Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Jules Supervielle, « Paquebot »

Extrait étudié : Jules Supervielle, « Paquebot » L'Atlantique est là qui, de toutes parts, s'est généralisé depuis quinze jours, avec son sel et son odeur vieille comme le monde, qui coue, marque les choses du bord, s'allonge dans la chambre de chauffe, rôde dans la soute au charbon, enveloppe ce bruit de forge, s'annexe sa flamme si terrestre, entre dans toutes les cabines, monte au fumoir, se mêlant aux jeux de cartes, se faufilant entre chaque carte, si bien que tout le navire, et même les lettres qui sont dans les enveloppes cinq fois cachetées de rouge au fond des sacs postaux, tout baigne dans une buée, dans une confirmation marine, comme ce petit oiseau des îles dans sa cage des îles. La voici la face de l'Atlantique dans cette grande pièce carrée si fière de ses angles en pleine mer, ce salon où tout feint l'aplomb et l'air solidement attaché de graves meubles sur le continent, mais souffre d'un tremblement maritime ou d'un quiétude suspecte, même la lourde cheminée avec ses fausses bûches éclairées à l'électricité qui joue la cheminée de château assise en terre depuis des siècles. Que prétend ce calendrier, fixé, encadré, et qui sévèrement annonce samedi 17 juillet, ce journal acheté à la dernière escale et qui donne des nouvelles des peuples, ce vieux billet de tramway retrouvé dans ma poche et qui me propose de renouer avec la Ville ? Que témoignent toutes ces têtes autour de moi, tous ces agglomérés humains, qui vont et viennent sur le pont de bois mouvant entre ciel et vagues, promenant leur bilan mortel, leurs chansons qui font ici des couacs aigrelets, et prétendent qu'il faudrait à cette mer qui prend toujours et se refuse, quelques cubes en pierre de taille avec ces fenêtres et pots de géranium, un coteau dominé par la gare d'un funiculaire et un drapeau tandis que sur le côté, des recrues marcheraient; une, deux, une deux, sur un terrain de manoeuvre. Mais sait-elle même qu'il existe l'homme qui fume ces cigares accoudé au bastingage, le sait elle, la mer, cette aveugle de naissance, qui n'a pas compris encore ce que c'est qu'un noyé et le tourne et le retourne sous ses interrogations ?
Extrait du commentaires :

Ce poème de Jules Supervielle prend place dans le recueil Débarcadères publié en 1922. Il évoque les nombreuses traversées de l'Atlantique effectuées par le poète à l'occasion de ses voyages entre ses deux terres d'élection : la France et l'Uruguay. Supervielle y décrit la vie à bord des grands paquebots transatlantiques et nous livre ses réflexions sur ce monde étrange.
 
Projet de lecture : Comment dans ce poème Supervielle allie un pessimisme discret et une légère moquerie pour révéler les liens entre la nature et l’homme ?
 
 
I)             L’océan : un milieu envahissant et colonisateur
 
1)      L’imprégnation de l’essence marine : odeur, buée et salinité
 
L'océan s'immisce partout comme le suggère Supervielle dès le début du poème : « L'Atlantique est là qui, de toutes parts, s'est généralisé depuis quinze jours ». Il n'est pas seulement la grande étendue liquide que l'on voit à perte de vue, il est aussi odeur, buée et sel qui s'infiltrent partout. L’odeur maritime envahit tout le Paquebot ; il s’agit d’une « odeur vieille comme le monde », le poète suggérant l’intensité et la persistance extraordinaires de cette odeur. A cette odeur se mêlent la buée et le sel marin qui imprègnent le paquebot dans ses moindres recoins. Etudier la progression de ces trois substances marine dans le navire :  de l’extérieur (« les choses du bord », expression évoquant le pont) à l’intérieur (« la soute au charbon », figurant le cœur du navire ) et du plus général ( les cabine) au particulier (les cartes ou bien les «les lettres qui sont dans les enveloppes cinq fois cachetées de rouge au fond des sacs postaux, », qui semblent pourtant doublement protégées. Cette énumération détaillée et minutieuse accentue la puissance d’imprégnation de cette essence marine qui se propage partout.

Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Jules Supervielle, « Paquebot »" a obtenu la note de :

10 / 10

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :