Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : La condition du poète est-elle, selon vous, celle d'un exilé dans le monde ?

Définitions des termes :
  • condition : Ensemble de faits dont dépend quelque chose ; données, circonstances. 1. Dans la proposition « si A alors B », A est condition de B ; se dit aussi du premier terme d'une relation causale réelle (les conditions d'un phénomène). 2. Condition nécessaire et suffisante : A est condition nécessaire et suffisante de B, si quand A on a toujours B et sans A jamais B. 3. Manière d'être, situation (la condition humaine), situation sociale. 4. Conditionné : a) Qui dépend d'une condition. b) Qui a subi un conditionnement. 5. Conditionnement : processus par lequel un comportement en vient à être déterminé par des conditions données ; modification d'un comportement par établissement de réflexes conditionnés (cf. réflexe). 6. Conditionnel : qui dépend d'une condition ; pour QUINE, nom de l'implication matérielle.
  • poète : Celui qui écrit des poèmes (en vers ou en prose).
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • monde : Ensemble des réalités matérielles qui constitue l'univers, mais aussi le monde humain, les relations entre les hommes.

Extrait du corrigé : L'ailleurs poétique n'est dont pas un ailleurs spatial, mais une réinterprétation analogique des mouvement à l'oeuvre dans le réel.   II La poésie, un moyen de s'étranger à soi-même.   _A partir de ces deux définitions, orphique et rimbaldienne, il est possible de comprendre le mouvement poétique comme ce que Gilles Deleuze nomme un principe de « déterritorialisation ». Le poème est un phénomène par lequel le sujet se fait étranger à lui-même. Il n'est pas besoin d'un « ailleurs poétique » pour réaliser un tel mouvement : c'est la position où je suis qui définit mon mouvement hors d'elle, donc mon exil est sans objectif ni repos : quand bien même j'atteindrais à une réalité de pure poésie (tentation de Mallarmé dans son poème Hérodiade), l'élan poétique m'interdirait de m'y arrêter. C'est le sens de la chute du Bateau Ivre ; après avoir vu ce que nul ne pouvait voir, le poète n'a d'autre désir que celui de quitter cet espace éthéré pour retrouver le lieu d'origine perdu : « Moi qui tremblais sentant geindre à cinquante lieu ./ Le rut des béhémots et les mælstroms épais / fileurs éternels des immobilités bleues / Je regrette l'Europe aux anciens parapets ». _En ce sens, l'exil n'est pas ce que la critique littéraire appelle parfois, et de façon abusive, une « malédiction ». Il s'agit au contraire d'une attitude volontaire qui consiste à échapper à sa propre identité, devenue insupportable à la conscience du poète. Cette conception de la poésie relève d'une pensée moderne : jusqu'à Hugo, la tâche du poète est indistincte de la conduite du monde.

Corrigé : Corrigé de 963 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La condition du poète est-elle, selon vous, celle d'un exilé dans le monde ?" a obtenu la note de :

5.1 / 10

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :