Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

Définitions des termes :
  • laid : Antithèse du beau en tant que critère de la valeur esthétique du jugement de goût. D'un point de vue moral: mauvais, malhonnête.
  • peut : Est-il possible, est-il légitime.
  • être : Du latin esse, « être ». 1) Verbe : exister, se trouver là. En logique, copule exprimant la relation qui unit le prédicat au sujet (exemple : l'homme est mortel). 2) Nom : ce qui est, l'étant. 3) Le fait d'être (par opposition à ce qui est, l'étant). 4) Ce qu'est une chose, son essence (exemple : l'être de l'homme). 5) Avec une majuscule (l'Être), l'être absolu, l'être parfait, Dieu.
  • inspiration : Souffle créateur reçu par l'artiste. Les Grecs anciens considèrent l'inspiration comme un don des dieux. Le poète, saisi par l'enthousiasme, compose alors sous l'emprise divine. Si les poètes de la Pléiade perpétuent cette tradition, les romantiques pour leur part préfèrent placer l'inspiration dans les élans du coeur. De nos jours, l'inspiration vient autant du coeur que d'un travail et d'une maturation plus ou moins conscients de l'artiste. Elle est parfois aussi le fruit d'un hasard, dont les mystères échappent au créateur.
  • poète : Celui qui écrit des poèmes (en vers ou en prose).
  • même : Analogue, aussi, égal, identique, uniforme.
  • beau : 1. Norme permettant le jugement esthétique ; cf. valeur. 2. Sens concret : objet du jugement esthétique ; ce qui provoque une émotion esthétique par l'harmonie des formes, l'équilibre des proportions. 3. (Par ext.) Ce qui suscite une idée de noblesse, de supériorité morale (un beau geste). 4. Pour KANT, le jugement de goût ne détermine pas son objet en le pensant sous un concept universel, puisqu'il porte toujours sur un cas parti­culier ; c'est un jugement réfléchissant dont l'universalité réside dans l'accord des sujets ; c'est pourquoi le beau est défini comme « ce qui plaît universellement sans concept » ; « la beauté est la forme de la finalité d'un objet en tant qu'elle est perçue en lui sans représentation d'une fin. »

Extrait du corrigé : Le poète est ainsi capable de métamorphoser le réel mais aussi de déchiffrer l'invisible, d'accéder au monde des idées, de se faire « voyant » comme le dit Rimbaud dans sa lettre à Paul Demeny. Ainsi la laideur peut-elle être source de découvertes ; le poète à travers elle peut déchiffrer le monde, atteindre son essence peut-être mieux que grâce à la beauté. Cf. cette strophe du poème « Le Guignon » de Baudelaire évoquant l'or à trouver sous les décombres, découverte que permet l'expérience poétique : Maint joyau dort enseveli Dans les ténèbres et l'oubli, Bien loin des pioches et des sondes ;   2)      Les moyens de l'alchimie : l'exploitation des ressources du langage et la musicalité   Cette transfiguration de la laideur en beauté, cette découverte de la quintessence de la réalité derrière l'immondice que permet la poésie doit être partagée avec le lecteur du poème. Ainsi le pouvoir transfigurateur du poète se manifeste-t-il à travers une exploitation habile des ressources du langage et de la musicalité qui sont aptes à sublimer la laideur. La beauté ne dépend en définitive pas du sujet, mais de son traitement. Le poète exploite toutes les ressources de la langue en valorisant aussi les mots par leur rareté et leur nombre limité : on parle parfois de " poésie-télégramme " où chaque mot " coûte ", par exemple, dans la forme fixe du sonnet comportant seulement 14 vers. Le soin accordé au choix des mots passe souvent par la recherche de sens rares ou de néologisme ( on a donc un travail sur le sens même des mots) : Ex : « Soleils Couchants » de Verlaine où le poète opère à une remotivation du sens du mot « aube » en l'associant au coucher du soleil : Une aube affaiblie Verse par les champs La mélancolie Des soleils couchants. Le mot peut aussi être mis en valeur par des figures de style comme l'anaphore, l'oxymore, le chiasme etc... et bien sûr, la métaphore qui se présente comme la figure de style par excellence du genre poétique. La musicalité apparaît comme ce qui fonde le genre poétique, et comme la meilleure mise en valeur des mots.

Corrigé : Corrigé de 1881 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?" a obtenu la note de :

5.5 / 10

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :