Devoir de Philosophie

WERTHER OU LE SUICIDE ROMANTIQUE


Avant de se suicider, le jeune Werther écrit une lettre à son amour impossible, Charlotte. Réflexion romantique sur la mort, qu'il tente vainement d'imaginer.

« Charlotte, c'est un sentiment qui n'a point
de pareil, et qui ne peut guère se comparer qu'au
sentiment confus d'un songe, que de se dire :
"Ce matin est le dernier!" Le dernier, Charlotte !
Je n'ai aucune idée de ce mot : le dernier!
Ne suis-je pas là dans toute ma force ? Et demain,
couché, étendu sans vie sous la terre ! Mourir!
Qu'est-ce que cela signifie? Vois-tu, nous rêvons
quand nous parlons de la mort. J 'ai vu mourir
plusieurs personnes ; mais l'homme est si borné
qu'il n'a aucune idée du commencement
et de la fin de son existence. Actuellement encore
à moi, à toi ! A toi ! Ma chère ! Et un moment
de plus ... Séparés ... Désunis ... Peut-être
pour toujours! Non, Charlotte, non ... Comment
puis-je être anéanti ? Comment peux-tu être
anéantie ? Nous sommes, oui ... S'anéantir!
Qu'est-ce que cela signifie ? C'est encore un mot,
un son vide que mon coeur ne comprend pas ...
Mort, Charlotte ! Enseveli dans un coin
de la terre froide, si étroit, si obscur ! »

(Goethe, Les Souffrances du jeune Werther, Paris, Gallimard, « Folio », p. 162.)

Liens utiles