Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Alors qu'il cherchait vainement un éditeur pour A la recherche du temps perdu, Proust écrivait en 1913, à la Nouvelle Revue française : Le point de vue métaphysique et moral prédomine partout dans l'oeuvre. Quelles réflexions vous inspire cette affirmation, si vous considérez plus particulièrement Du côté de chez Swann, qui parut à la fin de cette même année ?

Définitions des termes :
  • éditeur : Personne ou entreprise chargée de la publication des œuvres écrites. Dans sa définition la plus noble, l'éditeur est un « honnête homme » chargé de découvrir et de promouvoir les penseurs et les écrivains de son temps, d'exhumer des textes anciens de qualité et de les porter à la connaissance du public. Cependant, l'aspect financier de l'édition compromet le plus souvent ces objectifs élevés. Pour survivre, les éditeurs contemporains se regroupent, forment des holdings dans lesquels ils peuvent parfois perdre leur identité et leur idéal. Sous ces influences, le livre, bien souvent, devient un objet commercial.
  • temps : Milieu indéfini et homogène, analogue à l'espace, dans lequel se déroulent les événements. Temps objectif: Mouvement continu et irréversible (« flèche du temps ») par lequel le présent rejoint le passé. Temps subjectif: Sentiment intérieur de la temporalité, telle qu'elle est vécue par le sujet (synonyme : durée).
  • nouvelle : Court récit en prose qui développe une histoire à valeur dramatique. Genre elliptique, la nouvelle séduit généralement par l'économie des moyens qu'elle met en oeuvre : un sujet simple, une durée bien encadrée, des personnages saisis sur le vif, les moments forts d'une histoire. Souvent, le dénouement ménage un effet de surprise ou présente une situation fortement caractérisée, à valeur morale. D'inspiration variée, la nouvelle peut être réaliste ou fantastique. Elle apparaît sous ces deux formes chez Maupassant (1850-1893), le grand maître d'un genre pourtant peu prisé en France.
  • métaphysique : Domaine de la connaissance qui dépasse ce que nous pouvons connaître au moyen de nos sens, de l'expérience. Dieu, l'immortalité de l'âme, l'infini, le fait même que nous soyons capables de penser en conscience sont des problèmes métaphysiques.
  • moral : Moral: 1) qui concerne la morale. 2) qui est conforme aux règles de la morale; opposé à immoral. Morale: ensemble des règles de conduite -concernant les actions permises ou défendues- tenues pour universellement et inconditionnellement valables.
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • même : Analogue, aussi, égal, identique, uniforme.

Extrait du corrigé : Pourquoi cette affirmation? L'écrivain accumule pendant les premiers mois de 1913 les démarches auprès des éditeurs pour faire publier le début de son ouvrage. Il s'adresse en vain à la N.R.F., au Mercure de France, à Fasquelle et à Ollendorff. Finalement, Du côté de chez Swann paraîtra le 8 novembre chez Grasset, à compte d'auteur. PROUST s'était vu opposer tous ces refus, parce que chacun critiquait la minutie de ses analyses. 011endorff ne voyait pas l'intérêt de consacrer tant de pages — et les premières — aux impressions de quelqu'un qui se réveille. On pouvait aussi trouver bien étroit le monde dépeint dans le roman. L'affirmation de PROUST rejette toute réduction de son oeuvre au simple récit de souvenirs, à l'analyse psychologique ou à la peinture de moeurs. Dans son esprit, elle s'applique sans doute à tout le monument qu'il projette, A la recherche du temps perdu; mais il est certain qu'il songe plus spécialement à la partie qui en est alors achevée, c'est-à-dire à Du côté de chez Swann, et aux dernières pages, qui constitueront le Temps retrouvé. La recherche du plan PROUST répondant implicitement à des critiques précises, l'examen de ces critiques s'imposera dans le premier point. On essaiera de comprendre les reproches adressés à l'analyse proustienne des sentiments et à la peinture de la société (monde disparu, etc.). Ce début ne sera pas bien difficile, car l'écrivain demeure aujourd'hui en butte aux mêmes incompréhensions. Il suffira de se demander quelles impressions produit une lecture superficielle du roman. Comment procéder ensuite? Tout d'abord on se gardera bien de séparer les adjectifs métaphysique et moral. Un plan se présentant ainsi : a) les critiques; b) le point de vue moral; c) le point de vue métaphysique, se révélerait, en effet, irréalisable. D'abord, parce que la morale n'est jamais, qu'on le veuille ou non, que la manifestation, dans l'action, d'une métaphysique. Ensuite, parce que l'isolement du terme moral risquerait de conduire à la recherche de préceptes éthiques dans Du côté de chez Swann, alors que tel n'est guère le point de vue de PROUST. MAURIAC a critiqué, justement, l'absence de conscience morale chez Swann : aucun effort sur soi, aucun repentir; les héros qui sont grands (la mère du narrateur) le sont comme naturellement, sans lutte apparente, sans chute, ceux qui sont bas le demeurent. On est ce qu'on naît. Nous ne sommes pas ici chez CAMUS. La perspective proustienne est bien plus secrète : ce sont le regard et les attitudes du narrateur qui laissent constamment rayonner, en quelque sorte, l'aspiration à une certaine richesse métaphysique dont la recherche marquera toutes les grandes décisions de la vie. PROUST répond ainsi à des questions essentielles : l'homme est-il fort ou infirme? Y a-t-il une possibilité de communion entre les êtres? Qu'est-ce que l'amour? Savons-nous pourquoi nous agissons?, etc. On s'aperçoit que ces questions sont toutes indissolublement métaphysiques et morales.

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet " Alors qu'il cherchait vainement un éditeur pour A la recherche du temps perdu, Proust écrivait en 1913, à la Nouvelle Revue française : Le point de vue métaphysique et moral prédomine partout dans l'oeuvre. Quelles réflexions vous inspire cette affirmation, si vous considérez plus particulièrement Du côté de chez Swann, qui parut à la fin de cette même année ?" a obtenu la note de : aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :