Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : « J'ai l'optimisme de croire qu'on a enfin compris dans les autres sphères de l'Enseignement que plus un auteur est proche de l'enfant dans le temps, plus il a de chance de l'intéresser et de l'enrichir. Toute éducation littéraire doit commencer par les contemporains » écrit Michel Tournier dans Le Vent Paradet (1977). Partagez-vous cette opinion? Vous illustrerez votre pensée par des exemples précis tirés de vos lectures.

lectu

Définitions des termes :
  • optimisme : Doctrine selon laquelle le monde est bon, ou du moins selon laquelle, le mal est le moindre mal possible.
  • croire : Le verbe vient du latin credere, qui signifie "tenir pour vrai", "faire confiance". La croyance implique donc l'idée d'une absence de connaissance, car il s'agit toujours de "se fier" au témoignage d'autrui.
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • autrui : Un autre homme, une autre personne. En philosophie, "autrui" est ce qui est différent de moi et que l'appréhende par ma subjectivité. L'homme est ce que j'ai en commun avec les autres, tandis qu' "autrui" est ce qui me différencie des autres, ce que je ne peux connaître totalement, à cause de ma subjectivité.
  • auteur : Evoque l'origine et la responsabilité. L'auteur est celui qui crée ou qui réalise quelque chose, c'est aussi celui qui est responsable de ce qu'il fait ; de ce qu'il produit ou engendre.
  • temps : Milieu indéfini et homogène, analogue à l'espace, dans lequel se déroulent les événements. Temps objectif: Mouvement continu et irréversible (« flèche du temps ») par lequel le présent rejoint le passé. Temps subjectif: Sentiment intérieur de la temporalité, telle qu'elle est vécue par le sujet (synonyme : durée).
  • chance : Sens 1 Circonstance favorable ou défavorable d'un événement. Synonyme circonstance Sens 2 Possibilité que quelque chose se produise. Synonyme éventualité. Sens 3 Aubaine, heureux hasard (opposé à la malchance).
  • intéresser : Prendre intérêt à, se préoccuper de.
  • tout : La totalité sans exception.
  • éducation : 1. Processus consistant en ce qu'une ou plusieurs fonctions se développent graduellement par l'exercice et se perfectionnent. 2. Suite des opérations par lesquelles des adultes développent les qualités de l'enfant ( apprentissage, enseignement ; l'éducation a un caractère global). 3. Résultat de 1 ou de 2.
  • littéraire : Qui à rapport avec la littérature, les lettres.
  • opinion : Idée sans contenu démontré par la raison. L'opinion s'oppose, dans la philosophie platonicienne, à l'Idée. L'opinion renvoie au particulier, l'Idée à l'universel. Un jugement de goût relève de l'opinion. Définir ce qu'est l'essence de la beauté relève de l'Idée. OPINION DROITE: Selon Platon, c'est une connaissance vraie mais non justifiée ni fondée pour celui qui l'émet.
  • pensée : Faculté de connaître, de comprendre, de juger, de raisonner, qui est censée caractériser l'homme, par opposition à l'animal. Synonyme d'entendement, de raison.
  • exemple : 1. Ce qui peut être imité en tant que modèle. 2. (Logique, math.) Cas particulier quelconque sur lequel on entend démontrer une proposition de portée générale. 3. Invalidation par contre-exemple : raisonnement qui consiste à réfuter une proposition universelle quelconque en exhibant un cas particulier qui ne la vérifie pas.

Extrait du corrigé : Les mentalités ont évolué, et la morale a changé vers une moins grande rigidité : ils ne peuvent qu'être surpris devant l'éducation des enfants dans les romans de la Comtesse de Ségur, et si les bêtises de Sophie les amusent encore, les sermons et les punitions leur paraissent tout à fait excessifs, et même parfois incompréhensibles. Ainsi, grâce à la littérature contemporaine, on peut supposer que l'enfant non dépaysé acceptera ce qu'il lit, il le comprendra mieux, et il apprendra donc plus volontiers, à partir de textes plus proches de ses préoccupations quotidiennes. Mais cette facilité apparente se révèle bien souvent illusoire, et l'éducateur constate plus d'une fois avec surprise combien un enfant, d'abord attiré par une oeuvre contemporaine, l'apprécie moins ensuite qu'une oeuvre classique : elle se révèle à l'usage aussi difficile ; sinon plus, par la langue, par la structure, et par les idées. La barrière de la langue ne disparaît pas par magie lorsqu'on aborde des textes modernes : on a assez parlé des registres de langage pour savoir que le langage moyen d'un enfant est beaucoup plus pauvre en vocabulaire et en tours syntaxiques que ne l'est un poème de Pré vert ou un roman de Pagnol. Divers tests de langage montrent les lacunes extraordinaires des enfants, dans de nombreux domaines, dès qu'on sort des mots d'usage pratique : le test présenté par A. Peyrefitte dans La Rosé se fanera et pratiqué sur des élèves de Seconde est révélateur à cet égard, puisqu'il utilise des termes courants dans la presse et l'information télévisée. Les réponses aux questionnaires de la classe de Sixième et de Seconde du rapport Girault sur l'histoire sont tout aussi impressionnants. La structure des textes modernes est souvent moins claire que celle des oeuvres d'autrefois ; on exige moins de rigidité dans la construction, alors qu'une pièce classique comporte cinq actes et obéit à des règles strictes, et qu'une fable de La Fontaine est organisée autour d'une exposition, d'une intrigue et d'un dénouement suivi d'une morale : l'enfant sait ainsi où il va, il a moins de mal à se retrouver que dans le désordre naturel et spontané d'un poème moderne. Pour des enfants plus grands, les idées des auteurs modernes constituent souvent un obstacle : les adolescents sont parfois plus enthousiasmés à l'idée d'étudier La Nausée de Sartre ou La Peste de Camus, mais il s'aperçoivent bien vite que Le Père Goriot de Balzac ou Le Rouge et le Noir de Stendhal leur donnait beaucoup moins de difficultés : les idées sont moins philosophiques dans les textes du xixe siècle, et le roman est conçu selon un schéma plus compréhensible. De la même façon, L'Écume des Jours de Boris Vian séduit souvent les jeunes par son côté surréaliste et anticonventionnel, mais ils comprennent vite que c'est beaucoup plus difficile à étudier qu'un roman de Zola.

Corrigé : Corrigé de 1492 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " « J'ai l'optimisme de croire qu'on a enfin compris dans les autres sphères de l'Enseignement que plus un auteur est proche de l'enfant dans le temps, plus il a de chance de l'intéresser et de l'enrichir. Toute éducation littéraire doit commencer par les contemporains » écrit Michel Tournier dans Le Vent Paradet (1977). Partagez-vous cette opinion? Vous illustrerez votre pensée par des exemples précis tirés de vos lectures." a obtenu la note de : aucune note

Les derniers sujets consultés :

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :