Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Faut il chercher le sens d'une oeuvre dramatique dans son dénouement ? Vous prendrez appuie sur les textes du corpus et vos études en classe.

Définitions des termes :
  • faut-il : "Faut-il ?" est une question qui peut se poser à deux niveaux et donner lieu à un plan en deux parties : 1) la nécessité physique/matérielle/naturelle/économique/sociale, c'est-à-dire la contrainte des choses. 2) l'obligation morale, le devoir, c'est-à-dire l'impératif de la raison pratique.
  • chercher : Essayer, se donner les moyens d?atteindre quelque chose. Action volontaire du sujet.
  • sens : Du latin sensus, organe des sens, façon de sentir ou de penser . (a) Faculté d'éprouver des sensations d'un certain ordre (exemple : le sens du toucher). (b) Intelligence intuitive ou immédiate (exemple : le sens du commerce). (c) Intention de celui qui parle ou agit, signification des mots qu'on emploie. (d) Direction ou orientation d'un mouvement. (e) Bon sens : faculté de bien juger, de distinguer le vrai d'avec le faux (synonyme de raison chez Descartes). (f) Sens commun : ensemble d'opinions et de jugements reçus dans un milieu déterminé.
  • Dramatique : Désigne tout ce que se réfère à l'action (drama > action) => on parle alors de l'intérêt dramatique d'une scène. Dramatique renvoie aussi à tout ce qui désigne le théâtre => les genres dramatiques. Attention dramatique ne veut pas dire tragique.
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • dénouement : Partie finale d'une pièce de théâtre où l'action s'achève, où les problèmes soulevés durant la crise trouvent leur solution. Le dénouement est le moment où les conflits se résolvent (dans la comédie), où la mort et le malheur l'emportent (dans la tragédie). Quelques principes classiques doivent cependant être respectés, notamment la vraisemblance : l'arrivée d'un deus ex machina que personne n'attend et qui, ayant tout pouvoir, résout les problèmes par enchantement doit rester exceptionnelle. Si, en principe, il répond à toutes les questions que le spectateur se pose, on remarque cependant que, dans le théâtre contemporain, il ne respecte pas toujours cette dernière règle : il peut laisser ouverte la réflexion ou interpeller le spectateur s'apprêtant à quitter le théâtre {Ubu roi, d'Alfred Jarry, ou le Balcon de Jean Genêt, par exemple).

Extrait du corrigé : Le choix du dénouement participe aussi d'un jeu avec les codes théâtraux et avec le lecteur   _ Le dénouement des comédies est codifié : il est préférable que la pièce se termine dans une tonalité d'allégresse générale (que tout le monde soit satisfait) et très souvent par un mariage : une très grande partie des comédies de Molière se termine par le mariage des amants qui semblait d'abord impossible (L'école des femmes, Tartuffe, Le médecin volant...) le dénouement de L'avare est caractéristique : le mariage final de Cléante et de Marianne n'est dû qu'à un coup de théâtre qui dévoile que Marianne est la fille d'Harpagon, et qu'il ne peut donc se marier avec elle. Ce deux ex machina paraît un peu forcé, mais permet l'heureux dénouement. Mais il semble que le sens véritable de la pièce soit dans la peinture du caractère obsessionnel de l'Avare, et de sa monomanie destructrice et presque tragique. Le dénouement allègre pourrait presque paraître discordant par rapport aux accents grincants de ce personnage. _ Le dénouement de Dom Juan, du même auteur, brouille les pistes : la pièce se termine sur le châtiment exemplaire et divin du pécheur; mais il a eu auparavant largement le temps d'exposer sa philosophie du libertinage, et de la mettre en pratique. De plus cette punition divine reste irréaliste. Ce dénouement contribue à brouiller plutôt le sens de la pièce : le spectateur ne peut trancher entre une apologie, et une condamnation du libertinage.   III. Ne risquerait-on pas de passer à côté de la pièce en attendant tout du dénouement?

Corrigé : Corrigé de 975 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Faut il chercher le sens d'une oeuvre dramatique dans son dénouement ? Vous prendrez appuie sur les textes du corpus et vos études en classe." a obtenu la note de :

5.4 / 10

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :