Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Un critique écrit au sujet des Confessions : « On y voit, plus que l'autorportrait d'un homme tourmenté, le récit rétrospectif d'une destinée malheureuse, tracé par un écrivain pathétique à force de crier son excellent naturel, malade de ses contradictions, avide de s'attirer la sympathie du lecteur. » Commentez cette réflexion d'après votre lecture des quatre premiers livres des Confessions de Rousseau.

Définitions des termes :
  • critique : Ce mot désigne l'examen, par la raison, de la valeur logique d'une démonstration.
  • sujet : L'esprit qui connaît par opposition à l'objet connu. Egalement, en politique, l'individu soumis à l'autorité politique du souverain.
  • confessions : Les confessions sont le récit de la vie privée de leur auteur, soucieux d'être totalement sincère dans l'évocation de ses réussites comme de ses fautes et de ses erreurs.
  • dernier homme : Homme médiocre. Ultime produit de l'esclavage engendré par la civilisation.
  • récit : C'est la relation, écrite ou orale, de faits réels ou imaginaires. Le récit est le texte en prose le plus courant.
  • destin : L'idée selon laquelle tout serait écrit, déterminé à l'avance, a conduit à ce que les Anciens ont appelé l'argument paresseux. Cet argument consiste à penser que si tout est décidé à l'avance, il est inutile que je cherche à bien faire, puisqu'il arrivera de toute façon ce qui doit arriver.
  • malheureux : Sens 1: Qui est dans une situation difficile. Sens 2: Qui évoque la tristesse, le malheur. Sens 3: Qui n'a pas de chance.
  • écrivain : Celui qui écrit, l'auteur.
  • force : a) Principe de puissance ou d'action. b) Par opposition au droit: recours à la contrainte pour faire respect un pouvoir illégitime. c) Droit du plus fort: conception qui fait reposer l'autorité du chef sur sa supériorité physique. d) Fort: qui possède la force au sens fort ou au figuré. Opposé à faible.
  • droit naturel : Ensemble des règles antérieures à toute législation, prenant en considération la nature de l'homme et ses aspirations et faisant appel à la morale.
  • sympathie : Du grec sumpatheia, participation à la souffrance d'autrui.
  • rousseau : Deux grandes questions ont préoccupé Rousseau: la liberté, qui est selon lui la véritable destination de l'homme, et l'alliance de la nature et de la société. Rousseau, quoique mal compris à son époque, est l'un des plus grands esprits du siècle des Lumières.

Extrait du corrigé : I). Il insiste sur la simplicité de ses goûts, sur son amour de la liberté, sur son respect pour les femmes. Combien de fois ne marque-t-il pas sa différence avec les autres hommes ? Le récit de l'idylle de Toune donne un exemple célèbre de cette retenue : « Enfin ma modestie, d'autres diront ma sottise, fut telle que la plus grande privauté qui m'échappa fut de baiser une seule fois la main de Mlle Galley » (L. IV). Quand il reconnaît avoir fait le mal, il prend soin de distinguer les intentions des actes. Il assure que même si sa conduite a parfois été critiquable, ses intentions étaient restées pures. Il se définit enfin comme un homme assoiffé de vérité et de justice. Le spectacle de l'injustice le révolte et le souvenir des injustices subies plonge son âme dans une agitation indescriptible. Indéniablement, une telle insistance est pathétique, parce qu'elle trahit une blessure intérieure, profonde et ancienne, dont l'adulte n'est pas guéri.

Corrigé : Corrigé de 2182 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Un critique écrit au sujet des Confessions : « On y voit, plus que l'autorportrait d'un homme tourmenté, le récit rétrospectif d'une destinée malheureuse, tracé par un écrivain pathétique à force de crier son excellent naturel, malade de ses contradictions, avide de s'attirer la sympathie du lecteur. » Commentez cette réflexion d'après votre lecture des quatre premiers livres des Confessions de Rousseau." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :