Podcast littérature
NoCopy.net

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN FRANCAIS

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: Comment le théâtre permet-il de persuader et d'émouvoir ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: théâtre persuader ou théâtre émouvoir

POUR LE SUJET: Les écrivains écrivent-ils seulement pour amuser ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: écrivains amuser
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
» inscrits
Partager

Sujet : Voltaire, Lettres philosophiques, XXV

Extrait étudié : Voltaire, Lettres philosophiques, XXV Je vous envoie les remarques critiques que j'ai faites depuis longtemps sur les Pensées de M. Pascal. Ne me comparez point ici, je vous prie, à Ézéchias, qui voulut faire brûler tous les livres de Salomon. Je respecte le génie et l'éloquence de Pascal ; mais plus je les respecte, plus je suis persuadé qu'il aurait lui-même corrigé beaucoup de ces Pensées, qu'il avait jetées au hasard sur le papier, pour les examiner ensuite : et c'est en admirant son génie que je combats quelques-unes de ses idées. Il me paraît qu'en général l'esprit dans lequel M. Pascal écrivit ces Pensées était de montrer l'homme dans un jour odieux. Il s'acharne à nous peindre tous méchants et malheureux. Il écrit contre la nature humaine à peu près comme il écrivait contre les jésuites. Il impute à l'essence de notre nature ce qui qu'à certains hommes. Il dit éloquemment des injures au genre humain. J'ose prendre le parti de l'humanité contre ce misanthropes sublime ; j'ose assurer que nous ne sommes ni si méchants ni si malheureux qu'il le dit ; je suis, de plus, très persuadé que, s'il avait suivi, dans le livre qu'il méditait, le dessein qui paraît dans ses Pensées, il aurait fait un livre plein de paralogismes éloquents et de faussetés admirablement déduites. Je crois même que tous ces livres qu'on a faits depuis peu pour prouver la religion chrétienne, sont plus capables de scandaliser que d'édifier. Ces auteurs prétendent-ils en savoir plus que Jésus-Christ et les Apôtres ? C'est vouloir soutenir un chêne en l'entourant de roseaux ; on peut écarter ces roseaux inutiles sans craindre de faire tort à l'arbre. J'ai choisi avec discrétion quelques pensées de Pascal ; je mets les réponses au bas. C'est à vous à juger si j'ai tort ou raison.
Extrait du commentaires :

Introduction :

            Les Lettres Philosophiques, dont le premier titre était Lettres Anglaises, publiées pour la première fois en 1934, s’inspirent très largement du voyage effectué par Voltaire en Angleterre quelques années auparavant. La dernière lettre, « Sur les Pensées de M. Pascal » justifie quelque peut le titre définitif du recueil puisqu’elle est composée de remarques critiques de Voltaire sur certaines Pensées de Pascal. Le statut de cette lettre pose d’ailleurs problème puisque d’une part, ces remarques ont été faites « depuis longtemps »,sans que Voltaire puisse les dater précisément et, d’autre part, la forme épistolaire est discutable dans ces 18 pages de commentaire philosophique.

 

Projet de lecture : En quoi ce texte est-il emblématique de la critique voltairienne dans les Lettres Philosophiques ?

 

I)             Un incipit annonciateur

 

1)      Une forme épistolaire

 

Voltaire, semble donner à ce texte un simulacre de forme épistolaire grâce à l’incipit qui instaure une relation entre Voltaire ( s’exprimant à la première personne du singulier) et un destinataire désigné par la deuxième personne du pluriel – « Je vous envoie »- . On peut supposer que le référent du pronom « vous » soit vraisemblablement l’éditeur de Voltaire, Thieriot. Cette relation épistolaire se révèle donc factice puisque la lettre n’est donc en réalité qu’une demande de publication. Cependant, par cet incipit, Voltaire fait état des liens familiers qui le lient à son destinataire dont il anticipe les critiques et objections : « Ne me comparez point ici, je vous prie, à Ezéchias, qui voulut faire brûler tous les livres de Salomon. » Voltaire connaît donc bien ce destinataire qu’il laisse finalement libre juge de son travail : «  C’est à vous à juger si j’ai tort ou raison »

 

Voltaire, Lettres philosophiques, XXV Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Voltaire, Lettres philosophiques, XXV" a obtenu la note de :
aucune note

LE SITE D'AIDE À LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN LITTERATURE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Nom/Pseudo :

email :
 
Demandez votre sujet :