Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Commentez cette formule de Victor Hugo : « Le poète, ce philosophe du concret et ce peintre de l'abstrait ».

Définitions des termes :
  • poète : Celui qui écrit des poèmes (en vers ou en prose).
  • philosophie : La philosophie, selon Pythagore, auquel remonte le mot, ce n'est pas la sophia elle-même, science et sagesse à la fois, c'est seulement le désir, la recherche, l'amour (philo) de cette sophia. Seul le fanatique ou l'ignorance se veut propriétaire d'une certitude. Le philosophe est seulement le pèlerin de la vérité. Aujourd'hui, où la science constitue tout notre savoir et la technique, tout notre pouvoir, la philosophie apparaît comme une discipline réflexive. A partir du savoir scientifique, la visée philosophique se révèle comme réflexion critique sur les fondements de ce savoir. A partir du pouvoir technique, la sagesse, au sens moderne se présente comme une réflexion critique sur les conditions de ce pouvoir.
  • concret : Au sens courant, désigne l'existence telle qu'elle est directement vécue. Au sens philosophique, se dit de cas d'expérience précis qui illustrent une idée générale.

Extrait du corrigé : En effet, la communication entre concret et abstrait se fait souvent dans les deux sens à la fois. L'Albatros et le Pin des Landes sont sans doute des « choses vues » ; mais si Baudelaire et Théophile Gautier les ont vus, c'est qu'ils étaient hantés par certaines idées dont, sans le savoir, ils cherchaient les emblèmes dans le monde visible. Inversement, Rimbaud, qui n'avait jamais vu la mer, a sans doute imaginé le Bateau Ivre pour figurer le destin du Voyant, et en ce sens il partait de l'abstrait. Mais il partait aussi des rêves suscités chez lui par ses lectures, par Victor Hugo, par les romans d'aventure : il partait d'un monde «concret», c'est-à-dire directement senti, quoique imaginaire. Parfois même la distinction du concret et de l'abstrait perd toute signification. Ainsi certains poèmes sont des tissus de notations matérielles, et pourtant aucun objet concret n'y semble doué de réalité. Dans le Chant d'Automne de Baudelaire, dans Harmonie du Soir, dans Spleen IV (« Quand le ciel bas et lourd... » ), seul existe pleinement le vertige à la fois physique et obscurément métaphysique dans lequel semblent se noyer toutes choses. D'autres poèmes ont une structure allégorique, comme les Spleen II et III (« J'ai plus de souvenirs »... « Je suis comme le roi » ).

Corrigé : Corrigé de 847 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Commentez cette formule de Victor Hugo : « Le poète, ce philosophe du concret et ce peintre de l'abstrait »." a obtenu la note de : aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :