Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Pensez- vous que la poésie doive porter la marque de son temps, être résolument moderne, et trouver pour cela un nouveau langage, des voies originales ou qu'elle doive être intemporelle ?

Définitions des termes :
  • Poésie : 1 Art de suggérer par des images, des sons, des rythmes et en général par l'emploi du vers, une connaissance des êtres et des choses qui ne saurait être ramenée aux idées claires qu'exprime la prose. La définition de la poésie varie suivant les écoles, mais deux éléments permanents peuvent être distingués : a) un langage différent de celui de la prose, ce qui a amené certains écrivains à considérer que la poésie n'exprime pas des idées essentiellement différentes de celles de la prose, mais en modifie l'expression en les rendant, grâce au vers, plus frappantes, plus nobles, plus spirituelles, etc.; en ce sens la poésie se limite à la rhétorique et à la versification : Exemple: la poésie des grands rhétoriqueurs, des postclassiques; b) une vision du monde, traduisible seulement par le langage poétique et qui donne une connaissance intuitive essentiellement différente de celle de la prose : dès lors la poésie est un instrument de connaissance qui exprime ce qui n'est pas concevable par la raison : la Pléiade la considère comme une « fureur » d'origine divine, les romantiques comme le langage du coeur, Baudelaire comme le moyen de déchiffrer les mystérieuses correspondances de l'Univers. En ce sens, la poésie dépasse la versification, si bien qu'on a pu qualifier de poétiques des oeuvres qui n'étaient pas en vers. 2 Par extension de cette conception, on appelle poésie tout ce qui dépasse la connaissance claire, tout ce qu'on sent plutôt qu'on ne le comprend : Exemple: la poésie du foyer, 3 Par opposition à poème (1), pièce en vers de peu d'étendue.
  • temps : Milieu indéfini et homogène, analogue à l'espace, dans lequel se déroulent les événements. Temps objectif: Mouvement continu et irréversible (« flèche du temps ») par lequel le présent rejoint le passé. Temps subjectif: Sentiment intérieur de la temporalité, telle qu'elle est vécue par le sujet (synonyme : durée).
  • être : Du latin esse, « être ». 1) Verbe : exister, se trouver là. En logique, copule exprimant la relation qui unit le prédicat au sujet (exemple : l'homme est mortel). 2) Nom : ce qui est, l'étant. 3) Le fait d'être (par opposition à ce qui est, l'étant). 4) Ce qu'est une chose, son essence (exemple : l'être de l'homme). 5) Avec une majuscule (l'Être), l'être absolu, l'être parfait, Dieu.
  • langage : 1) Faculté de parler ou d'utiliser une langue. 2) Tout système de signes, tout système signifiant, toute communication par signes (verbaux ou non verbaux). Le langage désigne aussi la totalité des langues humaines.

Extrait du corrigé : On peut se pencher par exemple sur le traitement du ciel à travers les siècles : chez Victor Hugo le ciel est étoilé, la poésie elle-même est étoile. Avec Baudelaire le ciel devient bas et lourd (voir le poème « Spleen » dans les Fleurs du Mal, le coucher de soleil est sanglant (« Harmonie du soir »). Chez Verlaine, les couchers de soleil sont dilués dans le brouillard : cette évolution traduit le passage d'un enthousiasme créateur à un épuisement progressif, et à un pessimisme grandissant, à la fin du XIXe et au début du XX e   II.                 Mais les grands poètes sont ceux qui amorcent les mouvements littéraires   _ Le poète doit pouvoir être avant-gardiste, saisir ce qui fait l'originalité d'une époque, et l'intégrer dans sa poésie : deux exemples. Au XIXe siècle Baudelaire est le premier poète à introduire la ville dans la poésie : sous la rubrique « Tableaux parisiens » dans les Fleurs du Mal, il évoque les vieillards, les « petites vieilles », une mendiante, une passante, et intègre la laideur et le bruit de la ville à sa poésie. Au XX e siècle, le poète allemand Georg Heym écrit des sonnets sur la ville de Berlin (« Berlin I », « Berlin II » etc) qu'il décrit comme grise, anonyme, laide, bruyante. Cette modernité fait la valeur de la poésie. _ pouvoir également écrire une poésie très provocatrice, qui ouvre des portes : Lautréamont, en écrivant les Chants de Maldoror, propose une esthétique outrancière, grinçante, parfois de mauvais goût. Cette poésie en prose constitue aussi une grande innovation. Or il sera considéré au XX e siècle comme le précurseur des surréalistes, André Breton ayant encensé sa poésie comme celle qui libère les forces de l'inconscient.

Corrigé : Corrigé de 1071 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Pensez- vous que la poésie doive porter la marque de son temps, être résolument moderne, et trouver pour cela un nouveau langage, des voies originales ou qu'elle doive être intemporelle ?" a obtenu la note de :

5.3 / 10

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :