », il ne mêlera plus guère son talent aux affaires politiques. Il participe surtout aux fêtes, écrit les Élégies, Mascarades et Bergeries, et tente de composer la Franciade, l'épopée française dont il rêve depuis l'enfance. Ayant enfin obtenu une situation confortable (prieurés de Saint-Cosme, de Croixval), il continue à faire alterner séjours à la campagne et vie de cour. Sa production poétique diversifiée est remise en ordre à chaque édition collective (1567, 1571, 1573, 1578, 1584). À partir de 1570, sa renommée est quelque peu ternie par le succès de Desportes. Il s'occupe toujours de la mise en musique de ses oeuvres, commencée dès les Amours de 1552, mais l'Académie de Baïf ne l'intéresse que modérément. Hélène de Surgères est l'inspiratrice de son dernier chef-d'oeuvre : les Sonnets pour Hélène (1578) et la publication posthume des Derniers Vers confirment le double aspect de la vie littéraire de Ronsard, triomphale et mélancolique.

Corrigé : 	PIERRE DE RONSARD Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet " PIERRE DE RONSARD" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :