Podcast littérature

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Les Baroques

Extrait du corrigé : Après avoir été considéré, au XIXe siècle, comme une épithète péjorative, le terme de Baroque a pris depuis les années 20, une valeur apologétique. A la base de cette transformation, il y a un changement d'appréciation des valeurs psychologiques et une connaissance plus approfondie des faits historiques.       Pour les hommes du XIXe siècle, le sens de l'histoire moderne était simple ; la Renaissance constituait la dernière forme valable de la vraie civilisation, parce que l'homme est éternellement le même et qu'on ne peut mesurer les valeurs qu'il crée dans le temps que par rapport à des types de perfection dont, à plusieurs reprises déjà dans le passé, l'humanité s'est approchée. On condamnait donc le Baroque en considération d'une philosophie de l'histoire et de l'homme qui est platonicienne, puisqu'elle suppose l'existence d'un paradigme de l'Homme aussi bien que du Beau. Les différentes sectes chrétiennes et les encyclopédistes comme les disciples de Kant ou de Hegel se rencontraient d'ailleurs dans cette vue. Il en résultait une croyance toute naturelle dans la périodicité des mouvements de l'histoire comme dans la supériorité absolue ­ hors de l'histoire ­ des styles et des époques qui se sont le plus approchées d'une interprétation adéquate de l'éternel humain. Ainsi le Baroque, art de l'instable et du fugitif, apparaissait comme une décadence.       Certains des apologistes modernes du Baroque se sont encore inspirés d'une philosophie entièrement conforme aux anciennes attitudes de l'esprit. Eugenio d'Ors s'est fait, par exemple, le défenseur des constantes historiques. Il a eu beau les appeler des " éons ", il n'a pas rajeuni le thème. Baroque éternel, éternels retours des périodes de la vie des formes ou des civilisations calquées sur le développement de l'être humain parcourant des âges immuablement fixés par la nature, cette philosophie n'est qu'un rajeunissement des termes où se concilient le décadentisme et le nietzschéisme des années 1880 avec le conformisme chrétien le plus miraculeux. D'autres commentateurs ont fait preuve de plus de modernisme. Non pas, certes, un Wölfflin ­ pour qui le Baroque et le Classique ne constituent que deux modes de présentation éternellement opposés ­ mais les vrais historiens, qui, s'approchant des oeuvres, se sont refusés à les condamner à priori, simplement parce qu'elles ne répondaient pas à une définition abstraite du vrai.   

Corrigé : 	Les Baroques Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet " Les Baroques" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :