Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Paul VERLAINE (1844-1896) - Recueil : Sagesse

Extrait étudié : Paul VERLAINE (1844-1896) - Recueil : Sagesse Le son du cor s'afflige vers les bois Le son du cor s'afflige vers les bois D'une douleur on veut croire orpheline Qui vient mourir au bas de la colline Parmi la bise errant en courts abois. L'âme du loup pleure dans cette voix Qui monte avec le soleil qui décline D'une agonie on veut croire câline Et qui ravit et qui navre à la fois. Pour faire mieux cette plaine assoupie La neige tombe à longs traits de charpie A travers le couchant sanguinolent, Et l'air a l'air d'être un soupir d'automne, Tant il fait doux par ce soir monotone Où se dorlote un paysage lent.
Extrait du commentaires :

On peut emprisonner les oiseaux, opposer à leur soif de liberté les barreaux d'une cage, les oiseaux chantent toujours. Seulement, leur chant se fait plainte, appel, sanglot. Leurs ailes frémissent, se heurtent au fer de la cage et si leur ivresse de ciel se délivre, leur corps se meurtrit sans cesse. Us ne peuvent ' plus que contempler le triste filet de sang qui coule de leurs ailes déchirées.
 Verlaine est de ces oiseaux perpétuellement en quête de bonheur (d'un bonheur qui se fait plus insaisissable que les nuages), et regrettant « Saturne ». Mais pour Verlaine, la cage est prison, le chant est poésie ; le drame de Bruxelles rôde avec sa cohorte de souvenirs douloureux, et c'est Mons (...) et c'est Sagesse, ce recueil déchirant, amer, que trouent par instant les flammes splendides de l'extase mystique.
 Les Romances sans paroles sont devenues plus morbides. Elles se sont teintées, dirait-on, si ce n'était un anachronisme, des précieuses et maladives tristesses de Rodenbach et des souffrances cachées du « pierrot lunaire » que sera Laforgue... et elles sont devenues Sagesse.

Paul VERLAINE (1844-1896) - Recueil : Sagesse Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Paul VERLAINE (1844-1896) - Recueil : Sagesse" a obtenu la note de :

10 / 10

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :