Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : On est parfois tenté de reléguer la tragédie au magasin d'antiquités. Les conflits qu'elle représente nous sont-ils si étrangers ? N'est-elle pour nous que de l'art en perruques ? Et vous paraît-elle dénuée de sens aujourd'hui ?

Définitions des termes :
  • parfois : Quelquefois, dans certains cas, pas toujours !
  • tragédie : Pièce de théâtre écrite en style noble (alexandrins, style soutenu, etc.) en cinq acte et en vers. Racine et Corneille sont les grands tragédiens français. Cf. Bérénice… Pièce qui met en scène le sentiment de l'homme prenant conscience que des forces (divines, politiques, morales...) le dominent et le plus souvent, l'écrasent malgré la résistance qu'il leur oppose. Le discours tragique est ainsi caractérisé par le lexique de la fatalité et du désespoir.
  • conflit : Violente opposition matérielle (conflit social), morale (conflit des devoirs) ou rationnelle (KANT : conflit de la raison avec elle-même) ; contrairement à la concurrence, le conflit suppose divergence de but entre les protagonistes.
  • sens : Du latin sensus, organe des sens, façon de sentir ou de penser . (a) Faculté d'éprouver des sensations d'un certain ordre (exemple : le sens du toucher). (b) Intelligence intuitive ou immédiate (exemple : le sens du commerce). (c) Intention de celui qui parle ou agit, signification des mots qu'on emploie. (d) Direction ou orientation d'un mouvement. (e) Bon sens : faculté de bien juger, de distinguer le vrai d'avec le faux (synonyme de raison chez Descartes). (f) Sens commun : ensemble d'opinions et de jugements reçus dans un milieu déterminé.

Extrait du corrigé : La tragédie, ce genre en apparence aussi anachronique que la cantate du Grand Prix de Rome, conquiert pourtant encore aujourd'hui une audience extrêmement vaste : on ne cesse de jouer RACINE et CORNEILLE à la Comédie-Française; on redécouvre les grandes tragédies antiques d'EschyLE à SÉNÈQUE; Jean-Paul SARTRE adapte les Troyennes d'EuRIPIDE; Thierry MAULNIER écrit des tragédies raciniennes; bien plus, après les tentatives de GIRAUDOUX, COCTEAU, ANOUILH, est née, avec IONESCO et BECKETT, une véritable tragédie « moderne ». Comment cette persistance et cette continuité sont-elles possibles? La question invite à s'interroger sur le tragique, sur l'essence même de la tragédie, sur sa signification humaine, sur l'importance qu'il confère au genre littéraire chargé de l'exprimer.

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet " On est parfois tenté de reléguer la tragédie au magasin d'antiquités. Les conflits qu'elle représente nous sont-ils si étrangers ? N'est-elle pour nous que de l'art en perruques ? Et vous paraît-elle dénuée de sens aujourd'hui ?" a obtenu la note de : aucune note

Les derniers sujets consultés :

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :