Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Selon Pierre-Henri Simon, « l'exploitation moderne des mythes antiques » se fait généralement de la façon suivante: l'auteur moderne cherche à «y trouver, pour l'intelligence de l'homme du xxe siècle, un prétexte de réflexion et un jeu de symboles, en l'amusant d'ailleurs par la virtuosité de la transposition » (Théâtre et destin, 1959).

Définitions des termes :
  • mythes : Les mythes sont une forme de légende. Ils mettent en scène des êtres surnaturels qui incarnent des forces de la nature ou encore certains concepts et idéaux. Ces personnages accomplissent des actions dont la valeur est essentiellement symbolique.
  • fait : Ce qui est ou ce qui arrive, et qui se donne ou même s'impose à nous dans l'expérience. On distingue souvent le fait brut, qui s'offre immédiatement à l'observation dans l'expérience ordinaire, et le fait construit (fait scientifique), qui résulte d'une élaboration théorique et expérimentale (Bachelard appelle «phénoménotechnique» cette construction du fait). Cependant, même le fait brut est imprégné de théorie, même s'il peut s'agir d'une théorie pré-scientifique, c'est-à-dire de préjugés. Le fait (ce qui est) se distingue par principe du droit (ce qui doit être). De même, une question de fait porte sur le pourquoi ou le comment, alors qu'une question de droit porte sur la valeur et la légitimité. On oppose l'état de fait à l'état de droit, c'est-à-dire conforme au droit (légal ou légitime).
  • auteur : Evoque l'origine et la responsabilité. L'auteur est celui qui crée ou qui réalise quelque chose, c'est aussi celui qui est responsable de ce qu'il fait ; de ce qu'il produit ou engendre.
  • chercher : Essayer, se donner les moyens d?atteindre quelque chose. Action volontaire du sujet.
  • dernier homme : Homme médiocre. Ultime produit de l'esclavage engendré par la civilisation.
  • théâtre : Sens 1 Lieu ouvert ou fermé destiné à la représentation de spectacles. Sens 2 Art de la représentation d'oeuvres par des êtres humains. Sens 3 Genre littéraire comprenant les oeuvres écrites pour être jouées par des comédiens sur scène. Sens 4 Ensemble des pièces d'un auteur, d'un pays, d'une époque.
  • destin : L'idée selon laquelle tout serait écrit, déterminé à l'avance, a conduit à ce que les Anciens ont appelé l'argument paresseux. Cet argument consiste à penser que si tout est décidé à l'avance, il est inutile que je cherche à bien faire, puisqu'il arrivera de toute façon ce qui doit arriver.

Extrait du corrigé : .. »). De même, la matrone, femme du peuple de Thèbes, utilise le registre familier. Usuel depuis que le drame romantique a aboli la classique séparation des genres au nom du naturel, le mélange des genres reste discret. Le spectateur sourit certes de la suffisance du chef qui écrase le simple soldat de sa supériorité ou du tact de Tirésias qui « traduit » habilement les paroles du soldat si peu flatteuses pour la reine. Mais le rire devient grinçant quand Jocaste s'obstine à affubler Tirésias du surnom grotesque de Zizi : ce manque de considération envers l'interprète des dieux est lourd de menaces, car Jocaste a tort et de se moquer de Tirésias, et de négliger ses avis. Tandis que d'autres dramaturges exploitent le mélange des genres pour traiter sur le mode comique un sujet grave, par exemple Giraudoux dans La guerre de Troie n'aura pas lieu, Cocteau ne se sert du comique que comme contrepoint, mais laisse à sa pièce une tonalité dominante relevant du tragique : l'impossibilité pour Jocaste et Oedipe d'échapper à leur destin. [3. Les innovations du dramaturge] La virtuosité de Cocteau se situe ailleurs : au lieu de se contenter d'une transposition, il innove hardiment. Ainsi il n'introduit que tardivement, à l'acte IV, l'épisode central du mythe d'Oedipe, l'enquête menée par le héros pour connaître et punir le meurtrier responsable de la souillure de Thèbes, et son résultat : la découverte de l'atroce vérité. Dans les trois premiers actes, il exploite des épisodes antérieurs de la légende, que les dramaturges ne retiennent pas d'ordinaire.

Corrigé : Corrigé de 2590 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Selon Pierre-Henri Simon, « l'exploitation moderne des mythes antiques » se fait généralement de la façon suivante: l'auteur moderne cherche à «y trouver, pour l'intelligence de l'homme du xxe siècle, un prétexte de réflexion et un jeu de symboles, en l'amusant d'ailleurs par la virtuosité de la transposition » (Théâtre et destin, 1959)." a obtenu la note de : aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :