Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Un écrivain contemporain écrit : « Le poète a un pied dans la boue, un oeil sur les étoiles et un poignard dans la main. » Cette vision du poète vous parait-elle pouvoir s'appliquer à Victor Hugo dans les poèmes des Châtiments que vous avez étudiés ?

Définitions des termes :
  • écrivain : Celui qui écrit, l'auteur.
  • poète : Celui qui écrit des poèmes (en vers ou en prose).
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • pouvoir : Du latin populaire potere, réfection du latin classique posse, «être capable de ». 1° Verbe : avoir la possibilité, la faculté de. 2° Avoir le droit, l'autorisation de. 3° Nom : puissance, aptitude à agir. 4° En politique, ressource qui permet à quelqu'un d'imposer sa volonté à un autre, autorité. 5° Employé seul (le pouvoir), les institutions exerçant l'autorité politique, le gouvernement de l'État.
  • châtiment : Sanction sévère infligée à un coupable pour le punir d?un méfait, d?une faute ou d?un acte contraire à la loi civile.

Extrait du corrigé :   II Un poignard à la main   Les Châtiments sont l'exemple même de la poésie engagée; pour Victor Hugo, le poète est beaucoup plus qu'un faiseur de jolis phrases, il a le rôle d'un prophète, d'un guide du peuple : l'écriture est une arme, un véritable "poignard". Les faits le confirmeront puisqu'il sera exilé par le régime de Napoléon III : son écriture engagée a eu le pouvoir de heurter le régime et de bouleverser sa vie. Le poète est d'autant plus puissant qu'il manie bien la langue, et peut la charger de reproches, d'émotion et d'ironie pour mieux ébranler son lecteur. Exemple : Souvenir de la nuit du 4 : L'enfant avait reçu deux balles dans la tête. Le logis était propre, humble, paisible, honnête; Le début même est très habilement construit : il choque très fortement le lecteur, par le contraste entre "enfant" et "balles" et la précision "dans la tête" qui ajoute à l'horreur. Le retour au vers 2 au logis donne l'impression d'un ton faussement détaché, qui cache la fureur du poète. L'accumulation d'adjectifs laudatifs (quatre, ce qui rompt avec le traditionnel rythme ternaire) émeut le lecteur en faveur de la famille de l'enfant. On est naturellement amené à s'indigner contre le responsable de telles exactions (Napoléon III). De plus, l'ironie à la fin du poème est "assassine", elle provoque chez le lecteur un schéma plus ou moins conscient qui est que l'évocation de la mort de l'enfant nous fait nous dire : "il serait plus juste que ce soit le criminel qui soit puni"(et qui meure...)   III Un oeil sur les étoiles   Dans la citation, le poète à un pied dans la boue et un oeil sur les étoiles : la construction de la phrase accentue son caractère partagé, entre deux tendances : il veut pouvoir évoquer ce qui est bas, banal, prosaïque, laid; mais la poésie reste un impératif constant.

Corrigé : Corrigé de 1316 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Un écrivain contemporain écrit : « Le poète a un pied dans la boue, un oeil sur les étoiles et un poignard dans la main. » Cette vision du poète vous parait-elle pouvoir s'appliquer à Victor Hugo dans les poèmes des Châtiments que vous avez étudiés ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :