LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits

Rechercher un sujet

Saisissez vos mots-clés séparés par des espaces puis cochez les rubriques dans lesquelles rechercher.
Enfin choisissez le mode de recherche. "ET" signifie que tous les mots-clés doivent être trouvés et "OU" signife qu'un des mots-clés doit être présent.

Mots-clés :

Rechercher dans :

Dissertations
Commentaires
Citations
Oeuvres complètes

Mode de recherche :

ET OU

Résultats de la recherche

49 résultat(s) trouvé(s)
<< < 2 > >>

Blaise Pascal (1623-1662), Pensées (1669), 139

Blaise Pascal (1623-1662), Pensées (1669), 139 Divertissement - "Quand je m'y suis mis quelquefois, à considérer les diverses agitations des hommes et les périls et les peines où ils s'exposent, dans la cour, dans la guerre, d'où naissent tant de querelles, de passions, d'entreprises hardies et souvent mauvaises, etc., j'ai découvert que tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre. Un homme1...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Tommaso Campanella (1568-1639), La Cité du Soleil (1623)

Tommaso Campanella (1568-1639), La Cité du Soleil (1623) Ce sont les quatre chefs et les maîtres des arts respectifs qui élisent les officiers car ils savent bien qui est le plus doué pour tel art ou vertu où il aura le gouvernement. La décision est prise par ce conseil où chacun fait des objections aux diverses candidatures. N'est désigné comme Soleil nul autre que celui qui sait toute l'histoire des peuples, les rites et les sacrifices,...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Arbres feuillus, dont la verdeur première

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Arbres feuillus, dont la verdeur première

Arbres feuillus, dont la verdeur première
Ombrage l'huis du palais non pareil
Où le destin tient enclos ce bel oeil
Qui me ravit de sa vive lumière,

Las ! plût au fils de la blonde Écumière,
Qu'un jour préfix, dès l'Aube au doigt vermeil,
Jusqu'au coucher des coursiers du Soleil,
Je...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Arbres qui lamentez la cruelle infortune

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Arbres qui lamentez la cruelle infortune

Arbres qui lamentez la cruelle infortune
De ce pauvre garçon, qui trop audacieux,
Dans le tour recourbé du grand plancher des cieux
Osa pousser le char du frère de la Lune,

Plus ne pleurez sa mort, plus grande est ma fortune,
Mais sourcez avec moi un fleuve de vos yeux.
J'ai comme lui, chétif, visité les hauts...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - C'est une folie extrême

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - C'est une folie extrême

C'est une folie extrême
D'être fidèle en amour.
Il faut aimer qui nous aime,
Et changer de jour en jour.
Qui un seul but se propose
Ne fait jamais grande chose.

Les dames aiment le change,
Et n'ont jamais de dessein
Qui n'ait toujours du mélange,
Et double ainsi que...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Déjà le ciel prenait sa cape noire

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Déjà le ciel prenait sa cape noire

Déjà le ciel prenait sa cape noire,
Le blond Soleil sommeillait sous les eaux,
Quand mon esprit au fort de ses travaux,
Songeant, brûlant, pressait ton corps d'ivoire.

Mais le pauvret, ruiné pour le croire,
Vit tout soudain au lever des chevaux,
Qui du clair Pô renomment les ruisseaux,
Réduire en...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Déjà Phoebus delà l'Espagne noire

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Déjà Phoebus delà l'Espagne noire

Déjà Phoebus delà l'Espagne noire
Avait plongé son char cloué de feux,
Lorsque Morphée épandit sur mes yeux
Ces jus sacrés qui ôtent la mémoire.

Un grand tombeau tout de marbre et d'ivoire
M'apparaissait, sur lequel en tous lieux
Était écrit : " Hélène aux beaux cheveux
Repose ici pour vouloir trop de gloire. "
...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Je voudrais bien sous la voûte infernale

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Je voudrais bien sous la voûte infernale

Je voudrais bien sous la voûte infernale
Être un Ixie en tes bras étendu,
Presser ton corps heureusement rendu
En cet état que mon coeur se l'étale.

S'il m'advenait, nulle peine fatale
Ne m'aigrirait ce bien trop attendu,
Je semblerais un Adonis pendu
Au col mignon de la Reine d'Idale.

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - L'oiseau miraculeux de l'heureuse Arabie

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - L'oiseau miraculeux de l'heureuse Arabie

L'oiseau miraculeux de l'heureuse Arabie
Qui vit sans parangon sous le manteau des cieux,
Quand il a sillonné le grand fleuve oublieux,
Il respire en son corps une seconde vie.

Sur le front d'un rocher d'un bois d'Éthiopie,
Il desseigne son nid, puis élevant ses yeux
Vers la pente du ciel, le soleil radieux
S'élance en...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Ô Songe doux, ô fantôme croyable

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Ô Songe doux, ô fantôme croyable

Ô Songe doux, ô fantôme croyable
Qui m'entretiens en l'amoureux plaisir !
Entre mes bras, Hélène, mon désir,
Je te tenais cette nuit favorable,

Je suçotais ta bouche désirable
Des dieux du ciel, je touchais à loisir
Ton blanc tétin, et savais bien choisir
Sur ton beau corps un bien plus agréable !
...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Par l'effort du destin, ma gentille Cyprine

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Par l'effort du destin, ma gentille Cyprine

Par l'effort du destin, ma gentille Cyprine
Languissait l'autre jour dans son lit amoureux.
Son beau front bleuissait, et son oeil doucereux
Éteignait peu à peu sa flammèche divine.

Moi, pauvre, contemplant sa bouche coraline,
Me rongeais coup sur coup d'un regret douloureux,
Pour ne pouvoir chasser le poison rigoureux
Qui ternissait...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Pauvre Ixion, pauvre amant misérable

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Pauvre Ixion, pauvre amant misérable

Pauvre Ixion, pauvre amant misérable,
Infortuné, chétif, audacieux,
Tu fis l'amour à la reine des cieux :
Même dessein m'a rendu ton semblable.

Une déesse, une nymphe adorable,
Goûtant le miel d'un attrait gracieux,
Sans y penser dans le ciel de ses yeux
Logea d'abord ma liberté traitable.

Depuis ce...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Pourquoi de tes dédains sens-je la cruauté

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Pourquoi de tes dédains sens-je la cruauté

Pourquoi de tes dédains sens-je la cruauté,
Dis-moi, fière beauté ?
Cet acte casuel trouble-t-il ta pensée ?
Oui, car mes traîtres yeux ont attisé ce feu,
A cause que j'ai vu
Ton trésor le plus cher, dont tu t'es offensée.

Belle, que n'ai-je vu en ce point malheureux
Le visage pierreux
De l'horrible...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Pourquoi faut-il que ta face divine

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Pourquoi faut-il que ta face divine

Pourquoi faut-il que ta face divine
Soit en tous temps sous ce triste velous,
Et que tes yeux de mon plaisir jaloux
Soient découverts pour blesser ma poitrine ?

Dix mille fois, ma Nymphe, ma poupine,
J'ai convoité d'imprimer par dessous
Ton masque faux mille baisers très doux,
Sur le...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Qui me peut réjouir puisque tu gis malade

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Qui me peut réjouir puisque tu gis malade

Qui me peut réjouir puisque tu gis malade ?
Mon départ n'aurait pas engendré ta langueur ?
Ah ! nenni ! Mais tu feins, pour decevoir mon coeur,
Ressentir les assauts de la Parque maussade !

Tu déguises ton teint de cette couleur fade
Afin de me remplir d'alarmes et de...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Tout le long de la nuit et lorsqu'à notre jour

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Tout le long de la nuit et lorsqu'à notre jour

Tout le long de la nuit et lorsqu'à notre jour
Se découvrent les prés et les hautes montagnes,
Seul et déconforté, je vais par les campagnes
Comme un léger démon songeant en mon amour.

Puis gisant dans l'enclos de mon gentil séjour,
Je soupire sans cesse, accompagné des Mânes...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Vous le dites m'amour ? Soyez religieuse

Joachim Bernier de LA BROUSSE (x-1623) - Vous le dites m'amour ? Soyez religieuse

Vous le dites m'amour ? Soyez religieuse,
Portant le voile noir, franche d'ambitions,
Que jeûner soit vos jeux, vos ris confessions,
Et vos plus beaux habits une haire envieuse !

Ô la belle nonnain ! hé ! qu'elle est curieuse
De savoir si au cloître on vit sans passions,
Et s'il...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Antithèses de la Croix à l'arbre deffendu

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Antithèses de la Croix à l'arbre deffendu

Satan par le bois vert nostre aïeule ravit,
Jesus par le bois sec à Satan l'a ravie ;
Le bois vert à l'Enfer nostre aïeule asservit.
Le bois sec a d'Enfer la puissance asservie

Satan sur le bois vert vit sa rage assouvie,
Jesus sur le bois sec son amour assouvit.
Le bois vert donna...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Apres qu'il eut aux siens redit cette leçon...

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Apres qu'il eut aux siens redit cette leçon...

Apres qu'il eut aux siens redit cette leçon,
Il s'en esloigne un peu, met les genoux à terre,
Tombe sur son visage, et prosterné desserre
Quelques traits que la chair habille à sa façon.

Abba Père (dit-il, tremblotant de frisson)
Il n'est rien que ton vueil, que ta grandeur n'enserre,

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Aux monarques vainqueurs la rouge cotte d'armes

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Aux monarques vainqueurs la rouge cotte d'armes

Aux monarques vainqueurs la rouge cotte d'armes
Appartient justement. Ce roi victorieux
Est justement vêtu par ces moqueurs gens d'armes
D'un manteau, qui le marque et prince, et glorieux.

Ô pourpre, emplis mon test, de ton jus précieux
Et lui fais distiller mille pourprines larmes,
À tant que méditant ton...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Bel Arbre triomphant...

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Bel Arbre triomphant...

Bel Arbre triomphant, victorieux trophée,
Qui pourroit dignement ta loüange entonner ?
Au seul ozer je sens ma Muse s'étonner,
Et ma voix au gosier de frayeur estouffée.

Soy donq, ô digne Croix, toy-mesme ton Orphée,
Et te plaise aujourd'huy piteuse me donner
Qu'à tousjours de ton Nom soit ma gloire étoffée,

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Blanc est le vestement du grand Pere sans age

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Blanc est le vestement du grand Pere sans age

Blanc est le vestement du grand Pere sans age,
Blancs sont les courtisans de sa blanche maison,
Blanc est de son esprit l'étincelant pennage.
Blanche est de son Agneau la brillante toison.

Blanc est le crespe sainct dont (pour son cher blason)
Aux Nopces de l'Agneau l'Espouse s'advantage.

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Cependant le soleil fournissant sa journée

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Cependant le soleil fournissant sa journée

Cependant le soleil fournissant sa journée
Voit son maître à la croix de tourments foisonné,
Ja prêt à rendre l'âme : il blêmit étonné,
Et volontiers sa course eût ailleurs détourné.

Il se fâche de voir sa tête environnée
D'un brillant diadème, et dit passionné :
Dois-je voir de rayons ma tête couronnée,...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Cette rouge sueur goutte à goutte ...

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Cette rouge sueur goutte à goutte ...

Cette rouge sueur goutte à goutte roulante
Du corps de cet athlète en ce rude combat
Peut être comparée à cette eau douce et lente
Qui la sainte montagne en silence rebat.

L'aveugle-né (qui mit tous les siens en débat
Pour ses yeux) fut lavé de cette eau doux-coulante,
Et dans...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Comme ces assassins faignent d'avoir grand soin...

Jean de LA CEPPÈDE (1550-1623) (Recueil : Théorèmes) - Comme ces assassins faignent d'avoir grand soin...

Comme ces assassins faignent d'avoir grand soin
De traitter cette cause en termes de justice,
Voicy de toutes parts maint et maint faux tesmoin
Qui tasche d'attacher l'innocent au supplice.

Mais, quoy que ces menteurs colorent leur malice
Tant qu'il leur est possible, ils s'égarent si loin
Qu'ils ne disent en...

» Accédez au corrigé

1,80 ¤
<< < 2 > >>

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :