Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : « Voltaire vit, Voltaire dure : il est indéfiniment actuel ». Le XXe siècle offre le spectacle de deux guerres mondiales qui ont fait des millions de morts ; la dénonciation de la guerre par différents écrivains (Cf. Candide chap. III) n'a rien perdu au fil des ans. n'aurait-on pas besoin d'un nouveau Voltaire pour combattre l'intolérance et la haine qui font rage ?

Définitions des termes :
  • voltaire : Polémiste et homme de tolérance, Voltaire s'est opposé avec ironie à la monarchie absolue, aux religions établies et au dogmatisme métaphysique. Il admit pourtant la monarchie contrôlée par la raison et l'existence d'un Dieu «architecte du monde».
  • fait : Ce qui est ou ce qui arrive, et qui se donne ou même s'impose à nous dans l'expérience. On distingue souvent le fait brut, qui s'offre immédiatement à l'observation dans l'expérience ordinaire, et le fait construit (fait scientifique), qui résulte d'une élaboration théorique et expérimentale (Bachelard appelle «phénoménotechnique» cette construction du fait). Cependant, même le fait brut est imprégné de théorie, même s'il peut s'agir d'une théorie pré-scientifique, c'est-à-dire de préjugés. Le fait (ce qui est) se distingue par principe du droit (ce qui doit être). De même, une question de fait porte sur le pourquoi ou le comment, alors qu'une question de droit porte sur la valeur et la légitimité. On oppose l'état de fait à l'état de droit, c'est-à-dire conforme au droit (légal ou légitime).
  • mort : Du latin mors, «mort». Cessation complète et définitive de la vie. Seul parmi les animaux, l'homme se sait mortel: cruelle certitude qui limite son horizon et l'oblige à composer avec sa propre disparition, comme avec celle des êtres auxquels il est attaché. Pour Platon, la mort est un «beau risque à courir». Dans le Phédon, Socrate définit la mort comme la séparation de l'âme et du corps; délivrée de sa prison charnelle, l'âme immortelle peut librement regagner le ciel des Idées, patrie du philosophe. Épicure tient la mort pour un non-événement, puisque jamais nous ne la rencontrons. Tant que nous sommes en vie, la mort n'est pas; et quand la mort est là, c'est nous qui ne sommes plus. Pour Heidegger au contraire, la vie humaine s'inscrit dans la finitude: «Dès qu'un humain vient à la vie, il est déjà assez vieux pour mourir».
  • guerre : Conflit armé entre deux ou plusieurs Etats. Les problèmes posés par la guerre sont plutôt du ressort de la politique et du droit. En philosophie, on pose plutôt la question du fondement de ce droit et de la légitimité de la guerre.
  • écrivain : Celui qui écrit, l'auteur.
  • rien : Le néant, l'absence, la nullité.
  • besoin : Ce qui est nécessaire à l'existence, à la conservation ou au développement d'un être vivant. En dehors des besoins strictement vitaux (boire, manger, dormir), on peut identifier chez l'homme des besoins spirituels et moraux (aimer, être aimé, être reconnu, etc.) dont semble dépendre son épanouissement.
  • combattre : S'opposer à, lutter contre quelque chose ou quelqu'un.
  • intolérance : L'intolérance est le refus d'accepter des opinions et des actes contraires aux siens, des pratiques différentes.
  • haine : Aversion profonde, sentiment violent poussant l?homme à s?écarter de l?objet de sa haine ou à le détruire. La haine est souvent la conséquence logique de la jalousie. Exemple : le personnage d?Othello.

Extrait du corrigé : « Une boucherie héroïque » : c'est par cette formule frappante et paradoxale que Voltaire évoque la guerre dans le chapitre III de son Candide. L'auteur de ce conte philosophique a longtemps été tenu pour l'un des exemples les plus fameux, sinon pour le premier, de ces écrivains que le XXe siècle a nomme les écrivains « engagés ». En dépit du caractère légèrement anachronique de cette caractérisation lorsque nous l'appliquons a un auteur du XVIIIe siècle comme Voltaire, nous tiendrons que ce dernier peut effectivement passer pour l'archétype des penseurs impliqués dans leurs siècles, en raison de ses prises de position nombreuses et courageuses en faveur de causes diverses (on pensera tout particulièrement a sa prise de partie pour la tolérance religieuse dans l'affaire Callas ainsi que dans l'affaire du chevalier de la Barre). Mais c'est particulièrement au sujet de la guerre que son implication est la plus claire et la plus définitive, folie humaine qu'il critique et combat avec toutes les ressources possibles de l'ironie et de la rhétorique. Considérant l'exemple de Voltaire, nous pouvons nous demander si le XXe siècle n'aurait pas eu cruellement besoin d'une voix engage et contestataire comme la sienne, pour combattre l'intolérance religieuse et raciale, les déferlements de haine dont ce triste siècle a été le théâtre ? Cependant, la notion d'engagement de la part d'un écrivain demeure toujours problématique, puisqu'elle implique une hybridation de la politique et de la Littérature sur l'efficacité de laquelle nous pouvons nous interroger. En effet, la littérature est peut être moins efficace que l'action concrète dans le monde, alors que la politique n'est sans doute pas le seul sujet dont elle est capable de traiter. La question au centre de notre réflexion sera donc de nous demander si l'engagement de Voltaire en faveur de la tolérance et contre la folie de la guerre est à la fois actuel et nécessaire.

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet " « Voltaire vit, Voltaire dure : il est indéfiniment actuel ». Le XXe siècle offre le spectacle de deux guerres mondiales qui ont fait des millions de morts ; la dénonciation de la guerre par différents écrivains (Cf. Candide chap. III) n'a rien perdu au fil des ans. n'aurait-on pas besoin d'un nouveau Voltaire pour combattre l'intolérance et la haine qui font rage ?" a obtenu la note de : aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :