Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Paul VERLAINE (1844-1896) (Recueil : Jadis et naguère) - Sonnet boiteux

Extrait étudié : Paul VERLAINE (1844-1896) (Recueil : Jadis et naguère) - Sonnet boiteux

Ah ! vraiment c'est triste, ah ! vraiment ça finit trop mal,
Il n'est pas permis d'être à ce point infortuné.
Ah ! vraiment c'est trop la mort du naïf animal
Qui voit tout son sang couler sous son regard fané.

Londres fume et crie. O quelle ville de la Bible !
Le gaz flambe et nage et les enseignes sont vermeilles.
Et les maisons dans leur ratatinement terrible
Epouvantent comme un sénat de petites vieilles.

Tout l'affreux passé saute, piaule, miaule et glapit
Dans le brouillard rose et jaune et sale des Sohos
Avec des "indeeds" et des "all rights" et des "haôs".

Non vraiment c'est trop un martyre sans espérance,
Non vraiment cela finit trop mal, vraiment c'est triste
O le feu du ciel sur cette ville de la Bible !
Extrait du commentaires :

Introduction :

Le « Sonnet boiteux » est publié par Paul Verlaine dans le recueil Jadis et Naguère qui date de 1881. Mais le sonnet date vraisemblablement de l'époque de solitude de Verlaine à Londres, après que Rimbaud ait rejoint la France (fin 1872-début 1873) à l'automne.

 

Le titre du poème, le « Sonnet Boiteux » donne un indice sur la forme te le contenu du poème. Il s’agit bien d’un sonnet, mais il est boiteux puisque Verlaine entrave certaine des règles de cette forme fixe. Boiter indique un défaut d’harmonie et d’équilibre qui se retrouve thématiquement et formellement dans ce poème  cultivant la dissonance.

 

Projet de lecture : En quoi ce sonnet est-il « boiteux » ?

 

I)             La rupture de l’harmonie poétique

 

1)      Le détournement du sonnet

 

Verlaine utilise dans ce poème la forme fixe du sonnet, forme traditionnellement utilisée pour traduire l’harmonie poétique. Le sonnet est un poème de quatorze vers composé de deux quatrains et de deux tercets et soumis à des règles fixes pour la disposition des rimes. La structure des quatre rimes la plus habituelle chez les français est la rime marotique au XVIème ABBA ABBA CCD EED puis a lieu un changement dans l'ordre du dernier tercet avec les rimes françaises des XVIè-XIXème ABBA ABBA CCD EDE. Verlaine détourne cette forme du sonnet en la rendant boiteuse. Composé de deux quatrains et de deux tercets, comme le sonnet traditionnel, ce poème s'en écarte dans la structure des rimes des quatrains qui généralement sont des rimes embrassées, et qui ici sont des rimes croisées (mal/infortuné/animal/fané). Le vers traditionnel du sonnet est l’alexandrin ; or, ici Verlaine choisit de préférence le vers impair, plus musical selon lui, et allonge le vers à 13 syllabes en laissant tout de même subsister une trace de la tradition à travers la présence de quelques alexandrins (v. 5-8 et 14).

 

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Paul VERLAINE (1844-1896) (Recueil : Jadis et naguère) - Sonnet boiteux" a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :