Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Paul VERLAINE (1844-1896) (Recueil : Poèmes saturniens) - Effet de nuit

Extrait étudié : Paul VERLAINE (1844-1896) (Recueil : Poèmes saturniens) - Effet de nuit

La nuit. La pluie. Un ciel blafard que déchiquette
De flèches et de tours à jour la silhouette
D'une ville gothique éteinte au lointain gris.
La plaine. Un gibet plein de pendus rabougris
Secoués par le bec avide des corneilles
Et dansant dans l'air noir des gigues nonpareilles,
Tandis, que leurs pieds sont la pâture des loups.
Quelques buissons d'épine épars, et quelques houx
Dressant l'horreur de leur feuillage à droite, à gauche,
Sur le fuligineux fouillis d'un fond d'ébauche.
Et puis, autour de trois livides prisonniers
Qui vont pieds nus, un gros de hauts pertuisaniers
En marche, et leurs fers droits, comme des fers de herse,
Luisent à contresens des lances de l'averse.
Extrait du commentaires :

Introduction :

 

Le poème « Effet de nuit » se trouve dans la section « Eaux Fortes » du recueil de Verlaine, Poèmes saturniens, publié en  1866. Dans ce recueil, Verlaine se pace sous le signe de Saturne, planète de la mélancolie. Les Saturniens figurent une sorte de communauté imaginaire à laquelle se trouvent associés tous ceux qui subissent l'influence de la « fauve planète. » La section « Eaux Fortes » au sein de laquelle prend place « Effet de nuit » est dédiée au poète parnassien François Coppée. L’eau forte est un type de gravure, le plus apte, selon Baudelaire à exprimer la personnalité et l’individualité de l’artiste.

 

Projet de lecture : En quoi ce poème est-il « saturnien » ?

 

I)             Un spectacle morbide

 

1)      Une vision personnelle

 

Verlaine propose une description très visuelle et très personnelle dans ce poème. Il se fait un point de vue offrant la description d’un paysage nocturne

à étudier la composition du poème : le point de vue est celui du poète qui regarde un paysage de haut en bas ( le « ciel » d’abord, puis la « ville » dans son ensemble, puis, le « gibet », jusqu’aux hommes marchant sur le sol) et qui nous propose une vision allant du général au particulier.

à l’attention du regard se porte sur les éléments verticaux qui viennent rompre l’harmonie du ciel ou de la plaine : cf. les éléments évoquant une verticalité qui marque une rupture et attire l’œil du poète observateur : « flèches… tours… gibet…buissons d’épine…hauts pertuisaniers…fers droits ». Le verbe « déchiquette » montre, dès le premier vers, que ce sont les éléments dissonants, marquant une rupture sur l’étendue du ciel ou de la plaine, qui vont attirer l’attention du poète.

 

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Paul VERLAINE (1844-1896) (Recueil : Poèmes saturniens) - Effet de nuit" a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :