Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Le journaliste P. Lepape écrivait en 1982 dans Télérama qu'en tant que critique il était « gavé de confidences autobiographiques dont il n'avait que faire », faisant ainsi allusion à la masse de livres de ce type lancés sur le marché depuis quelques années, et à leur qualité souvent médiocre. En évoquant de façon précise vos réactions de lecteur d'oeuvres et de fragments d'oeuvres autobiographiques, vous direz si vous partagez la sévérité du critique.

Définitions des termes :
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • critique : Ce mot désigne l'examen, par la raison, de la valeur logique d'une démonstration.
  • autobiographie : Auto => soi-même ; bio => vie ; graphie => écriture. Ouvrage qui raconte la vie de son auteur : il y a identité entre l’auteur, le narrateur et le personnage principal. Les Confessions de Rousseau sont une autobiographie.
  • savoir-faire : Ensemble de procédés de gestes habituels permettant la réalisation régulière de certains buts.

Extrait du corrigé : Si l'on en croit le succès obtenu par les ouvrages de ce genre parus récemment en librairie, par les nombreuses interviews d'écrivains et d'artistes diffusées par la radio et la télévision, la confidence autobiographique, fût-elle de qualité douteuse, se vend bien. Cette abondance peut cependant provoquer l'écoeurement et poser la question de l'utilité de ce genre de production, puisqu'un critique a pu s'en irriter et dire qu'Il était « gavé de confidences autobiographiques dont il n'avait que faire ». En fait, et même si l'on ne considère que les productions d'une qualité littéraire reconnue, le débat sur l'intérêt de l'autobiographie — en particulier pour mieux comprendre l'oeuvre d'un écrivain — est un débat déjà ancien : « Actuellement ceux qui croient encore que la connaissance de la vie d'un homme n'est peut-être pas inutile pour comprendre son oeuvre ont tous mauvaise conscience. La tendance actuelle est de dissocier l'oeuvre et l'homme » écrivait Marie-Jeanne Durry en 1928 (Réponses). Quant à Henri Laborit, en 1976, il déclare catégoriquement : «De toute façon, au milieu des remaniements bouleversants qui s'amorcent au sein de notre société moderne, je suis persuadé que l'histoire d'un homme et sa finalité n'ont aucun intérêt. » (Éloge de la fuite.) Faut-il alors rejeter les oeuvres autobiographiques ou ne voir en elles qu'une lecture de divertissement ? Ou le succès qu'elles rencontrent ne prouve-t-il pas leur intérêt et leur utilité ?

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet " Le journaliste P. Lepape écrivait en 1982 dans Télérama qu'en tant que critique il était « gavé de confidences autobiographiques dont il n'avait que faire », faisant ainsi allusion à la masse de livres de ce type lancés sur le marché depuis quelques années, et à leur qualité souvent médiocre. En évoquant de façon précise vos réactions de lecteur d'oeuvres et de fragments d'oeuvres autobiographiques, vous direz si vous partagez la sévérité du critique." a obtenu la note de : aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :