Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : « De la musique avant toute chose » écrit Verlaine dans son « art poétique ». Cette expression peut-elle suffire à définir la poésie ?

Définitions des termes :
  • tout : La totalité sans exception.
  • chose : 1. Désigne la réalité (res en latin : chose) en gén. ; cf. DESCARTES : « chose pensante » (âme), « chose étendue » (matière). 2. Désigne la réalité, envisagée comme déterminée et statique, existant hors de la représentation ; en ce sens, KANT utilise l'expression « chose en soi ». 3. (Par ext.) À partir du sens 2, désigne la réalité inanimée, hors de son rapport à la pensée (le monde des choses). Rem. : la chose se distingue de l'objet en ce que ce dernier est construit ; cela n'implique pas que la chose soit chose en soi ; ce qui est chose se constitue comme ce qui est maniable, ce qui est disponible ; autrement dit, l'objet se réfère à la pensée, la chose à l'action ; le monde des choses, c'est le monde qui se détermine dans la pratique, et y résiste ; à partir du sens 3, le réaliste confond volontiers la chose et l'objet (cf. DURKHEIM : « Il faut considérer les faits sociaux comme des choses »). 4. Chosisme : attitude qui consiste à considérer la réalité comme une chose au sens 2.
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • poétique : Pour Bachelard, est poétique tout ce qui relève de l'imaginaire, et non seulement ce qui concerne la poésie entendue comme genre littéraire.
  • expression : Action d'exprimer, de dire, de manifester quelque chose. « L'expression de ma liberté » c'est la façon dont ma liberté se réalise et se montre, se donne à voir.
  • peut : Est-il possible, est-il légitime.
  • Poésie : 1 Art de suggérer par des images, des sons, des rythmes et en général par l'emploi du vers, une connaissance des êtres et des choses qui ne saurait être ramenée aux idées claires qu'exprime la prose. La définition de la poésie varie suivant les écoles, mais deux éléments permanents peuvent être distingués : a) un langage différent de celui de la prose, ce qui a amené certains écrivains à considérer que la poésie n'exprime pas des idées essentiellement différentes de celles de la prose, mais en modifie l'expression en les rendant, grâce au vers, plus frappantes, plus nobles, plus spirituelles, etc.; en ce sens la poésie se limite à la rhétorique et à la versification : Exemple: la poésie des grands rhétoriqueurs, des postclassiques; b) une vision du monde, traduisible seulement par le langage poétique et qui donne une connaissance intuitive essentiellement différente de celle de la prose : dès lors la poésie est un instrument de connaissance qui exprime ce qui n'est pas concevable par la raison : la Pléiade la considère comme une « fureur » d'origine divine, les romantiques comme le langage du coeur, Baudelaire comme le moyen de déchiffrer les mystérieuses correspondances de l'Univers. En ce sens, la poésie dépasse la versification, si bien qu'on a pu qualifier de poétiques des oeuvres qui n'étaient pas en vers. 2 Par extension de cette conception, on appelle poésie tout ce qui dépasse la connaissance claire, tout ce qu'on sent plutôt qu'on ne le comprend : Exemple: la poésie du foyer, 3 Par opposition à poème (1), pièce en vers de peu d'étendue.

Extrait du corrigé : _ On peut donc opposer au principe musical du poème, vu comme force de dissolution, une règle de formation du chant qui suit une logique essentiellement plastique. En effet, la poésie moderne est lue avant d'être récitée, et apparaît au lecteur comme chose tracée, comme une configuration de l'espace qu'est la page blanche. A ce titre, l'oeuvre d'Apollinaire fonctionne en regard de la peinture moderne, et tout particulièrement du cubisme. C'est encore en vertu d'un principe visuel de la composition du texte poétique que l'auteur écrit ses Calligrammes, où le texte lui-même est modelé de manière à produire des dessins. Nietzsche souscrit à ce dualisme de construction et de dilution dans l'art en la désignant comme une lutte entre les dieux Apollon et Dionysos.   III Le silence, point d'aboutissement commun à l'oeuvre musicale et poétique   _ Pourtant, la caractère éternel de la lutte entre la plasticité qui définit les limite, et la musicalité qui les efface, ne doit pas faire croire à une immobilité de l'oeuvre poétique. Au contraire, le sens de cette éternelle confrontation est bien d'enfanter le texte. La poésie est  « en avant de toute chose », ce qui signifie qu'elle est par essence incomplète, de même que tout travail artistique. La musicalité recherchée par le poète est donc plus qu'un jeu formel, elle est une exploration. Rainer Maria Rilke reprend donc le mythe orphique pour en faire dans ses Sonnets à Orphée une définition de sa recherche.

Corrigé : Corrigé de 1196 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " « De la musique avant toute chose » écrit Verlaine dans son « art poétique ». Cette expression peut-elle suffire à définir la poésie ?" a obtenu la note de :

6 / 10

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :