Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Raymond Queneau, Zazie dans le métro, I.

Extrait étudié : Raymond Queneau, Zazie dans le métro, I. Et il leva le bras comme s'il voulait donner la beigne à son interlocuteur. Sans insister, celui-ci s'en alla de lui-même au sol, parmi les jambes des gens. Il avait une grosse envie de pleurer. Heureusement vlà ltrain qu'entre en gare, ce qui change le paysage. La foule parfumée dirige ses multiples regards vers les arrivants qui commencent à défiler, les hommes d'affaires en tête au pas accéléré avec leur porte-documents au bout du bras pour tout bagage et leur air de savoir voyager mieux que les autres. Gabriel regarde dans le lointain ; elles, elles doivent être à la traîne, les femmes c'est toujours à la traîne ; mais non, une mouflette surgit qui l'interpelle : "Chsuis Zazie, jparie que tu es mon tonton Gabriel. – C'est bien moi, répond Gabriel en anoblissant son ton. Oui, je suis ton tonton." La gosse se marre. Gabriel, souriant poliment, la prend dans ses bras, il la transporte au niveau de ses lèvres, il l'embrasse, elle l'embrasse, il la redescend. "Tu sens rien bon, dit l'enfant. – Barbouze de chez Fior, explique le colosse. – Tu m'en mettras un peu derrière les oreilles ? – C'est un parfum d'homme. – Tu vois l'objet, dit Jeanne Lalochère s'amenant enfin. T'as bien voulu t'en charger, eh bien, le voilà. – Ça ira, dit Gabriel. – Je peux te taire confiance ? Tu comprends, je ne veux pas qu'elle se fasse violer par toute la famille. – Mais,, manman, tu sais bien que tu étais arrivée juste au bon moment, la dernière fois. – En tout cas, dit Jeanne Lalochère, je ne veux pas que ça recommence. – Tu peux être tranquille, dit Gabriel. – Bon. Alors je vous retrouve ici après-demain pour le train de six heures soixante. – Côté départ. dit Gabriel. – Natürlich, dit Jeanne Lalochère qui avait été occupée. A propos, ta femme, ça va ? – Je te remercie. Tu viendras pas nous voir ? – J'aurai pas le temps. – C'est comme ça qu'elle est quand elle a un jules, dit Zazie, la famille ça compte plus pour elle."

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Raymond Queneau, Zazie dans le métro, I." a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :