Devoir de Philosophie

Vanitas vanitatum, et omnia vanitas

Extrait du document

« Vanita.s vanitat11m, et omnia vanitas Vanité des vanités, tout est vanité Il s'agit de la traduction de la Vulgate d'un verset del' Ecclésiaste ( 1, 2 = 12, 8) - dans la version des Septante: µaTaLOTllS µaTaLoT~Twv El TTEV o' EKKÀllOLQOT~S', Tà TrQVTa µaTaLOT'lS' - vanitas traduisant le te1111e hébreu have/ et servant en quelque sorte de leibnotiv au livre de / 'Ecclésiaste, qui reprend un concept déjà présent dans la culture mésopotamique, selon lequel toutes les actions humaines ne sont que vanité absolue et inutilité. Vanitas vanitatum tente de traduire une expression hébraïque qui signifie> (comme la traduit d'ailleurs auiourd'hui Paolo Sacchi . Ooelet. Turin. 1986.. 112). Cette fo111111le. citée fréquemment dans la littérature chrétienne, est encore célèbre et désigne la vanité de l'existence humaine ; elle a inspiré de nombreux proverbes de nos langues européennes ; cf. en italien Gloria mondana, gloria vana ; en français Toul lasse, tout casse, tout passe et Gloire vaine assez fleurit, porte feuille et point de fruit (qui existe en espagnol et en anglais); en portugais No mundo tudo é vaidade (cf. Arthaber 600; Lacerda-Abreu 193 : 357 ; Mota 141 ; 226 ). Les reprises littéraires sont elles aussi nombreuses: cf. en particulier l'Oh vana gloria delle umane posse ! par lequel Oderisi de Gubbio dans le Purgatoire de Dante ( 11, 91 ) souligne que personne ne doit jamais penser qu'il a atteint la perfection, car lorsqu'il croit l'avoir atteint, il est déjà rejoint et dépassé par quelqu'un d'autre; le Vain pomp and glory in the wor/d, I hale ye du cardinal Wolsey dans Henri VIII de Shakespeare (3, 2), ou le désolant L 'infinita vanità del tutto par lequel Leopardi conclut le chant intitulé A soi-même (28, 16); signalons aussi deux poèmes de Goethe, l'un intitulé VanitaJ· ! Vanitatum vanitas ! et l'autre /ch hab' mein Sach' auf nichts gestellt (que cite Thomas Carlyle dans un courrier à Arthur Hurgh Clough du 29 décembre 1852) et mentionnons que le verset de I'Ecclesiaste servit de fil conducteur au roman Va au Golgotha d' Alexander Zinoviev. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓